Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 07:03

Lu dans "Alchimie", de Marie-Louise Von Franz

 

Question : L'attitude religieuse primitive aurait-elle quelque chose à voir avec la participation mystique ?

Marie-Louise Von Franz : Oui, la participation mystique est l'une des caractéristiques de la religion primitive comme le sont l'observation des événements synchrones mystiques, celle des signes, le refus d'agir sans déceler d'abord les symptômes ou les signes intérieurs et extérieurs, ou, selon une définition, l'attention sincère et constante portée aux facteurs inconnus.

D'après cette définition serait religieux celui qui agit en étant pas seulement en accord avec le raisonnement conscient, mais en prêtant aussi une attention constante aux facteurs inconnus sous-jacents et en les respectant. Si quelqu'un me dit par exemple : « Allons prendre un café ensemble après le cours » et que je considère uniquement que j'ai le temps, puisque je ne déjeune pas avant 12:30, je m'en tiens à un raisonnement conscient, ce qui est naturellement légitime aussi. Mais si je suis religieux, je m'arrête une minute et essaie de percevoir dans quelle mesure il est juste de m'attarder ; et si, instinctivement, mon sentiment s'y oppose ou qu’à ce moment une fenêtre claque ou que je trébuche, il se peut que je n'y aille pas.

On peut se moquer de cette attitude et la traiter de superstition, ce qu'elle est, naturellement, à un certain niveau. Pourtant, loin d'être purement mécanique comme, par exemple, l'idée qu'il faut s'en retourner si un chat noir passe sur son chemin, elle incite plutôt à se concentrer à tout moment pour essayer de recevoir un signe du Soi ou de l'intérieur. Dans la philosophie chinoise, l'attitude équivalente consiste à prêter constamment attention au Tao, à déceler si ce que je fais maintenant est juste, en Tao. Bien entendu, les arguments personnels, la considération du pour et du contre existent aussi, mais vivre de manière religieuse signifie être sans cesse en éveil de manière à percevoir les puissances inconnues qui, elles aussi, gouvernent une vie. Si je n'ai pas d'indication contraire, je peux décider de prendre un café puisque j'ai le temps, ou parce que j'aime bien ça. Un signal ne retentit pas toujours pour nous prévenir, mais, s'il résonne et qu'on ignore, un certain ordre est détruit. L'attitude primitive et religieuse implique que l'on n’omette jamais de prendre ces puissances en considération.

Quand Jung était en Afrique, le guide de son safari était musulman, chiite, je crois. Chaque matin, au petit déjeuner, tous les porteurs noirs racontaient leurs rêves et on discutait, puis le chef du groupe allait voir Jung et l'informait s'ils continuaient leur route ce jour-là, ou non. Quand il disait qu'il ne partait pas, découvrit Jung, la tonalité générale des rêves n'avait pas été favorable, ce qui les décidait probablement à attendre un jour avant de poursuivre leur chemin. Jung acceptait de telles décisions et il réussit même à s'associer et à prendre part aux débats sur les rêves ; et tous furent très impressionnés de découvrir qu'il connaissait quelque chose aux rêves, qu’il s'y intéressait et pouvait même les interpréter mieux qu’eux. Ainsi put-il observer ce qui se passait. Mais un anglais qui vint en ce même lieu quelques semaines plus tard agit naturellement comme la plupart des blancs le font : il accusa les hommes d'être paresseux, insista pour qu'ils soient arrivés à destination en cinq jours, usa de force, et il mourut.

Ce récit illustre une attitude où tous les aspects irrationnels sont pris en considération. Les indigènes s'y soumettaient parce qu'il pouvait arriver qu'il y ait un jour des orages, ou que l'on risque de se trouver nez à nez avec un rhinocéros, qu’on soit attaqué, et ainsi de suite. Dans la nature, on est constamment confronté avec ce genre de situation et notre inconscient sait véritablement à quoi s'en tenir. Quand on vit dans une nature sauvage, l'attention portée à ces secteurs est donc essentielle à la survie. Les animaux sont toujours avertis des tremblements de terre et d'autres dangers, ils les perçoivent instinctivement et, si nous-mêmes faisons attention, nous en sommes aussi informés par nos rêves. Telle est la raison pour laquelle, de manière très adaptée et raisonnable, ces indigènes tenaient compte de leur rêve chaque matin.

 

220px-Mohenjo-daro_Priesterkonig-1-.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

chantalouette 29/06/2011 17:36


http://www.lamontagne.fr/editions_locales/clermont_ferrand/une_averse_de_grele_fait_des_degats_a_pontaumur_video_@CARGNjFdJSsBHh8EAh4-.html

beaucoup de bruit et peu de pluie à Chateaugay, faut bien protéger la production!
J'ai vu qu'il y a eu aussi la grêle vers Montluçon.
Et chez toi, pas de dégâts?
Bises


Vieux Jade 29/06/2011 20:41



30 mm et du mouvement, mais pas de casse. Mais qu'est-ce que c'est variable, j'ai entendu de 8 à 70 mm, d'une commune ou même un lieudit à l'autre.



chantalouette 29/06/2011 09:00


Bonjour VJ,
Merci pour cette belle histoire qui arrive à point pour me "remonter le moral" et me rappeler d'être attentive aux signes.
Bises à Mme VJ et à toi.


Vieux Jade 29/06/2011 16:50



Orages dans le PdDôme ? Bises.



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.