Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 23:56

En me parlant de Bronté, Madeleine a ravivé en moi certains souvenirs. Mes parents avaient une antique statue de chêne, du XIIème siècle peut-être, qui représentait sainte Barbe. Cette femme tenait sur sa main droite une tour crénelée.

 

sb-2.JPG

 

Or, Madeleine a souvent parlé sur son blog de femmes à barbe dans l’iconographie ancienne, qui peuvent représenter l’union des contraires. Sainte Barbe a la tête coupée (encore), et on lui arrache les seins. Elle n'est plus une femme.

 

Madeleine mentionnait aussi le fameux Baphomet barbu trouvé par les sbires de Philippe dit « le Bel » dans des maisons templières, et qui servit commodément à les accuser d’adorer le diable avant de les passer par le feu.

 

Marie-Madeleine, disciple préférée du Christ, au point que certains se demandent aujourd’hui si la phrase de Saint Jean parlant du « disciple préféré », qu’on croyait le désigner lui, ne la désignait pas, elle, Marie Magdelaine était ainsi nommée en référence à une tour, de l’hébreu migdol.

 

Quelle était cette intrigante tour ? Tour à deux fenêtres en laquelle l'infâme Dioscore a enfermé sa fille, et dans laquelle celle-ci en ouvrit une troisième ?

Le meurtrier sera tué par la foudre. 

 

Lors de la prise de Jéricho, Rahab, une prostituée qui habitait "une maison sur la muraille de la ville" la livra aux hébreux. Même consonance BARB - RAHB, même situation dans une tour ou une muraille. Les murs de la ville s'effondreront.

 

Marie Madeleine est également donnée pour prostituée.

 

Le vieil alchimiste Olympiodore parle d'un lieu que les premiers traducteurs appelaient barba, mais qui était en fait birba, nom arabe des pyramides, sortes de tour ou de forteresse.

  

Dans ses "Demeures Philosophales", Fulcanelli a décrit le tombeau de François II de Bretagne. 

 

L’une des merveilleuses statues de Michel Colombe montre une femme extirpant sans ménagement un dragon hors d’une tour.

 

Nantes_Force1-1-.jpg

 

L'homme est la seule créature verticale, comme une tour en mouvement. Notez bien la forme de la fissure par laquelle sort le dragon, zigzagante comme un éclair. Voici en détail l'une des plus belles oeuvres sculptées du monde. C'est si beau, si parfait, que je me demande comment un homme ou une équipe d'hommes a pu mettre au monde une oeuvre qui ressemble à un rêve minéralisé, une projection figée : 

 

 

Dans un livre qui a fait scandale, John Allegro établit un faisceau de relations entre l’ingestion rituelle de champignons à psilocybine et la Cène. Jésus serait le champignon, et toute cette scène serait codée. Ça semble énorme, mais Allegro n’est pas un gamin. Sa thèse est documentée, et lui-même l’un des spécialistes des textes de Qumran.

 

 

 

 

Madeleine remarque que (comme d'innombrables martyrs, en fait) Marie de Magdala a eu la tête coupée. Ayant vécu à plusieurs reprises des sensations de décollation, j’ai  personnellement bien compris le lien qui existe entre cette représentation symbolique et la perte de contrôle du mental sur le monde.

 

Comme plus bas David portant la tête de Goliath sur son dos, le mental bascule vers l'arrière.

 

Madeleine assimile Marie de Magdala à Brontè, dont le nom signifie le Tonnerre. Or, Allegro dit que le champignon est appelé : fils du Tonnerre, nom que porte également Jacques, fils de Zébédée.

 

La foudre a toujours désigné l’onction sacrée, la Révélation, l’illumination. L’ingestion de champignon bouleverse la weltanschauung antérieure, quelle qu’elle soit. La perception du monde vole en éclats, et le mental, fidèle gardien des apparences fout le camp, pour une fois.

 

Comme on le lit dans « le Trésor de Rackham le Rouge », d’Hergé, la Sainte Barbe est aussi la soute à munitions d’un bateau. Explosif. Il y a dans notre vaisseau un lieu chargé d’énergies, que le feu, de la foudre en particulier, menace de libérer. 

 

Je n’ai pas de thèse à défendre, pas de but à atteindre. Je souhaitais juste signaler que dans ces parages gît un mystère.

 

Il existe d’autres indices fascinants : dans la basilique de Vézelay, dite « de la Madeleine », ancien "Mont Scorpio", gigantesque antenne de fer tendue vers le ciel, l’un des chapiteaux Nord montre la victoire de David sur le géant Goliath, et sa décollation. Ce combat a lieu sous d’étranges plantes, que les commentateurs considèrent comme des arbres ; à ceci près que ce type d’arbre n’existe nulle part, et que les imaigiers savaient se servir de leur ciseau.

 

Ceci dit, Lorant Hecquet, le libraire de l'Or des Étoiles a eu un hoquet de protestation lorsque je lui ai demandé si quelqu'un avait déjà émis cette hypothèse, évidemment destructrice du consensus mou.

 

vezelay-2--3-mai-2009-034.jpg  vezelay-2--3-mai-2009-035.jpg

 

Ce genre d’arbres, ils en ont fourré un peu partout dans les églises de France, les tailleurs d'images. Arbres au pied grêle coiffé d’un bonnet pointu. Turlututu.

 

Chapeaux de lutin, au cloître du Puy en Velay.

 

15-mai-2010-113.jpg

 

Centaures comme Chiron, l'initiateur d'Héraclès, à Saint Parize le Chatel, fixant le cerf fugitif :

 

st-parize-002.jpg

 

st-parize-015.jpg

  

Et l'être symbolisé :

 

765055505-psilocybe-semilanceata6-1-.jpg

 

 

Le voyage vers le ciel, ou le tréfonds, existe depuis l’aube des temps. Nous vivons aujourd’hui dans un monde fantastique qui a déclaré une guerre totale à toute velléité de lui échapper. Une immense prison où l’on nous veut tous à genoux devant l'or et la technologie.

 

La frontière est claire, entre les humains qui rouscaillent contre les règlements, mais les jugent nécessaires à la survie de l’humanité, bateau ivre, radeau de la Méduse, et les fous de liberté, qui voient peu à peu se fermer toutes les issues traditionnelles.

 

Interdit l’alcool, interdit le tabac, interdits les psilocybes, l’acide, l’ayahuasca, le peyotl, la transe, tous moyens de défoncer les grilles du mental.

 

 

phrygien09-1-.jpg

 

Attis, porteur du bonnet phrygien, symbolisant la Liberté. 

 

Les démons qui gèrent l’enfer où nous vivons nous versent en abondance d’autres substances vénéneuses qui, loin de nous libérer, d'ouvrir les "Portes de la perception", le "Pays de l'Éclairement", nous transforment en porcs ou en chiens, comme le faisait Circé des compagnons d’Ulysse. La poubelle de salon vomit dans la tête des gens trois ou quatre heures par jour, et tout le monde applaudit. Les élections, les matches de foot, les ondes électro-magnétiques, les radiations, et les poisons chimiques font le reste.

 

Car s'il est interdit de chercher les fissures du réel, il est fortement recommandé de se gorger d'onctueux sirops soporifiques. On pourchasse les psychothérapeutes mais les anxiogènes les plus addictifs et débilitants sont délivrés à tour de bras et  sans la moindre difficulté par les serfs de Big Pharma.

 

Pas de drogués chez les tribus qui usent de plantes éclairantes, pas plus que dans les communautés et les peuples de l'Antiquité ou du Moyen-Âge qui les connurent et nous en indiquèrent le chemin dans l'Art Sacré. Les premiers pourvoyeurs internationaux de "substance mort" furent les anglais en Chine, pendant la guerre de l'opium , avant la CIA et nombre de services secrets.

 

Aucun rapport, malgré les médisances et la haine institutionnelle poursuivant son but obsessionnel de contrôle du monde, aucune relation entre "la drogue" et l'expérience spirituelle qui est comme la foudre, fût-elle induite par l'ingestion d'une plante amie. Cette expérience qui ne provoque aucune dépendance est capable de faire de l'être brut et ignorant, mais désirant un être neuf et limpide, comme l'alchimiste change le plomb en or. 

    

Au détail près que ce genre d'expériences est difficile à contrôler, et donc éminemment dangereuse pour qui n'y est pas destiné, et convenablement préparé.

 

Dans l'Antiquité, les mystères d' Eleusis, détruits par les chrétiens fanatiques en 395, choisissaient et éduquaient soigneusement les candidats à cette précieuse initiation. On disait d'eux qu'ils n'avaient dès lors plus peur de mourir.

 

Vue la qualification requise, il n'est pas question d'amener les foules à ce chemin resserré.

 

Marie-Madeleine pleure sur l’état du monde et les enfants de la Liberté, partout pourchassés. Les bûchers n’ont jamais cessé de fonctionner. La chasse aux herboristes, aux jardiniers, et mine de rien à tous ceux qui vivent à la campagne n’a qu’un but, amalgame après falsification, quelles que soient les apparences et les justifications : fermer l’une des dernières portes, la connaissance de la nature, de ses rythmes, de ses fastes, de ses plantes alliées.

 

Mais rien de tout cela ne doit nous effrayer ni nous arrêter en chemin. Il reste des manières de renverser la vapeur, de faire vivre à ceux qui cherchent plus ou moins confusément l’expérience essentielle de la tête coupée, qui mène à la Vierge barbue, reconstitution de l'être originel, le Rebis.

 

sitdriver-1-.jpg

 

Image qui rappelle le soleil inclus dans la double lune du pommeau de la Justice du tombeau de François II.

 

A moins de nous enfermer tous dans une camisole – ce qui est d’ailleurs le vrai risque d’un puçage – comment empêcher la transmission de techniques comme la Respiration holotropique, ou la Trame de Burensteinas ?

 

Comment empêcher celui qui a faim et soif de Lumière et de Liberté d’aller à leur rencontre ?

 

Comment empêcher la Nature de faire sauter tous les verrous ? La foudre de tomber et de fracasser toutes les tours, dont cette nouvelle tour de Babel ?

 

 tarot-arcane16-maison-dieu-1-.gif  

N’ayez aucune peur de cette saloperie ambiante, car elle n’a aucun véritable pouvoir sur ce que vous êtes vraiment. Elle finira comme toutes les autres, et l'Esprit demeurera intact.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans sauvages
commenter cet article

commentaires

Alfarange 04/07/2011 21:27


Une chose est sûre, la beauté n'est pas une hallucination! Qu'il s'agisse de ces sculptures médiévales, des rites des mystères d'Eleusis ou du poème ci-dessus, nous sommes des êtres emplis
d'inspirations. Puissions-nous échapper à la morosité vulgaire d'une télé que je n'allume plus depuis déjà 6 ans! Mes amitiés.


Vieux Jade 05/07/2011 11:45



Très cher, mais précieux : http://www.amazon.fr/beaut%C3%A9-sauvera-monde-Bernard-Bro/dp/2204040444



Lléa 28/06/2011 20:57


Bonsoir,


Merci Jade,


J'ai toujours du mal a poster, et l'accès aux liens est impossible. Plus trop a dire, non plus, mise a part mes bêtises habituelles. Parfois il vaut mieux savoir se taire, et laisser les
professionnels des beaux mots a l'oeuvre, empièter dans de si belles plates bandes, est presque pèché. Si, si! Mais je viens te lire tout les jours .....

Bravo et merci Miche!


Amitiés a toutes et tous, prenez bien soin de vous, Léa.


Vieux Jade 29/06/2011 09:00



Je ne crois pas que ça vienne des PL, parce que j'en ai enlevé plein. "Professionnel" ? Non :)



danielleg 28/06/2011 08:55


J'aimerai vous transmettre un très joli pôème de Miche, avec son accord bien entendu!


Ce monde...ou est tu, Toi?
Ce monde avec tous ces excès
Ces injustices
Ces déviances
Ce monde que nous analysons
jugeons, accusons
Peut être....
Oui, le prendre en Soi, sans rien écarter
Sans dire la victime et le bourreau
L'élu et l'exclu
La parole sacrée et la parole creuse
La lumière et les ténèbres
Tout prendre en un instant
Ce qui donne a vivre
Arrête toi,là, ou tu Est
Regarde,écoute...sans efforts
Une sensation en ton corps
Derriere le mental, le psycologique
Derierre tous les calculs, les classements
Frémissement si doux qui bientôt emplira la pièce
Qu'importe!
Ce monde
Tu marches
Dans la campagne
Dans ton village
Ta ville peut être
Si léger, tellement attentif
Cela te traverse, autant que tu le traverse
Lumineux, tellement
L'autre?
Bien sur, il vaque a ses occupations
Peut être est t'il en colère, ou haineux
Cela glisse sur toi, sur lui
Cela passe en toi, en lui
Ce monde?
Ah, celui des médias, des politiques, des économistes,des philosophes
Celui là, se dresse, raide, froid, a l'assaut du ciel
Laisse le...
Surtout ne laisse pas emplir la pièce
Que ferais tu de tout cà?
Des pensées, rien que des pensées
Des tentatives qui trop souvent atteignent leur but
Multiplier les images parasite
Tous ces intermédiaires
Qui te disent quoi voir
Quoi penser
Quoi faire
Qui font grandir la peur de demain
De l'autre
La peur d'échouer, de fauter
Ou Est tu, toi,dans tous çà?
Là, tu Est là....
Arrête-toi, un instant, là ou tu EST...


Magnifique Miche!


Vieux Jade 29/06/2011 08:59



Merci, c'est une oasis, chez Miche.



jac 27/06/2011 11:31


merci pour ce texte , pas encore regardé les vidéos ; il tombe bien avec mon esprit d'aujourd'hui, et mes interrogations. Comme j'envie votre écriture limpide et facile, comme j'aimerai transcrire
mes ressentis et mes lectures avec autant de talent. comme c'est bon pour moi de vous lire, d'être dérangée , d'être étonnée ,de rire de pleurer . Aujourd'hui je vous vouvoie . merci aussi à
Madeleine , je vais aller prendre connaissance avec son blog. bel été.


Vieux Jade 27/06/2011 18:34



Malheureusement, Madeleine a fermé son blog. Bonne soirée.



danielleg 27/06/2011 08:14


J'habite juste a coté du veurdre!
J'ai trouvé un petit coin de paradis justement sur les bord de l'allier, ou j'men vais avec ma chienne!


Vieux Jade 27/06/2011 09:30



Vu le soleil, heureusement qu'on n'est pas allé au Veurdre, il y avait 2 h de plus, on serait entièrement calcinés.



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.