Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 10:00

L'un des spectacles les plus extraordinaires

qu'il m'ait été donné de voir, sur le ouèbe. 

 

A voir jusqu'au bout, un prodige.

 

 

 

Repost 0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 16:37

Repost 0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 10:21

Repost 0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 00:05

Un coup de génie, parmi d'autres, d'un grand bonhomme, Matrix longtemps avant le film :

 

 

 

 

 

Cela se passait autrefois
Sur un écran noir et blanc sale
Quand je croyais au cinéma
Les samedis de salles paroissiales

Cela se faisait en série
Après la vue d´amour trop longue
C´est Fu Man Chu et Gene Autry
Qui firent que je me ronge les ongles

Y avait les bons et les méchants
Y avait le ketchup pour le sang
Les jeunes barbeux des derniers rangs
Qui pitchaient des chips dans l´écran
Lorsque le héros attaché
Par le cou sur la voie ferrée
Constate qu´il est abandonné
Et que le train va arriver
HELP SOMEBODY HELP SOMEBODY
Je fais un rêve réveillez-moé
Le train s´en vient
Tch tch tch tch
Le train le train va arriver

Cela se passa mille fois
Cela se passa mille nuits
Où je revivais les émois
Des héros de l´après-midi

Cela se faisait en série
Mon père me renvoyait au lit
Où je sombrais dans la folie
Sous mes couvertures refroidies

Y avait les ongles de Fu Man Chu
Y avait ses yeux gros comme des choux
Pi y avait l´train tchou tchou tchou
Qui me coulait le long du cou
Qui m´descendait le long du dos
J´étais devenu le héros
Attaché sur la voie ferrée
Qui entend le train arriver
HELP SOMEBODY HELP SOMEBODY
C´est pas un rêve j ´me suis trompé
Le train s´en vient y arrive y fonce sur moé
Aiiiiieeeee Aiiiiieeeee Aiiieeeee.

Chu d´dans
En plein d´dans jusqu´aux dents
L´drame c´est que même en
voulant pas êtr´dedans
C´est pareil chu d´dans
Jusqu´aux as jusqu´aux dents

Au pain sec et pi à l´eau
Avec un cœur en plein milieu
Des yeux
Et des aïeux au bout des ch´veux
Et ma queue entre mes longs jeux
Me v´là me v´là
Tout pitché curvé
drop
et submarine

Tout flyé comme une garnotte
Toute score
Me v´là d´dans
oh bébé ch´pas tout à fait dedans
Mais j´m´en viens tranquillement
En grimpant tout l´temps

Au pain sec et pi à l´eau
Avec une croix en plein milieu
Des yeux
Mon bâton fort en queue d´castor
Et tout mon corps qui cri marnard
Me v´là me v´là
Tout pitché curvé
drop
et submarine

Tout flyé comme une garnotte
Toute scoré
Me v´là d´dans
Oh bébé ch´pas tout à fait dedans
Mais j´m´en viens tranquillement
En grimpant en montant
Tout l´temps tout l´temps

Au pain sec et pis à l´eau
Avec une bombe en plein milieu
Des yeux
Un buffalo d´travers dans ma
Choèrn´ mon grand bumpeur prêt aux pawas
Me v´là me v´là
Tout pitché curvé
drop
et submarine

Tout flyé comme une garnotte
Toute scoré
Me via d´dans
Oh bébé ch´pas tout à fait dedans
Mais j ´m´en viens tranquillement
En grimpant en tirant en poussant
Tout l´temps tout l´temps tout l´temps

Oin d´dans oin d´dans oin d´dans oin d´dans

Mais le héros s´en déprenait
Autant par justesse que justice
Et le scénario continuait
Et la chanson et la réglisse

Qui nous coulait dans nos mains sales
La morve au nez la bouche ouverte
Y avait plus de salle paroissiale
L´univers était en alerte
Trudeau speak up

Devant la chambre des tortures
Les appartements qui rap´tissent
Les bons qui pansent leurs blessures
Dans les antichambr´à suplices
Et la belle fille cheveux au vent
Qui s´en va chercher du secours
Pourra-t-elle revenir à temps
Lady Trenton réussira-t-elle
A sauver Bill Inquiétude
Afin d´en savoir plus long sur le cours
Transportons-nous à bord du porte-avion
York Town
Où les petits spectateurs de la salle paroissiale
St-Stanislas
Attendent avec impatience le retour de Lady Trenton
Le sauvetage de Bill Inquiétude
Et des cosmonautes d´Apollo Seize

La voie lactée est déviergée
La voie lactée est L S D
Lady Trenton est épuisée
En dessous de Bill retrouvé
Le cosmonaute s´est réveillé
En plein milieu d´la voie ferrée
Comme ça en pleine réalité
Son père l´a renvoyé s´coucher
Rêver rêver rêver rêver
C´est voyager.

 

 

Voilà. C'est si bon,que même sans Louise Forestier, 

LA Louise, j'en remets une couche, KDOBONUX :

 

 

 

 

Et, pour ceux qui l'aiment vraiment, ce cabochard,

tout ce qu'il veut, c'est que ça clique,

et qu'on soye tous des frères,

c'est pour ça qu'on est sur la Terre ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 10:58

Repost 0
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 20:09

 

 

C'est tellement beau qu'on peut bien en reprendre un peu, non?

 

Repost 0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 11:11

Repost 0
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 20:01

Repost 0
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 11:22
           
Repost 0
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 13:41
Comme elle est avec l'esprit de Ferenc Snetberger.
Que du magnifique, tant en jazz, qu'en classique.
Ce mec est un prodige de grâce et de gentillesse.

 
Repost 0

Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.