Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 14:46

Voici ce que disent trois des évangiles officiels :

 

Matthieu 24:23 Si quelqu'un vous dit alors: Le Christ est ici, ou: Il est là, ne le croyez pas.


Marc 13:21 Si quelqu'un vous dit alors: Le Christ est ici, ou: Il est là", ne le croyez pas.


Luc 17:21 On ne dira point: Il est ici, ou: Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous.


Luc 21:8 Jésus répondit: Prenez garde que vous ne soyez séduits. Car plusieurs viendront en mon nom, disant: C'est moi, et le temps approche. Ne les suivez pas.



Ces phrases sont censées s'appliquer aux temps de la fin. Fin de quoi ?



Chacun fait encore sa petite tisane.



Sommes-nous dans la fin ? N'est-ce pas une fin permanente ? Des synonymes de fin : but, objectif, destination.

Fin, c'est aussi, comme le sel fin, la pâtisserie fine, ce qu'il y a de plus subtil.



Le centre de la Roue est le fin du fin, comparé au cercle grossier qui épouse la route. Le fin, la fin. Avoir l'air fin. Être fini.

L'est au Nord, fini.

 

Je voudrais bien être fini, au Nord, achevé, entier, revenu, rendu au Réel.



A la fin, donc, on l'annonce partout. Il est ici, Il est là. Qui ? Le Christ. Christ. Ki-ri-sti. Dieu fait Tom. Maître ascensionné. Christ croustillant, croustade, Lustucru.



C'est qui ? C'est quoi ?



Chacun son bouillon. Chacun son petit produit miracle. L'important, c'est que ça se vende, que ça plaise, que ça rassemble, que ça englue, que ça piège, que ça égare.



Il est ici, Il est là ! Mais où ? Là, dehors. A l'extérieur. C'est Lui. Mais non, c'est pas lui, c'est Lui. Menteur. Idiot. Chrétien d'eau douce. Moule à gaufres. Crétin des Pyrénées ! 



Bien sûr. Il n'est nulle part, rien, personne. Aucune apparence, aucune allure. Prestance, halo, rayons.



Bien sûr. Ne suivez pas les fantômes ni les apparitions.

 

Et pourtant, "Fends un morceau de bois, je suis là; soulève la pierre et tu me trouveras", dit l'évangile de Thomas. 

 

Parce qu'il est partout, puisqu'il est en nous, et qu'on peut le projeter sur tout, sous toutes les formes. Mais nul ni nulle chose ne sont Lui.



Il est à l'intérieur. Le seul lieu où on puisse le rencontrer, c'est en nous.



C'est pour cela que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Ni dans les révélations ésotériques, internet, revue, film, entretien, dogme, philosophie, ashram, nulle part. Qu'un reflet trompeur.



Tout ce que le monde extérieur puisse, c'est l'activer, en appuyant sur ce qui fait mal. S'il est en vous, c'est possible. Mais le pouvoir extérieur s'arrête là.



La Vérité, la Vie, la Voie ? En nous. Nulle part ailleurs. Aucune école, aucune recette. Pas de recette non plus pour le grand organisateur de spectacle. Pas de spectacle. Fin du spectacle. Rentrez chez vous. Rentrez en vous. 



Juste ça : la rencontre, toucher du doigt, regard croisé, subtil contact.



Ne les suivez pas, ça signifie simplement : n'allez plus vers l'extérieur, entrez en vous, tout y est. J'y suis. Ma demeure.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans légumes verts
commenter cet article

commentaires

Korrigan 20/05/2011 18:16


Merci Narf (etVJ ) un petit moment d’apaisement et d’harmonie que de voir et écouter ces deux hommes magnifiques.


Narf 20/05/2011 17:22


Merci Korrigan! Un truc pour ouvrir le lien car moi aussi je n'y suis pas arrivée du premier coup: avant de cliquer pour lire la vidéo qui s'affiche, j'ai fermé la petite fenêtre marron overblog en
haut qui s'affiche au dessus de la page: la croix blanche dans le rond rouge à droite, ensuite ça marche...ou alors, copier l'adresse qui s'affiche tout en haut, en gommant celle de VJ ( désolée
VJ!) pour ne garder que celle de l'INA puis relancer une recherche.... pfiouu!!!les joies de l'informatique!!!Bon, j'suis sûre que vous allez y arriver!


Korrigan 20/05/2011 10:57


Joie de courte durée, je me réjouissais de pouvoir visionner cette rencontre que je n’avais jamais vue. URL du media introuvable me répond l’écho.

Tant pis je me consolerai en vous livrant quelques autres paroles du Père Duval et merci tout de même.
Lorsque je dis avoir eu la chance de le rencontrer c’est plutôt le privilège.


Celle-ci que je dédierai à Narf pour sa gentillesse depuis ma montagne.
« Qu'est-ce que j'ai dans ma p'tite tête
A rêver comme ça, le soir,
D'un éternel jour de fête
D'un grand ciel que j'voudrais voir! »

Et celles-ci pour tous ceux qui vagabondent dans ce tranquille jardin

Il n'a pas eu, bonnes gens,
Tout son compte d'amour
Le visage contrefait
Qu'on n'embrasse jamais.

Il n'a pas eu, bonnes gens,
Tout son compte de joie;
Le vieillard mon voisin
Qui meurt avec sa faim.

Car la colère gronde sur la terre comme aux cieux.
Car la colère gronde, la colère du Bon Dieu.

§§§

J'ai joué de la flûte sur la place du marché
Et personne avec moi n'a voulu danser.
J'ai joué de la flûte sur la place du marché
Toi qui m'as entendu, viendras-tu danser?

J'ai fait couler le vin de fête
Un soir de noces
J'ai voulu mettre dans leur tête
La joie des gosses.

§§§

M.Véji, à propos du «vieillard mon voisin » rien à voir avec un TVJ de beaucoup plus tard, disons un TJJ actuel en costume de jardinier.


Narf 19/05/2011 20:52


Très fort Vieux Jade! Brassens-Duval en lien c'est mieux que du vin ;))
Génial: "Dans le monde actuel il est parfois assez difficile d'avoir la foi. Il m'a dit que le meilleur moyen d'avoir la foi, c'est de se mettre à genou et de faire semblant d'avoir la foi et que
la foi viendrait petit à petit.."
A votre santé! (l'abus d'alcool est dangereux pour la santé)


Narf 19/05/2011 13:23


Correction: les chemtrails ont repris dans la matinée: bien couvrants, bien de partout, dans tous les sens.

Salut Korrigan! Comme vous parlez bien, vous et votre Brassens en soutane!
Son histoire me rappelle celle racontée par Jodorovsky sur France Culture... le gars qui attend toute sa vie que la porte s'ouvre..il cligne des yeux seulement un quart de seconde, juste au moment
où la porte s'est ouverte et refermée...
Vous avez tout à fait raison pour la vinasse...ha, cela me perdra sûrement... enfin vous ne saurez pas ce que vous n'avez pas désiré... peut-être un jour VJ vous dira... mais cela ne sera pas
pareil...chacun est maître à bord...mais mon offre tient toujours: :)))!
Sinon, la montagne est toujours belle?


Vieux Jade 19/05/2011 18:50



Le tire-bouchons est en train de se préparer psychologiquement, alors que la bouteille prend le frais avant la rencontre.


Si tout va bien, ce soir je pourrai chanter hips hips hips hourrah !



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.