Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 14:46


 
bv000007[1]

 

J'attends le jour béni où l'imposture de la "préhistoire" éclatera en lambeaux. Chaque année, chaque mois, chaque jour apporte son lot de découvertes et de constats qui relèguent cette pseudoscience au rang des foutages de gueule.
 
L'histoire de Glozel est exemplaire, puisque certaines pièces de ce que la "science" a rejeté comme des faux grossiers sont gravées de signes alphabétiques microscopiques uniquement repérables par micro-photographie sous lumière rasante. Il avait des loisirs, le jeune Émile Fradin, pour faire des milliers de faux aussi sophistiqués, sur l'établi de la ferme familiale...
 
L'ancienneté du Sphinx, le zodiaque de Dendérah, les cartes de Piri Réis, les piles du musée de Bagdad, etc. toutes anomalies savamment  (c'est ça la science) ignorées ou ridiculisées, détruites, falsifiées, tout cela constitue un refoulé aussi grand que la partie sous-marine d'un iceberg et finira par éventrer l'absurde Titanic qu'est le monde de cette fin de Kali Yuga.
 
J'attends le jour béni où ce qui est aujourd'hui "la science", qui ressemble fort à la Prostituée de l'Apocalypse sera la risée de tous.
 
Ce jour là, chacun saura que le paléolithique et le néolithique n'ont rien à voir avec une prétendue évolution du singe à l'homme, mais avec le recommencement d'un monde disparu, comme le dit la Tradition, et que les hommes ont été sciemment tenus dans l'ignorance pour le bénéfice de quelques-uns.
 
Le mensonge aura-t-il pour autant disparu, tant il sous-tend l'être humain ?
 
En attendant, pour Chantalouette qui aime bien les histoires de Toto, et tous ceux qui les aiment sans le dire (j'ai pas de nom, ok, mais des soupçons), en voici une qui date de l'époque où il y avait des gens, des commerces en tous genres, où les flics faisaient un boulot d'humains, et où les médecins (le " Docteur") pouvaient passer prendre à leur guise des nouvelles de leurs patients, donc une histoire du Totolithique : 
 
Mme Toto est malade. Le docteur lui a prescrit une cure de suppositoires. Toto, muni de l'ordonnance, est chargé de les rapporter à sa mère. Hélas, en cours de route, il perd l'ordonnance. Philosophe, il se dirige vers l'armurerie voisine et achète des cartouches.
Quelques jours plus tard, le docteur visite sa malade :
- Alors, Mme Toto, ça va mieux ?
- Ah oui, docteur, nettement mieux. Bien que, il y a une chose qui m'étonne...
- Ah ?
- Oui, docteur, ce qui m'étonne, c'est que, quand je pète, je fais des trous dans les murs ! 
 
Si après ça, j'ai pas le prix Nobel en Totolithique, je démissionne. 
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Warenghien 23/02/2012 11:50


Bonjour


Vous voulez la traduction des glyphes de ce galet? Tapez sur le Net: Blog de Odhinn-Hermodr


Bonne lecture et bien à vous!


O-H de Warenghien traducteur de l'écriture de Glozel

Vieux Jade 23/02/2012 13:08



Merci, votre travail est remarquable. Je mets un lien ici sur votre blog.



Lléa 13/07/2011 17:42


:)))


Jade, je voulais te dire .... Grand Merci, depuis l'allègement en play liste, la connection est bien meilleure. Merci encore, cela m'aurait vraiment attristée de ne pas pouvoir rester avec vous,
toutes et tous, encore le peu de temps.

Narf, bonsoir. La promesse. Si tu passes par là, et si le coeur t'en dis toujours, pourrais tu me communiquer ton adresse. Merci.

Toto et les suppos. Les suppositions auraient la préférance du bout ovale. Que nenni! Toto les a mis dans le bon sens. Heureusement ...

:)))


Vieux Jade 13/07/2011 20:23



Droit obus !



danielleg 13/07/2011 16:59


Mignonne! :)


Vieux Jade 13/07/2011 17:17



...mais un peu bruyante...:)



Chantalouette 13/07/2011 15:45


Overblog a peut-être pris des grêlons avec la foudre,ceux qu'on a eu hier soir étaient énormes
Avec les liens tu as de quoi t'occuper plusieurs jours.
a+


Chantalouette 13/07/2011 15:11


Merci pour cette histoire amusante VJ!
Bien sur , je vote OUI, pour te décerner le prix Nobel en Totolithique.
Pour la "préhistoire" , ton explication me semble logique,
as tu lu ceci, qui n'est pas de la "préhistoire, mais pointe des incohérences.
http://www.suivi-soleil.com/article-sommes-nous-en-2010-apres-la-fondation-de-rome-77416860.html
ceci
http://www.suivi-soleil.com/article-nouvelle-lumiere-sur-la-peste-noire-la-connexion-cosmique-par-le-dendrochronologue1-mike-baillie-d-77218285.html
et çà
http://cerbi.ldi5.com/article.php3?id_article=166
Bises à vous deux et aux filles


Vieux Jade 13/07/2011 15:36



Bença alors ! Overblog a du prendre la foudre. J'avais préparé un article lisible, avec l'histoire de Toto en italiques, pour qu'elle ressorte, et un beau renne de Glozel sur un galet et schprouf
! j'ai un truc écrit tout petit, pas de photo, et plus de touche pour grossir les caractères sur la barre de tâches.


C'est koi, c'travail, Mr Oblog ???


Je viens de parcourir (très vite) ces articles, ça ma rappelle que Fulcanelli a dit quelque part qu'il y avait une période manquante à la suite de la ruine de Rome. Ça collerait donc. Bises.



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.