Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 20:58

240.JPG

 

Ce n'est plus un blog, c'est un confessionnal. J'espère que vous me pardonnerez de vous transformer en curés.

 

Notez que je ne demande pas votre absolution.  J'ai toujours eu horreur des intermédiaires.

 

Voilà, mes pères (et mères) : je ne suis pas un être simple. Ce serait trop simple. Ah, c'est pour ça que vous me lisez ?

 

Ma vie est simple, mais j'ai un talent infini pour tout embrouiller. Pas vous ?Enfin, pour ce qui me concerne : oui, et non. Parfois, quand c'est inextricable à force de me retourner et de tout retourner dans tous les sens, praouf (pour moi, j'entends : praouf, mais je suppose que ça peut varier selon la personne concernée) : une lumière jaillit et ce qui était foutu devient simple. Ce qui était fermé débouche sur un nouvel horizon.

 

Ce n'est pas ça, mes mères et mes pères, que je voulais dire. Vous le savez bien.

 

C'est du bourrage, des circonvolutions pour ne pas aller au but. Allez, j'y vais. Attachez les ceintures de chasteté, arrêtez les pipes, on décolle.

 

En moi, il y a un très très vieux singe. Oubliez tout ce que j'ai pu dire avant, pendant, après. Vite fait comme ça, sur un misérable blog perdu entre dix ou cent mille, ça ne ressemble à rien. C'est tout ?

 

C'est le noeud de l'affaire.

 

D'irréconciliables écoles darouinistes et anti se foutent sur la gueule depuis des siècles, et, je l'avoue, je pencherais plutôt vers les zanti, mais, nonobstant, je le confesse parce que je l'ai expérimenté (j'avais écrit "expérilmenté", ce qui est l'écriture véridique, "conçu des périls du mental", rencontré, et reconnu à plusieurs reprises : dans mon psychisme, ou mes mémoires enfouies, dans des strates inaccessibles à qui n'a pas pratiqué l'un ou l'autre des travaux d'Hercule, vit un singe très ancien, très sage, et très malicieux.

 

Malicieux sans péjoration. Aime faire des farces, prendre l'autre à son propre piège, mais sans "malice", sans intention de nuire. Singe bienveillant, sorte de monarque fondateur, ou ermite façon " Roi des singes".

 

La distance avec Darouine, c'est que c'est l'esprit originel, puissant et intact du singe demeure, dans un être humain (moi en l'occurence), et cohabite avec une foule d'autres niveaux. Pas d'adaptation successive du singe, devenu peu à peu humain. C'est on ne peut plus différent. Dans certaines conditions, je sens vivre et s'exprimer librement en moi un singe très ancien, très sage, et très facétieux, que mon expérience humaine accueille mais n'hésite pas à modérer (sinon je passerais cette existence en prison). 

 

Comme dans une vieille, très vieille maison - c'est ce que disait Gustav Meyrink dans "Le dominicain blanc", livre essentiel - tous les niveaux existent et cohabitent. Chacun occupe un étage, dont tous les occupants font une seule maison, la nôtre.

 

La sagesse de Darouine fut de repérer ces plans, son erreur impardonnable de croire qu'il s'agissait d'un adoucissement du début jusqu'à la fin.

 

Non. Cherchez en vous, et vous verrez que le dragon demeure dragon, le singe singe, et la panthère panthère. Ne passez jamais à portée des griffes de la panthère ou de l'ours en rage. Car aucun sage, fût-il leur meilleur ami, ne pourra vous retirer de ses griffes.

 

Aucune adaptation n'est possible.

 

VJ parle encore et toujours de VJ, penseront certains. Moi, je pense et dis autrement : si j'ai repéré ces êtres (dragon, singe, ours, panthère, etc.) en moi, ne sont-ils pas communs ? A vous, à moi ? Ou, si votre nature est différente, quels êtres primordiaux sont les vôtres ? Les pères de vos lignées ?

 

Et, pour répondre par anticipation et, à la manière des jésuites, par des questions aux objections de ceux qui ne veulent pas quitter les rives qui rassurent, et croient qu'il s'agit là d'un "vulgaire" "chamanisme" oublieux du supposé unique Dieu unique : Êtes vous certains que ceux qui ont entrevu leurs esprits animaux sont privés du secours des anges ? Êtes vous certains que le refus du voyage est une sûreté ? Dieu a-t-il vraiment interdit l'expérience, et la connaissance ?  L'ignorance protège-t-elle ? Le mépris à l'égard de ceux qui cherchent n'est-il pas la liqueur du refus de chercher, de la peur de découvrir ?

 

On a souvent écrit que le mot "apocalypse" signifie dévoilement, révélation; c'est vrai. On peut aussi le lire : découverte, connaissance.

 

Fut un temps où s'aventurer sur la mer était considéré comme une folie. Et, selon saint Paul, folie et sagesse, selon le point de vue, sont des notions réversibles. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans sauvages
commenter cet article

commentaires

wildid 03/10/2011 16:20


bonjour VJ
il y a quelques nuits, je rêvais que j'étais sur une colline au sommet de laquelle se trouvait une belle grande maison, d'un côté, des champs cultivés et bien ordonnés, de l'autre, un parc avec de
grands arbres, un chemin sinueux qui descend, des buissons fouillis, et une grotte fermée par une porte ronde...
je propose à un autre, qui est avec moi de la visiter ( je la connais déjà !)
mais je me rends compte qu'elle est entr'ouverte et que des animaux se sont échappés, un maki qui se cache dans une balustrade et tout en bas , sur le côté du chemin des espèces de phoques qui se
bousculent et qui semblent s'amuser.....
la porte ronde laisse voir une patte de panthère et je la referme vivement , avec le pressentiment d'une multitude d'animaux sur le point de sortir ....
en écho à ce texte que j'ai lu avec intérêt, comme tous d'ailleurs
si je puis me permettre :
animalement
wd


Vieux Jade 03/10/2011 18:41



Apocalypse, la découverte des mondes enfouis ?



danielleg 03/10/2011 13:32


Vous voyez bien que vous l'aimez vous aussi, vous prenez soin de lui! :)


Vieux Jade 03/10/2011 13:38



Et c'est pas remboursé par la sécu !!!



Benoit 03/10/2011 10:48


Salut la ménagerie !

Un dragon comme gardien du seuil, en train de faire le singe pendant qu'une panthère tente de contourner l'approche classique et de jouer à "Praouf" ... !

Vois tu Vieux Jade, difficile ne pas venir entendre tes confidences. Elles mettent des couleurs aux horizons de nos imaginaires !

Bonne journée !


Vieux Jade 03/10/2011 13:19






Faut ce qu'il faut..



danielleg 03/10/2011 09:30


Faut il répondre a toutes les questions? :)
Moi, j'aime l'ours!
En ce qui me concerne, il me semble qu'il faille l'apprivoiser, surtout ne pas en avoir peur!
je dirait meme, tenter de l'Aimer. C'Est aussi une partie de nous quelques part, l'Ours en moi était très agressif, avec les années de travail sur soi, il s'Est appaiser.
Parfois il remontre bien les dents, mais il a compris qui était le " Maitre ".


Vieux Jade 03/10/2011 13:17



Moi faut que j'emmène le mien chez le dentiste pour lui faire remettre des incisives :)))



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.