Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 08:34

Peut-être avez-vous, comme moi, lu que la destruction des tours  du WTC n'était rien d'autre qu'un gigantesque (géants), titanesque (titans) rituel magique.

 

Alors, si vous êtes un peu curieux, peut-être vous demandez-vous quel symbolisme recouvre l'anéantissement médiatique de ces deux (trois) tours le 11 septembre 2001 ?

 

Peut-être trouverez-vous un début de réponse en observant ce qui se passe en ce moment même en France au sujet du mariage homosexuel, qui n'est qu'un masque sur une réalité bien plus profonde.

 

Derrière le masque : la destruction des images du Père et de la Mère. Dans les loges maçonniques, Iachin et Boaz forment les piliers, la structure de l'univers. Leur mise bas recèle évidemment une signification, indique une direction, l'avènement d'un nouveau monde basé sur une autre logique. En filigrane, la destruction de la troisième tour, qui ne s'est effondrée qu'après les deux autres, en toute logique : le Fils. C'est-à-dire nous, le projet. 

 

Trois petites tours et pffui! s'en vont.

 

Le programme va bien au delà de ce que peuvent imaginer les bonnes gens et les rationnalistes. Le but est clair : supprimer d'abord les références, l'architecture ancienne, diaboliser la procréation organique, ostraciser la famille nucléaire, pour supprimer à terme l'humanité.

 

Une machine n'a pas de parents. Les termites en ont. Un seul père et une seule mère, pour tous. Nazis et communistes ont déjà testé les pouponnières collectives. Les crèches et les écoles républicaines ont pris leur suite dans le décervelage, malgré l'humanité des personnes qui s'y dévouent. Demain se déroulera à un autre niveau.

 

Si vous avez toujours rêvé de vous fondre en un seul organisme, comme les myxomycètes, les ruches ou les termitières, soyez content. C'est en cours.

 

Mais si vous voulez avoir des enfants, afin de leur transmettre directement et personnellement ce qui maintenant vous semble important après toutes ces années de distraction obligée et de lobotomisation, et leur donner cette étincelle que vous ont remise vos ancêtres comme un relai, afin qu'un jour l'un d'eux, l'un de vous boucle la boucle et rejoigne l'Origine, si vous même ne le faites pas, si vous voulez voir grandir des petits enfants, tous différents, et tous uniques, c'est maintenant qu'il faut voir ce qui se prépare devant vos yeux grands fermés, comme disait Kubrik.

 

Maintenant qu'il faut vous lever de votre siège. Car vous êtes la dernière génération à pouvoir inverser cette sale magie dont le but est de nous tuer tous.

 

Comment ? Pas en manifestant ou en signant des pétitions qui alimentent le spectacle. En faisant le vide en vous, en vous nettoyant de la crasse accumulée, en mettant au jour votre humanité envers et contre tout ce qui cherche à vous effrayer, à vous rabaisser, à vous souiller. Car s'il vient de la lumière en ce monde, c'est à travers nous, les hommes. La lumière du Christ, si vous voulez, qui brille en nous lorsque nous sommes purs. Une lumière en allume beaucoup. Une lumière allumée en suscite et en éveille beaucoup d'autres. C'est bien plus fort que toutes les magies, et c'est pourquoi tant d'énergie est mise en oeuvre pour éteindre la lumière des hommes.

 

Aux découragés, il faut montrer l'énormité des forces qui se déchaînent contre nous. Loin d'effrayer, ça devrait les rassurer de se rendre compte que l'hypnotiseur jette toutes ses forces dans la bataille : endoctrinement par tous les sens, empoisonnement par la mauvaise nourriture et les médicaments, assaut contre la nature, incitation permanente à la débauche, démantèlement des structures humaines sous toutes leurs formes, mensonge en tous genres, les hordes noires déferlent.

 

S'il faut tant de forces pour nous mettre à genoux, c'est le signe que nous sommes puissants et dangereux. En tant qu'enveloppe, nous ne sommes rien, évidemment. Seul et vide, des grains de poussière. Alors pourquoi un tel vent de haine ?

 

Parce que c'est par nous que la Lumière vient en ce monde.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans extrême
commenter cet article

commentaires

quiet quit 12/04/2013 20:32


?


mauvaises traductions? j'avais omise cette hypothèse


j'avais imaginé en fait que ces bizareries lexicales étaient , dans le cadre d'une conférence orale, voulues , afin de court-circuiter ou neutraliser le le mental.


 http://vimeo.com/63528500


:)

Vieux Jade 12/04/2013 21:17



C'est que Mister Leene étant zoolandais, il causait pas français direct. :)



quiet quit 07/04/2013 19:21


bonjour,


j'ai fait des recherches en lisant le commetaire que vous avez laissé ici au sujet de sept sceaux


et je suis arrivée là:


http://henkenmialeene.org/fr/conferences/1972/allocution-1.html


http://henkenmialeene.org/fr/conferences/1972/allocution-2.html


heureux hasard


il y parle justement de Pâques


merci :)

Vieux Jade 12/04/2013 17:29



Merci. Par contre les traductions sont plutôt mauvaises.



Korrigan 04/04/2013 16:46


J’apporte une précision à mon commentaire.


La christologie et la référence à une quelconque théodicée sont de simples refuges.


Résoudre le problème du mal ?


Quel mal, le mal métaphysique dans la simple imperfection, le mal physique dans la souffrance, le mal moral dans le
‘péché’ ? 


On ne saurait résoudre ce qui est. Le  mal est dans chacun(e) de nous.


Le moteur de la civilisation est le mal, l’ambition, la soif de domination de l’autre, la cupidité et toutes les passions
négatives réveillées par l’insociable sociabilité de l’Homme dit Kant.


Existe-t-il un lieu, un moment de l’histoire de l’Homme depuis des millénaires où l’un n’a pas fait souffrir
l’autre ? 


Le mal est ce qui permet de promouvoir le bien moral selon Sénèque.Mais ce manifeste stoïcien et optimiste date de 2000 ans.


Le mal a converti le lance-pierres en carreaux d’arbalètes puis en canon de 75 sans recul et suprême aboutissement en missiles
longue portée et quelques milliers de têtes nucléaires.


Peut-être est-ce là qu’il se résoudra de lui-même.

Vieux Jade 04/04/2013 20:39



Boum. Réglé. :)



la mort 04/04/2013 13:50


la realisation christique ne resoud ( t ) pas le problème du mal


il faut aller plus haut et descendre plus bas


 

Vieux Jade 04/04/2013 20:38



Gérard Manset - qui au demeurant a commis des trucs géniaux, d'autres estimables et des somnifères (c'est mon seul critère) - a dit un jour de Brassens, grosso modo, que c'était le comble de la
médiocrité.


Parce que parler des choses simplement humaines, ce serait de la médiocrité.


Alors je me revendique de la médiocrité, je demande l'uniforme et des médailles. Je suis un médiocre de coeur, de naissance, de vocation.


Le problème du mal ou du Mal m'échappe. Je n'ai pas assez de savoir, de sensibilité, de connaissance, d'intelligence pour m'attaquer avec mes 5 sens, 6 peut-être, à un truc aussi énorme.


J'abandonne ça à de plus futés que moi.


Mettons qu'il y a les taupes et les aigles. Je fais mon job de taupe.



Korrigan 03/04/2013 13:18


« Le cheveu dans la soupe » ?


Décidément Saint Tignasse est la vedette du moment.


 


Accroître sa sagesse c’est accroître sa peine dit l’Ecclésiaste (1,18).


Emmanuel Levinas s’est penché sur l’utilité sociale de la souffrance nécessaire aux fonctions pédagogiques du Pouvoir dans la
formation, le dressage et la répression. Je cite, la crainte du châtiment n’est-elle pas le commencement de la
sagesse ?


Les grands imprécateurs sont aujourd’hui plus clairement localisés et affichés ce qui ne change fondamentalement rien au
fonctionnement de nos sociétés. 


L’impossible rêve :


La tâche humaine par excellence est celle de l’interhumain, de l’ouverture à l’autre dans son unicité, sans souci de
réciprocité. 


La réalité :


Ainsi que l’écrit Jeremy Rifkin, nous ne sommes pas à la hauteur, l’espèce humaine semble incapable de concentrer ses
ressources mentales et morales collectives pour penser globalement et agir localement.


A l’évidence ce monde est de plus en plus éloigné d’une civilisation de l’empathie. 


Ma propre perception des choses de la vie :


Des références à la philosophie stoïcienne, les malheurs sont profitables à l’homme de bien, seul le meilleur dépend de nous
et le tyran est définitivement sans pouvoir sur le sage.


 


 

Vieux Jade 04/04/2013 20:33



"La tâche humaine par excellence est celle de l’interhumain, de l’ouverture à l’autre dans son unicité, sans souci de
réciprocité"


Merci, il existe une tendance à se fixer des buts tellement éloignés qu'on en oublie facilement cette évidence.



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.