Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 08:48

Étymologiquement, Internet, c'est NET, un réseau INTERconnecté, ce qui est un pléonasme, comme le sait n'importe quelle araignée.

 

WEB, idem. Réseau, toile, lacis.

 

Réseau, en vieux français, c'est un lacet, un piège.

 

Que le WWW soit GGG, comme Wilhelm est Guillaume, implique que tout le système, "un nombre d'homme", ou plutôt "un nombre d'hommes" est l'une des traductions de 666.

 

Tout le monde sait ça. Comme depuis les découvertes de Marc Dem, tout le monde sait que les code-barres signent une autre forme de ce système.

 

Je n'invente rien, je rappelle. Quoi que, parfois, des gens dont je me demande d'où ils sortent, de quel abri anti-atomique ont l'air de ne rien savoir de la marche du monde. Sont restés aux discours officiels, au journal de 20 heures. Ça me fait frémir.

 

Ne nous leurrons pas. Le ouèbe n'est pas un système de liberté. C'est la machine de fichage la plus sophistiquée que le monde des machines ait inventée, et c'est extrêmement subtil : chaque conversation est épiée, enregistrée, analysée, réduite à des paramètres empilables qui traquent les profils. 

 

Si vous vous demandez encore ce qu'est vraiment le mal, en voici une illustration vraiment poussée : vouloir tout savoir des autres, afin de les contrôler et ne rien savoir de soi. Ce n'est pas par hasard que nous avons pour "président" un "homme" qui a déclaré que le "connais toi toi-même" était totalement absurde. 

 

Comme, après avoir lu ma précédente liste de courses de survie ou une autre, vivant jusque là sans fantasme majeur, vous avez pris d'assaut le supermarquète voisin, avez acheté 30 boîtes de sardines consommables jusqu'en 2016 (plus elles sont vieilles, meilleures elles sont) et 12 kg de riz, et les avez raquées au moyen de votre CB : bingo, Big Brother le sait. Il a tout : le nom de l'acquéreur, le montant et la minute de la transaction et le détail de votre achat.

 

Donc, tout ce que vous lisez ou dites est enregistré, analysé, mémorisé, classé, et pourra servir de justificatif à votre future suppression ou correction (effacement des données endommagées, et réinstallation).

 

Cela dit, rappelé, parce qu'il faut bien en être conscient, la liberté de dire, de penser et de vivre demeure. Notre noyau est inaliénable.  

 

L'esprit humain est un océan, dont nous sommes tous l'une des vagues. Tous ceux qui se sont heurtés dans l'extase aux rouleaux fracassants des mers atlantiques à des endroits judicieusement choisis savent que jamais deux vagues ne sont identiques.

 

Jamais deux blogs ne sont identiques. Qu'ils soient de pure création, comme le blog d'Ibara, mélangés comme le mien, ou pure revue de presse, chacun offre un regard unique sur le monde.

 

Le monde ? C'est l'esprit des hommes. Une mer, une mère, dont chaque vague est un continent, un espace à découvrir, à fouiller, à explorer. Chaque humain est une terre, un espace unique. Rien ne lui va plus mal que le collectif.

 

C'est pourquoi les doctrines et les systèmes religieux d'abord, politiques ensuite, les plus pernicieux sont les systèmes collectivistes, dont l'apogée, le but longtemps poursuivi est le Nouvel Ordre Mondial, dont l'un des instruments principaux est le World Wide Web.

 

Cet écueil, ce risque majeur doit être identifié. Les soi-disant élites ont élu cet ultime champ de bataille - Armagueddon, Har Meguiddo - comme le plus favorable à leur projet de domination.

 

Nous n'avons eu ni le choix du terrain, ni celui des armes.

 

Mais nous avons autant de chances que l'adversaire. Pour diverses raisons :

 

1)  l'adversaire est  connu, imaginable, et identifié comme dénué du moindre scrupule. Sa seule stratégie est puérile : supprimer. Un mort ou un milliard de cadavres n'ont aucun sens pour lui, si ce n'est la quantité d'engrais qui en résulte. Il n'y a donc qu'une seule alternative, comme toujours : vaincre ou mourir. Plus facile de mourir que de savoir ce qu'est une victoire et qu'en faire.

 

2)  nous sommes le nombre. C'est aussi un désavantage, parce que dans les 99%, comme je lis en ce moment, que de graisse...et de traîtres potentiels...

 

3)  mais aussi, que de terrains vagues, de gens abandonnés , et d'esclaves de la troupe armée qui soudain peuvent se réveiller en sursaut, et renverser le cours des choses...

 

Et puis justement, ces techniques marécageuses du Net ont une faille : elles sont réversibles. L'ennemi a pris un énorme risque en cherchant à tout savoir de chacun de nous, celui de révéler chacun à chacun, d'une part, mais aussi que le projet soit complètement connu de tous, y compris de ses acteurs.

 

Gagner une guerre repose sur au moins deux atouts : connaître les cartes de l'autre, et nos adversaires sont des maîtres en l'art de l'enfumage, et la foi.

 

S'ils ont une avance sur nous dans l'information, il est impossible, n'utilisant que des zombies et des mercenaires, la lie de l'humanité, des robots ignorants, qu'ils aient autant de foi et courage que nous tous enfin réunis en conscience. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans légumes verts
commenter cet article

commentaires

danielleg 25/10/2011 10:30


Vrai ce n'Est pas facile! tout Est dans la persévérance.
Il me semble aussi que lorsque l'on commence a se connaitre on ne recherche plus le pouvoir!
Donc peu d'espoir d'avoir un gouvernant Sage.:)


Vieux Jade 25/10/2011 19:25



Dans les temps actuels, c'est d'autant plus impossible que tous les gens bien sont assassinés l'un après l'autre.



danielleg 25/10/2011 07:51


Déjà ne pas se connaitre soi-meme Est absurde, et comment en plus, de ça, pourrait t'on diriger les autres?
Un président doit faire attention a ce qu'il dit!
Ca frappe vraiment les paroles n'Est ce pas Jade?:)
une belle journée.
Et, un grand soleil dans le Coeur!


Vieux Jade 25/10/2011 08:23



Comment se connaître soi-même ? c'est difficile. Mais comment peut on prétendre guider les autres lorsqu'on ignore tout de soi ? Effrayant. Les vieux textes le disaient, à la fin des temps,
ce sont les pires qui gouvernent. Bonne journée.



danielleg 24/10/2011 13:00


Mais oui Jade, la Conscience en évolution Est vraiment la plus grande Force, laissons les donc vaqué a leur occupations tous ces nazebrokes!
Meme si les apparences sont trompeuses, le monde de Dieu Est la vraie Force.
Bises a vous tous.


Vieux Jade 25/10/2011 08:20



NAZI BROKES. Des nazis, oui.



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.