Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 16:09

On nous somme de choisir. On nous accule le dos au mur du regard des autres, de l'opinion des autres, du qu'en dira-t-on, et on nous met en demeure de nous prononcer sur des sujets dits "sociétaux", "importants", voir "déterminants" pour notre avenir.

 

On ne nous consulte jamais sur quoi que ce soit de réellement important, d'ailleurs. Les français n'ont pas été consultés sur l'immigration, par exemple, jamais, alors que l'importance de ce phénomène est gigantesque, tant quantitativement qu'en termes de bouleversement psychologique. On ne nous a pas demandé si nous étions prêt à lâcher les fauves sur la Lybie et la Syrie, et donc si nous souhaitions cautionner les centaines de milliers de meurtres qui en ont découlé, pour servir de sales petites combines.

 

Si nous l'avions été, d'ailleurs, c'aurait été après un lavage de cerveau, un tel formatage, un tel toilettage du sordide que nous aurions peut-être accepté.

 

Et si nous avions refusé, par referendum, par exemple, une banale affaire terroriste survenue à point aurait in extremis changé la donne.

 

Pourquoi en parler, puisqu'hormis les fous, tout le monde le sait?

 

C'est peut-être ça, le pire. Tout le monde sait, maintenant, que le roi est nu, mais rien ne change. Sommes-nous tous morts ? Y a-t-il un effet retard ?

 

Le roi est nu, et franchement répugnant, effrayant à voir. Mais il parade encore derrière ses escouades.

 

Et ses fonctionnaires zélés en charge du ministère des Sornettes, Couleuvres et Poudre aux yeux bosse à fond.

 

Vote, connard. Pour Miss Trouducul, pour la Zérovision,l'immondice télévisuel le plus populaire, donne ton avis, entre deux barils de vomi, lequel achèterais-tu ?

 

Ça, c'est pour le primaire primaire (celui qui se croit futé). Plus raffiné pour le primaire sapiens primarius (qui sait qu'il est primaire, c'est du latin de cuisine), c'est-à-dire qu'affligé du désir de penser plus haut que son cul,il s'efforce d'avoir des conversations sur les susdits "sujets de société", afin de pouvoir "donner son avis" sur deux tas de vomi secondarisé.

 

Et vous, cher Monsieur, qu'en pensez-vous ?

 

Actuellement, on a l'empoignade relative au mariage des zomos. Chuis pas zomo, mais parmi mes enfants zadoptifs, il y en a. Na. Et comme j'ai des clients cathos, autant dire que je suis branché en stéréo.

 

Mais pourquoi devrais-je 1) avoir 2) donner un avis ?

 

D'autant que, si vous vous souvenez, avant que ce virus se répande, personne ne se mariait plus. Coutume enfouie sous les décombres des siècles passés. Soudain, par magie, voilà-t-y pas que ces foutus zomos veulent tous se marier. Attendrissant.  

 

 Que veut-on de moi ? Suis-je Dieu ? Serais-je concerné ? Et comment ?

 

L'univers attend-il en palpitant qu'enfin - ENFIN - VJ éructe un borborygme ?

 

Non, je n'ai pas d'avis, parce que ça ne me concerne pas. Égoïste, sans doute. Et les zenfants zélevés par des zomos, vous y avez songé ? Non. J'ai lu (non, juste regardé le titre, tout le reste est bidon, pourquoi se salir les yeux et la tête ?) comme tout le monde des enquêtes qui disent que c'est l'enfer, d'autres le paradis.

 

Ce que je sais, c'est que je suis le papa d'un certain nombre d'enfants dont un certain nombre ne provient pas de cette prestigieuse bourse aux semences qui se trouve entre mes deux musculeuses cuisses, et que tout cela vit en bonne intelligence, femmes comprises. J'ai pourtant entendu les prophètes de malheur prédire les plus grandes désillusions aux "familles recomposées".

 

Je suis venu là, j'ai plus ou moins oublié pourquoi, et j'ouvre grand les yeux en essayant de comprendre ce qu'il advient. Ça devrait suffire, non ?

 

D'ailleurs, GIG, et de nombreuses autres personnes un tant soit peu plus éclairées que les mous de la tronche qui postillonnent dans la TSF ont définitivement constaté et déclaré que l'homme ne fait rien. Nada. Tout arrive à l'homme mécanique. Que penser que puisse faire l'humanité mécanique ? Sept milliards de zombies ne font rien, ne décident rien, n'ont de pouvoir sur rien.

 

C'est pourquoi on les somme de choisir. Pour leur donner l'impression qu'au contraire, ils ont le droit d'avoir un avis. Très important pour la préservation du traintrain quotidien dit "paix sociale".  

 

Voter entre une fripouille et un ventre mou, comme lors de la dernière pestilentielle, je ne le fais pas. Quoi qu'il advienne, c'est du pareil au même : vol, crimes, mensonges, racket institutionnels.

 

Combien de fois ai-je entendu des gens se plaindre : j'ai voté pour machin, chuis cocu. A mon avis (souffle un malicieux démon intérieur), tu l'es déjà depuis longtemps, depuis ta naissance, minimum.

 

Ne vote pas,ne choisis pas, sauf pour ce qui TE concerne, ça ira mieux. Moins de déception.

 

Depuis ce matin, un autre pataquès sur l'expulsion d'un trio accusé de puer dans un musée, où l'on doit normalement sentir la naphtaline

 

On en a déjà un peu parlé dans les commentaires. Je n'entrerai pas dans la polémique. Polémique stérile étant un pléonasme, j'évite de recourir à cette formule mécanique. Il m'arrive de dire polémique Victor, mais ça jette un froid. 

 

Je redis simplement mon regret, suffisamment immense pour que je n'ai même plus envie de le dire, de la misère, de la pauvreté, de la méchanceté, de la bêtise, de l'égoïsme, de l'aveuglement, etc, etc, et je trouve consternant qu'alors que les fripouilles politiciennes et financières se roulent comme des porcs dans la mayonnaise de chez Fauchon, des gens dorment sur des cartons et crèvent de tous les malheurs.

 

Que de soi-disant (attention au sens de cette expression, elle signifie : qui se dit soi-même) bonnes âmes aient résolu d'apporter la culture (officielle, classée telle) aux plus pauvres, pourquoi pas ?

 

Mais il me semble qu'une bonne âme réellement éclairée aurait commencé à recourir au savon, au miroir et à l'apprentissage ou réapprentissage de l'image de soi.

 

Parce que l'exclusion commence là : dégoût ou indifférence de soi. L'exclu n'est pas neutre, pas un simple objet dans le processus d'exclusion.

 

Voilà. Je n'ai pas donné mon avis dans le maelström, le brouhaha médiatique qui ne fait que jeter un peu plus de trouble, de division, de haine et de rancoeur dans le chaudron.

 

C'est, j'en suis certain, l'unique but de ce nième scandale, probablement fabriqué pour être jeté en pâture à la foule. Si ce n'est pas le cas, les "bonnes âmes" me font alors fortement songer aux aveugles qui conduisent des aveugles.

 

Le sens de cette expression tirée de saint Mathieu est particulièrement appropriée aux temps que nous vivons.

 

Le seul choix que nous ayons - et encore, est-ce un choix, c'est de s'efforcer de parvenir à cesser de dormir. C'est là-dessus que nous devons concentrer nos forces, pas à choisir entre la main droite et la main gauche du diable.   

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans sauvages
commenter cet article

commentaires

danielleg 01/02/2013 12:39


Moi par contre, pas du tout douée pour ce genre d'organisation!


Peut être y a t'il quelqu'un dans la salle, qui serait tenté? :)

danielleg 01/02/2013 07:48


Jade, ce sera un plaisir, pourquoi ne pas organiser un resto ?


Et bla, et bla, et bla, et glou, et glou, et glou! (c'est bizarre, il me semble avoir déjà lu cela queques part! :)))

Vieux Jade 01/02/2013 11:10



Je voyais plutôt qqchose sur un samedi avec chaipas moi, qq blogueuz et gueurs, et les lecteurs qui voudraient venir. Mais l'organisation d'un tel truc reviendrait à qq'un qui a des loisirs, ce
qui n'est pas mon cas.



Madeleine 31/01/2013 19:57


Moi j'dis que la femme est le passé de l'homme (pardon pour la pub):

La déesse crucifiée

Et Jésus y dit que l'homme est l'avenir de la femme (logion 114 Thomas)

... en la femme!

*******


 

Vieux Jade 01/02/2013 08:00



Ouais, l'un dans l'autre, ça se conçoit :)



Korrigan 31/01/2013 18:36


"Et vous êtes passée, demoiselle inconnue à deux doigts d'être nue sous le lin qui dansait."


Le même toujours à propos des femmes


 

Vieux Jade 31/01/2013 18:47



Z'avais cru lire : laids qu'ont dansé, comme ici :


http://www.youtube.com/watch?v=t5Oog-B31bg

Moi je connais un ami il s'appelle Alceste
C'est son nom Alceste
Nous, on l'appelle Zantrop c'est note ami Zantrop
Bonjour l'ami Zantrop
Quand il est à St Trop il vit comme un ascète je sort jamais là-bas
Mais quand il est à Sète je vit comme à St Trop
Toute la nuit je sort
Il fait le tour des boîtes où l'on boit et l'on danse
Y'en a plusieurs à Sète
Il cherche Célimène sa doudou fiancée
A vu Célimène? pas là
A la fin il l'a trouve il lui dit ce qu'il pense
L'est pas content tu sais

Il dit fuyons ces boites de laids qu'ont dansé

Ah! parce que c'est son mot ça
Parce que lui il dit que ceux
Qui dansent dans ces boîte je sont affreux
Et quand ils s'arrêtent de danser
Il dit c'est des boîtes de laids qu'on dansé
Et voilà! ça fait rigoler
Ah la la! Oh bon pas trop
Mais lui il est en colère
Et il dit en grinçant des Molières

Non je ne puis souffrir cette lâche méthode
Ah il aime pas
Qu'affectent la plupart de vos gens à la mode
Il aime pas la mode
Et je ne hais rien tant que les contorsions
Il aime pas le jerk
De tous vos grands faiseurs de protestations
Il aime pas du tout
Viens viens ma Célimène! Ah viens viens je t'amène
Allez viens va
Laisses ces sapajous faire ensemble joujou
Ils dansent le jerk
Toutes leurs flatteries et leur cajoleries
Avec les mains
C'est rien que du chiquet et de la crote de biquet

Ah ça c'est son mot encore
Parce que lui il pense pour l'amour
Pas besoin de faire des manières
Lui tout de suite allez: "Boum Boum"
Et voilà c'est pas compliqué
Mais Célimène c'est pas ça du tout
Elle veut pas tout de suite "Boum Boum"

Pas que elle c'est une grand coquette
Et puis d'ailleurs tu vas voir

Mais notre Célimène dit pas toujours Amen, non
Oh non
Au contraire bien souvent elle dit
Ah mais non C'est vrai ça
"Moi j'aime conversation de garçon plus amen
Amen signitie doux
Puis je suis pas cendrillon je rente pas à minuit
Si tu crois qu'en amour y a pas besoin de hors d'oeuvre
Vas donc chercher ailleurs qui peut faire ton bonheur
Pour gagner une guerre il faut faire des manoeuvres
Mets du miel sur ton piège pour attraper mon coeur"

Eh bien voilà! Tout ça c'est de la diatribe...
Elle est comme ça Célimène...
Elle aime avoir beaucoup d'amoureux
Qui font "Nanana" des manières
Oh oui mais tout ça c'est bien triste
Et ça donne envie de partir
"Et chercher sur la terre un endroit écarté
Où d'être homme d'honneur on ait la liberté"
Comme il a dit un copain à moi
Seulement voilà y en a pas
Tout est loué depuis Pâques
Alors qu'est-ce que tu veux faire?




LLéa 31/01/2013 18:25


Coucou,


Merci a toutes et tous.


 


"La femme est l'avenir de l'homme. " C'était pour rire ... je blaguais, taquinais.  :)))


http://gigistudio.over-blog.com/article-7258783.html


 


Brouette pleines de gros bisous. Des sincères.

Vieux Jade 31/01/2013 18:41



Ouh, ça c'est trop drôle, je le passe. Merchi.



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.