Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 14:14

"Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants", disait Bernard de Chartres au Moyen-Âge.

 

Avant lui, Sénèque écrivait dans une lettre à Lucilius (LXXVI) : "Un nain est toujours petit, eût-il une montagne pour piédestal".

 

Je ne sais qu'en penser, en contemplant le PPF (Paysage politique français, Pauvre pays foutu, Plein de pitres farauds, etc., au choix), et voyant quelque part un nain monté, lui, sur les épaules de Guéant, et le pressant à grands coups d'éperon de faire du chiffre.

 

C'est qu'une bonne partie de la vaillante petite troupe du début de l'aventure, lestée de trop de vilenies et d'arrogance s'est abîmée dans les marécages, de ci, de là, à Compiègne, en Tunisie ou ailleurs. Certains même seraient en voie de sombrer dans les parages des paradis fiscaux, qui sont l'une des régions infernales.

 

Enfin, il n'y a pas l'hortefeux au lac. C'est pour 2012, dit la bête fourbue de polir les casseroles les plus cradingues au Fillon, l'éternel Poulidor qui ressemble de plus en plus à Droopy. C'est que ces putains de casseroles se mettent à puer et attirent les mouches, au moment qu'on croyait pouvoir esquiver le magot... Quant au bordelaid, un autre Poulidor, on le garde au cas où, avec sa casquette décapotable plissée devant, il fait sérieux même quand il marche en cuissardes dans les rues de Syrte.

 

Lors du massacre d'Al Aqsa, le sang montait aussi jusqu'au mors des chevaux. Là aussi, on apportait la lumière. 

 

Le plus curieux est que dans le camp dit d'en face (la bande rivale pour le racket du casino), on retrouve le pendant de cette vision d'enfer (le nain juché sur le flic en chef) dans le nom d'un pseudo candidat aux primaires : Monte bourres *.

 

Incroyable. J'aurais pas pu inventer un truc pareil. 

   

Lorsqu'on observe la scène, on peut s'esbaudir aussi que la gauche se présente comme un vaste plateau de fromages, du Hollande au Brie. Avec les odeurs, peut-être, prudent, je m'éloigne d'emblée. En tout cas, c'est du coulant.  Le couteau, c'est Ségolène, bien sur. Elle a poignardé tout le monde. On le lui rend bien. 

 

Le plus coulant, avec la grosse veine bleue n'est pas arrivé jusqu'au plateau. Serait retardé à Lille, disent les mauvaises langues. A l'hôtel, comme d'hab.

 

Un autre pseudo candidat de gauche ne rit jamais. Quand il essaie, on entend la torsion des rouages prêts à péter. On s'écarte alentour, pour pas se prendre une mâchoire dans les arcades. Il a loupé la chevauchée du Val qui rit. Il a ses nerfs. Vagues nerfs. L'air vache. Sur le plateau, serait la Vache qui rit pas.

 

L'autre, le dernier, il était tout moisi, on sait même plus ce que c'est. On se demande même comment qu'on a pu servir un truc pareil.

 

Enfin, je dis ça pour causer, parce que c'est là sous mon nez, que j'ai pas mieux à faire pour l'instant et que c'est curieux à observer, ces guéguerres de primates en costume. Mais en fait, je m'en fous, de savoir quel est le prochain singe qui va coller sa tronche en mairie.  

 

Je crois qu'en fait, il se trompait, le Bernard de Chartres. Ou alors l'entropie a fait son oeuvre.

 

Les géants ont fondu, se sont recroquevillés, écroulés. Il n'y a plus que des nains. Des trucs velus, suants, puants et très piquants qui vivent sous les pierres plus ou moins précieuses. 

 

Et nous. 

 

 

* Bourres, ancienne appellation des flics, aussi appelés cognes, pour la même raison. Au fait, M. Guéant, ma fille de 16 ans se trouvait à Clermont-Ferrand mercredi après-midi, avec des copains. Une voiture de vos sbires s'est arrêtée pour les examiner de près. L'un d'eaux les a traités de "raclures des cités".

Voyez que la censure de copwatch est inutile. Tout se sait.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans compost
commenter cet article

commentaires

Narf 24/10/2011 09:38


Juste un intrus qui a juste le temps d'une seconde pour dénoncer le groupe Bibelderg et le NOM avant de se faire vite éjecter du plateau par la sécurité. :))


Narf 23/10/2011 21:58


Vous n'avez plus la télé depuis longtemps? Il peut pourtant s'y dire parfois des choses intéressantes. Bon c'est vrai que ça va très vite, et que c'est vite nettoyé! Ecoutez la fin de cette très
courte vidéo.

http://www.youtube.com/watch?NR=1&v=0lu6G7pdI_M


Vieux Jade 24/10/2011 07:25



Pas tout compris ?



Narf 22/10/2011 21:11


Tiens vous parlez de Dieu!
Heu.. du mas des Chimères, j'voulais dire!
Comme c'est drôle!!!!
Je viens juste de passer par là en cette fin d'après midi. Comme il y avait de la lumière, je me suis arrêtée. :)))

Guilhem m'a gentiement aidé à porter quelques cartons jusqu'à ma petite voiture...

J'ai même ramené un carton de son blanc en plus de l'Oeillade et des Nuits graves! (Heureusement il n'en produit qu'un! Je ne pouvais pas me tromper. ;) )

Ha, si Korrigan savait! :)))))

Mâ non, je blague encore! Vous êtes vivant, Korrigan, comme l'a bien dit Vieux Jade, alors ce n'est pas très grave si vous ne savez pas ce blanc-là (aussi). C'est juste une boutade pour m'amuser.
De plus, je crois me souvenir que vous connaissez aussi ce coin du Salagou!

Avec un peu d'imagination, c'est fou tout ce que l'on peut s'offrir!

Bon week-end!


Vieux Jade 22/10/2011 22:01



Tchin !



Narf 21/10/2011 23:50


http://www.youtube.com/watch?v=y0nflR1o4Bw


Vieux Jade 22/10/2011 21:44



Un bel homme en colère.



Narf 21/10/2011 23:36


Transfigurons!


http://www.dailymotion.com/video/x4gh5o_christophe-aleveque-les-moustiques_fun

http://www.dailymotion.com/video/x6213f_christophe-aleveque-je-suis-angoiss_news#rel-page-1


Vieux Jade 22/10/2011 21:41



Oh la la, je suis complètement inculte (depuis le temps que j'ai plus de télé !). Il est trop trop, ce mec. Avec la voix de Michel Serrault, en plus, merci.



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.