Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 08:00

001-copie-1.JPG

 

Voulez-vous un mensonge ? Oui ?

 

La planète est polluée. Voilà un mensonge.

 

Laissez-moi m'expliquer avant de me lapider ou m'emmener à l'échafaud.

 

Il y a des phrases qui traînent, comme ça, des phrases toutes faites, tant entendues qu'elles nous bercent comme le ressac et nous endorment. Pollué,tout le monde sait ce que c'est, depuis la maternelle. Un mot vide et sans fond. Paul lu est et relu, l'appeau lu est et la peau lue. Et tout glisse et reglisse.

 

Moi, j'aime quand l'évidence me claque à la gueule comme un élastique trop tendu. Ce matin, quand je suis entré dans la salle de bains, une petite pluie battait le velux. J'ai levé les yeux, et là, horrifié, j'ai découvert ceci, en même temps que s'imposaient ces mots : la pluie est sale.

 

Sale, c'est un vrai mot. Sale pourri dégueulasse. Des mots qui ont du nerf, qui griffent la peau au passage. 

 

Savez-vous dans la paisible campagne où je vis, loin des usines, la pluie est sale ? Cette pluie où j'aime aller tête nue, qui ruisselle sur mon front, ma nuque, où je baigne mon visage, cette pluie que je croyais amie, cette pluie est sale.

 

Les hommes ont réussi ce prodige de se pisser dessus quand il pleut. De la pisse ? De la merde, oui, bien noire, bien grasse, bien collante.

 

L'eau qui tombe sur la terre est dégueulasse. Oui, bien sûr, vous le saviez, je ne vous apprends rien. Mais dire que l'eau est polluée, et dire que la pluie est sale, pour moi, ça n'atteint pas les mêmes lieux en nous. L'un berce de son ronron de mots creux, l'autre éveille.

 

La pluie est immonde, comme nos pensées. C'est de nos pensées minables de conquête, de nos ambitions de pouvoir, de nos rêves de domination sur le monde et sur tous les autres, de nos désirs de sexe, de bouffe, de luxe, de vengeance, de grandeur, de revanche qu'elle est noire.

 

Toutes ces vilaines salades, avant de les réaliser dans la matière, on en a rêvé. Le rêve des ingénieurs, la faim des orgueilleux, l'envie de trôner, de marcher sur les autres. Rêvé d'aller plus vite, plus loin, de construire des machines qui vivent, travaillent, pensent pour nous pour finalement nous pisser dessus. C'est le miraculeux pétrole qui est la sève de cette folie, et qui retombe poisseux sur nos têtes, comme l'antique malédiction. C'est l'atome meurtrier qui scintille dans les gouttes qui tombent.  

 

Nos rêves devenus noirs nous retombent sur la gueule, et la pluie maintenant nous ronge comme un acide, ronge le coeur et les tripes, ronge les gens qui se dissolvent dans la souffrance et ingurgitent sans fin tous ces petits produits que dispense si tendrement la Pieuvre, qui sont censés calmer les nerfs, peindre la cage en rose.

 

Il pleut du sang. Il pleut comme il pleure, de la rage, de la honte et du mépris, il pleut de la morgue, de la suffisance, il pleut le sang de la Lybie, le sang des noirs, le sang des blancs, il pleut le sang des torturés, des crucifiés, des esseulés, il pleut le sang des suicidés, des délaissés, des lapidées, des putes et des soumises, le sang des femmes et des enfants, le sang des bêtes des labos, le sang des animaux de foire, le sang des poulets à la chaîne, et c'est là la pluie qui ruisselle, qui lave les trottoirs des rues, et le toit de nos pavillons, la pluie qu'on aime voir tomber quand le temps nous étouffe.

 

Une si jolie petite pluie... 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans extrême
commenter cet article

commentaires

LLéa 21/03/2012 12:06


 


 


 

LLéa 21/03/2012 12:00


Bonjour,


 


Je n'ai rien contre la jeune fille. Du tout! :)


C'est les organismes tel que l'ONU qui me hérissent. Une des tentacules armées de la pieuvre.


A quoi servent les beaux discours si les actes ne suivent pas? 


A se donner bonne conscience?


Combien d'enfants meurent de faim, le temps que j'écrive ce message?


Ou est l'ONU?


Combien sont ils payés a ne rien foutre?


 


ONU. Organisme Nullité Universelle. Elle a d'autres priorité. Comme celle ci par exemple ...


 


Pétrole contre nourriture” est le nom d’un programme initié par l’ONU en 1996, qui visait à satisfaire les besoins humanitaires de la population irakienne soumise à un embargo
depuis l’invasion du Koweït en 1990. Il devait permettre à l’Irak de vendre une quantité limitée de son pétrole, sous contrôle de l’ONU, et d’acheter en échange de la nourriture et des
médicaments. Pendant près de sept ans, “Pétrole contre nourriture” va brasser près de 100 milliards de dollars. En janvier 2004, un quotidien irakien publie une liste de 270 personnalités et
d’entreprises ayant touché des pots de vin dans le cadre de cette opération humanitaire. Cette liste incluait les noms de responsables onusiens, accusés d’avoir favorisé certaines entreprises, et
ceux d’hommes politiques et d’entreprises accusés d’avoir profité de détournements de fonds. L’ancien dictateur irakien Saddam Hussein aurait détourné à lui seul près de cinq milliards de
dollars. Le scandale éclate. L’ONU constitue discrètement une commission d’enquête indépendante, présidée par Paul Volcker, qui rend un rapport édifiant en 2005, accusant près de 2.500 individus
et sociétés internationales dans une trentaine de pays...


Dans le même style,


 


http://au-bout-de-la-route.blogspot.fr/2012/03/la-fondation-bill-et-melinda-gates-ces.html


Salutation cordiales,

turquoise 21/03/2012 11:19


Bonjour Madame, de toute façon, j'aurai mis noir vous auriez mis blanc, je vous laisse la place............., et je suis relativement pacifique because, je suis sur un blog d'un monsieur qui me
fait sourire !!!!


 

LLéa 21/03/2012 11:06


Bonjour,


 


Ce n'est que mon humble avis ...


 


http://genevievejurgensen.blog50.com/archive/2012/01/31/une-jeune-fille-magnifique1.html


 


Comme Jade. Manipulée par un système. Récitation de son texte. RE-CI-TATION.


 


http://www.youtube.com/embed/EWv0gXpI6RY?rel=0 


 


Entre les deux, mon coeur n'a pas balancé! :)


 


Belle journée,

turquoise 21/03/2012 09:44


Désolée, c'est parti avant correction des fautes !!

Vieux Jade 21/03/2012 11:56



:)



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.