Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 17:16

Islam est souvent traduit : soumission à Allah.

 

Le mot soumission peut froisser des egos ayant bu à l'école le lait des préceptes égalitaires et humanitaristes issus de la révolution dite française, faite comme toutes les révolutions - mais personne ne le dit, sauf des historiens intègres comme Henri Guillemin - par la lie de la population relâchée des prisons, excitée, enivrée, armée puis désarmée et renvoyée en prison ou tuée après avoir été payée par la haute pègre bourgeoise dans son propre intérêt, associée aux francs-maçons qui, depuis belle lurette n'ont plus rien de franc ni de maçons.

 

Retraduisons le terme Islam : effacement de sa volonté propre (égotique) devant la Volonté du Soi. Même si ce n'est certainement ni parfaitement juste ni exhaustif, ça permet de se situer un peu mieux dans le maquis des étiquettes. C'est une histoire de sainteté, ni plus, ni moins.

 

"Dieu" ou Allah étant inconnaissable, certains textes, comme la Bible, les Evangiles, et le Coran, sont admis par la plupart des musulmans (qui bien sûr, sont loin d'être tous des saints) - à l'exception des falsifications manifestes, mais c'est aussi valable pour les Gnostiques -  comme des sources valables de Sa Volonté.

 

Les majuscules sont là, comme c'est la tradition, pour marquer la différence entre le Grand et le petit. Le Roi et l'intendant, pour les lecteurs de Tolkien.

 

En ces jours où prédomine le mensonge, considéré par les "infidèles" comme un moyen légitime de vaincre les purs et les naïfs, et où tout ce qui est donné à voir et à entendre peut à bon droit être suspecté d'être fabriqué pour servir la cause de l'Antéchrist, le Dajjâl, qui oeuvre, que ce soit dit une fois pour toutes, par la permission d'Allah, afin d'éprouver les hommes, comme Satan dans le livre de Job oeuvrait avec la permission de YHWH, il est naturel et nécessaire au "croyant" de lire et relire les textes dits "révélés", même si eux aussi sont suspects de manipulations - les falsifications et ajouts dont je parlais - et de laisser reposer ces textes en soi-même, de s'en imprégner, avant de décider - "en son âme et conscience", et cette expression fourbue trouve ici un regain de force et de jeunesse - de l'attitude à adopter dans sa vie quotidienne.

 

Allah interdit un certain nombre de pratiques, dont principalement la riba (le prêt à intérêt et donc toute l'industrie de la finance, qui dévaste la planète et l'humanité), l'association (je trouve personnellement cette traduction d'une misère absolue : il s'agit de faire la différence entre ce qui est, selon le Christ, de Dieu, et de César).

 

Etant gaulois, et mi croyant mi sceptique quant à la pureté du message, je passerai sous silence la consommation de boissons fermentées.

 

Il n'empêche qu'un être humain de bonne foi né en terre ou sous influence familiale musulmane peut être légitimement fondé, lorsqu'il jette un regard au monde effarant dans lequel nous sommes tous jetés pêle-mêle, à rejeter en bloc tous ces immondices :

 

- le monde divin, dont nous gardons en nous les séquelles non cicatrisées est entièrement nié au profit du matérialisme et de la théorie "du hasard et de la nécessité", ou des singes tapant à la machine, et qui auraient écrit, par hasard, l'Odyssée, le Cantique des Cantiques ou Don Quijote ;

 

- le monde naturel est bafoué dans toutes ses expressions, et, récemment, dans ses fondements les plus intimes par les recherches sur la fécondation artificielle et les manipulations génétiques ;

 

- l'homme moderne, loin de chercher à effacer sa nature égotique pour que vienne ici, comme le disait Jésus, le rêgne terrestre d'Allah, n'a au contraire plus pour seul but que de se diviniser, de devenir immortel, omniscient et tout-puissant, au prix d'innombrables meurtres qui souillent irrémédiablement sa pitoyable et fugitive ascension.

 

Et tant d'autres crimes évidents, plus ou moins bien cachés, indifférents, ou carrément portés au pinacle, comme autant de nouveaux "triomphes de la science".

 

Il y a bien deux humanités en piste, sous le grand chapiteau des étoiles :

 

Les fidèles, qui se souviennent que ce monde n'est qu'une épreuve passagère, destinée à faire justement le tri entre ceux dont la structure reste malgré toutes les sollicitations fondée sur le respect - respect de la parole donnée, de la parole reçue, respect de l'autre, et en particulier de celui qu'on pourrait facilement écraser, tant il semble faible, inutile et négligeable, respect de notre monde dans son harmonie, respect des règles communes qui permettent le maintien d'une communauté tournée vers le rappel de son origine et de sa finalité, respect de l'autre, de l'étranger, de la différence, comme n'ont cessé de le dire tous les grands messagers.

 

Et ceux (désignés dans la Bible sous le nom de Gog et Magog, Ya'juj et Ma'juj dans le Coran), qui ne sont ici que pour mener ce monde à sa perte, et avec lui, ceux qui n'auront pas cru aux préceptes immuables rappelés précédemment. Et donc auront écrasé ou laissé broyer le faible, pour en tirer un intérêt, ou leur tranquillité, auront adoré leur ventre, leur patrimoine, leurs couilles, leurs seins, leur maîtresse ou leur progéniture, leur ruse, leur malhonnêteté, leur bagnole, auront construit leur domination ou leur quiétude sur le mensonge consenti ou la violence déléguée.

 

Il va de soi que les premiers sont de plus en plus désignés à la risée, puis peu à peu à la vindicte du troupeau qu'on encourage à rejoindre la sécurité promise aux bons serviteurs de la pyramide borgne.

 

 

Que certains des jeunes gens révulsés par le mensonge universel et assoiffés de pureté en arrivent à tuer pêle-mêle des gens indistincts, comme à Boston, si c'est vrai, c'est terrible et condamnable.

 

Ceux qui le sont mille fois ou mille fois mille fois plus, condamnables, et déjà foutus, malgré leur arrogance, c'est ceux qui les ont manipulés et abusé de leur innocence, ou, pire encore, leur ont fait porter un crime qu'ils n'ont ni envisagé ni commis.

 

Ceux-là, loin d'être purs, assoiffés de lumière et de vérité, ne recherchent que le pouvoir que leur propre orgueil leur a promis, et sont ceux que le Coran appelle, après le Christ qui les appelait, lui, "fils du mensonge", des glorificateurs et des ouvriers du mensonge.

 

         

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans compost
commenter cet article

commentaires

LLéa 27/04/2013 17:18


;)


Cloner? En fluo? belle teinte ... :)


 


Poutoux,

LLéa 27/04/2013 15:07


;)


 


Elba gardera les plumes de sa belle poulette, Léa les poils de ses chats.


Pour une future vente aux enchères.


Les dons iront a ceux qui en auront besoin.


----


 


Sérieux. C'est d'un pathétique. Comment peut on être aussi "idiot" pour vouloir, moyennant argent, être propriètaire d'une touffe de cheveux. Peut importe le crâne sur lequels ils s'y trouvaient.
Je ne comprend pas!


Bises,


 

Vieux Jade 27/04/2013 17:03



Chaipas. Prélever l'ADN ?



LLéa 26/04/2013 11:09


Bonjour,


 


Autriche : 13.720 euros pour une mèche de cheveux de l'empereur François-Joseph



VIENNE - Une mèche de cheveux de l'empereur d'Autriche François-Joseph (1830-1916), avant-dernier souverain de la dynastie des Habsbourg, s'est vendue aux enchères jeudi à Vienne pour 13.720
euros.


Au revoir,


 


Bisous,

elba 26/04/2013 08:44


Vieux Jade, voilà ce qui arrive aux illusions : un beau jour, elles disparaissent.


Et comme c'est une petite création de nous-mêmes, il vaudrait mieux ne pas s'en fabriquer, même si souvent ça fait chaud au coeur de s'en faire. Regardez, moi, par
exemple, je pensais que tout le monde était enclin à l'empathie, à l'amour, au don de soi... Eh bien ffftttt ! envolée, l'illusion ! A présent me voilà déçue !


M'en fiche : je vais de ce pas m'en fabriquer une autre... Tenez, en voilà une belle (qui n'est pas de moi, cependant) :


"Notre cher Président Hollande avait annoncé en 2012 une nette
amélioration de la situation économique à l'horizon 2013.


Or, si on regarde dans le dictionnaire la définition du mot horizon, il
est noté : Horizon : ligne imaginaire qui recule au fur et à mesure que l'on avance !"


 


 


Et hop ! J'envoie un sourire à tout le monde !

Vieux Jade 27/04/2013 09:03



Et le désir s'accroit quand l'effet se recule, disait Corneille : http://fr.wikipedia.org/wiki/Kakemphaton



LLéa 25/04/2013 23:15


:)


 


Bonsoir,


 


Jade, sais tu pourquoi les vrais anges ont des ailes?


Pour ne rien écraser sour leurs pieds. :)


Elba, Léa, d'autres encore ... sont sages, ont des ailes dans leurs coeurs, mais malheureusement, sans le vouloir, leurs pieds font du mal.


Bisous a tous et toutes,

Vieux Jade 27/04/2013 09:00



Et pour faire la vendange ?



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.