Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 18:56

Ce texte, je l'ai écrit un soir, il y a un ou deux mois. Depuis le temps a changé. J'ai un peu dissous de cette colère, pour en faire autre chose. De l'énergie, de la tendresse. Mais il est là, je vous le donne comme il est sorti.

 

100_3061.JPG

 

Pauvre blogueur qui s'est autochargé de tirer les misères du pauvre monde - grant pitié, disaient les vieux écrivains de l'âge dit moyen que j'ai en révérence - pauvre blogueur, pauvre niais. Nié.

 

Sans rire, mon propos du soir repose sur bien peu de chose :

 

Depuis mon adolescence (40 ans déjà), tirelire en main on nous rebat les oreilles et les yeux - photos partout, immenses - de pauvres noirs mourant de faim. Comment dire que ça ne fait pas mal, horriblement mal, à qui jouit de tout ?

 

Personne ici, en france, cette minuscule possession de l'empire, ne pourrait dire que ça ne soulève pas le coeur, ces enfants aux membres d'allumettes brûlées et de grand yeux inquisiteurs, tellement réussies qu'on se demande s'ils n'ont pas fait un concours. Personne, en france ou en europe, cette riche province de l'empire du bien, il fallait le dire, pour le différencier de l'empire du mal, afin que les choses soient claires une fois pour toutes, personne n'admet ça. Et moi non plus, bien sûr. Même le dernier des salauds dégueule et crache un peu de son flouze.

 

C'est dégueulasse. Même mon chien qui ne sert à rien, mon chat, mon âne et mon poisson rouge qui ne servent strictement à rien mangent tous les jours.

 

Sans parler des mouches que je hais et des araignées que je préserve parce qu'elles bouffent les mouches.

 

Ici, tout le monde mange à sa faim.

 

Mais pourquoi s'emmerder avec les nègres ? Déjà, quand j'étais petit, ma maman dument formatée nous arrachait un peu du pain durement gagné par mon français de père pour  nourrir les p'tits négros. Un jour que j'étais particulièrement méchant, j'y ai dit, à ma moman, rien que pour l'embêter : pourquoi que tu leur envoies du fric quand ils sont petits, vu que tu les détestes quand ils sont grands ?

 

Un peu de logique ne fait pas de mal.

 

Manifestement, c'est pas le problème. Tant qu'ils viennent pas sauter nos gonzesses (et en particulier mes soeurs), faut écouter le message du Christ (c'est pas toujours clair, le message est brouillé, depuis 2000 ans, mais, ouf, grâce à l'Église, Dieu soit loué, on a retenu l'essentiel).  On leur file à bouffer juste assez pour qu'ils restent chez eux, ces cannibales, sauf s'ils deviennent prêtres ou évêques de l'église catholique et (c'est un pléonasme) universelle de Notre Votre Leur Seigneur Jésus Christ. L'avantage d'avoir un prêtre noir, c'est qu'on est content de pas être raciste et qu'en même temps on est content qu'étant curé il se la mette dans le placard. Tout bénéfice.

 

Dieu nous aime. C'est pas génial ?

 

Moi, ça me fait du bien. Quand je vois des putes en vitrine, dans les rues ou écartelées sur le ouèbe, des familles éventrées de ci de là, des dirigeants intègres suicidés, ou sarko le vampire clean de la Lybie avec son copain le boucher hydraulique lévitique aux chemises immaculées, ça me fait du bien de savoir que Dieu nous aime. Ouf que.

 

Depuis le temps que j'écris plus, depuis quinze jours, je perds la main, j'ai plus le sens des convenances. J'écris plus que de la colère. Et tout le monde, les gurus, les channels, les bonzes amis, les bons frères, les bons chrétiens, ceux qui votent et pensent gravement, tous, ceux qui m'aiment, tous ou presque, sauf peut-être ma femme et mes enfants qui me sont fidèles, et quelques autres, rares sont ceux qui conçoivent encore que la colère soit une juste mouvement de l'âme, un sursaut de vie dans l'anesthésie générale, tous ou presque me disent : mon frère, éteins ta colère, réfrène les mouvements de ton âme, tu es une bête sauvage. Tu dois trouver la paix, pourquoi lutter ?

 

Parce que je suis vivant. Parce que je ne mourrai jamais. Parce que toute faim est la mienne, même si mon ventre est repu, toute blessure me transperce, même quand je dors sur mon incomparable matelas, toute injustice me révolte, parce que je ressens tout.

 

Parce que je relaie, relaierai et transmettrai le cri de l'injustice jusqu'à ce que ma bouche soit emplie de terre.

 

Et après elle, d'autres bouches et d'autres âmes prendront le relais, jusqu'à la fin de temps. Car nous ne sommes pas venus pour le repos, mais pour la guerre.

 

Et jamais rien ne nous fera taire, jusquà ce que Justice soit rendue.   

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans extrême
commenter cet article

commentaires

La Bulle 16/12/2011 07:41

Du grand VJ ! Ca fait du bien de lire ces vérités " Pourquoi leur filer du fric petit quand c'est pour les detester quand ils sont grands ?" C'est vrai cette merde c'est la notre et elle continuera
tant qu'on continuera a la fabriquer

Vieux Jade 16/12/2011 20:05



Cher Monsieur la Bulle, je ne vous avais pas oublié, mais j'avais besoin de réfléchir, passque ça fait deux fois que vous me dites que ça, c'est du grand VJ.


Mais chuis une moulinette. Sort ce qui entre, plus ou moins en désordre. Des fois, c'est du costaud, oh oh, que j'te refais les barricades - ça, ça vous plait - des fois, c'est des couenneries
qui font s'esclaffer et lâcher le foie, d'autres, c'est des belles zistoires comme celle de la mer et de la falaise.


Mais, y a pas de grand ou de petit. Enfin, c'est mon avis. Je vais écrire qqchose là dessus, parce que c'est important.


Si, y a un Grand, on en a tous, souvent il roupille, et plein de petit. Le petit, ça se traîne, ça pense qu'à 1 cm devant. On en a plein aussi.



peutimporte 09/12/2011 16:14

ainsi révolté de ce qui nous entoure..
Cette contagion sans vaccins existe ?
Les preuves..?
comment se fait il que VIVRE nous échappe ?
avez vous une confidence à nous dire cher VJ ?

nedallen sur mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.f 08/12/2011 20:29

la colère exprimée empêche la guerre contre ......SOI et permet à "minima" de raison, de rester en vie pour.... regarder la guerre des autres ( ceux qui la font, ceux qui la soutienne et ceux qui
la subisse ) sans parler que : ça enrichi l'HOMME !
Bonne fin de semaine

Vieux Jade 09/12/2011 07:55



Oui, il faut la dire. Mais aussi chercher à en faire quelque chose. Pas simple. Bonne journée à vous.



danielleg 08/12/2011 20:12

Très saine votre colère comme toujours!
L'autre jour, moi c'était pour tous ces réfugiés qui arrive en bateau et que l'on traite comme du bétail.
J'ai mes moments aussi, c'Est normal de ne pas tout supporter.
Bonne soirée Jade!

Vieux Jade 09/12/2011 07:53



Oui, c'est sain, mais on ne peut pas tout le temps être en colère. Trop de colère tue, pas de colère révèle qu'on est mort. Difficile équilibre. Bises.



jac 08/12/2011 19:29

rapport aux mouches , je vous conseille de chercher asticothérapie , cela ouvre d'autres horizon , fabuleuse bestioles , j'en suis toute respectueuse ,
belle soirée a vous ,

Vieux Jade 09/12/2011 07:52



Ouah, bientôt le sorbet aux asticots pour les ulcères gastriques ? :)))


C'est vrai, j'ai un vieux contentieux avec les mouches, mais je me soigne. Autrefois, nulle n'échappait à ma tapette infaillible, maintenant j'essaie de les faire sortir. J'ai dit que j'essayais.
Bon, si elles ne veulent pas sortir, hum.



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.