Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 13:36

 

 

Il va de soi que moi, moustique, pot de terre, m'empresserai d'enlever de mon blog, dès la première injonction cette belle affiche qui soudain s'expose à tous les coins de rues si le puissant Canal +, "créateur original" s'avisait de me chercher querelle pour d'obscures déraisons juridiques de droit d'image ou autres. Bien que son intention manifeste (je prépare à tout hasard ma défense, voyez-vous) soit de répandre par un placardage massif cette image jusqu'au plus profond de nos inconscients. 

 

Je mise sur ma dimension moucheronnesque pour y échapper, et, si ce n'était pas le cas, je prierais alors le Seigneur des minuscules de m'inscrire en tant que moucheron dans la fameuse fable de Monsieur Jean.  

 

Canal rappelle les fameux channels, qui adressent au troupeau ce qu'ils récupèrent de voix astrales. La terminaison AL se réfère toujours au domaine spirituel (au mieux) ou psychique. Le psychique est vaste. C'est, dans ses parties basses, un monde de cadavres que décrivent très bien, dans le Seigneur des Anneaux, les Marais des Morts. 

 

Que cette boutique d'opium serve à emplir des tiroirs-caisses physiques, pas de doute. Je n'ai personnellement aucun doute sur le fait que ce soit principalement destiné à emplir d'autres réserves, celles-ci situées justement dans un domaine qui échappe au fisc.

    

L'histoire réelle ou fantasmée des Borgia est la matière rêvée pour achever la victime au sol. Quelle victime ?

Celle qui est suspendue à la croix de l'affiche. On peut avoir tous les avis qu'on veut sur l'existence réelle du Christ, sa ressemblance à des dieux de la végétation (Tammuz, Adonis et autres), le fait qu'il soit un pur symbole ou une invention à but politique, une constante demeure : l'impact des paroles qu'on lui prête sur l'être humain.

 

Quels que soient leur passé et leur condition, innombrables sont les gens qui après avoir entendu certaines de ces paroles ont diamétralement changé leur façon d'être au monde, ce qui leur confère une valeur incommensurable.

 

Pour que cela soit, il fallait qu'ils entendent ces paroles, qu'elles leur soient transmises par des bouches et des coeurs d'êtres humains.

 

Pour que cela ne soit plus, il faut faire disparaître le Christ et son souvenir sous des monceaux d'immondices.

 

Pour aller un peu plus vite, ce sont les chrétiens qu'on tue maintenant un peu partout.

 

C'est en cours. Ce n'est pas nouveau, mais l'enterrement des valeurs chrétiennes est à l'ordre de plus en plus précipité du jour. De plus en plus précipité, de plus en plus triomphant.

 

C'est vrai : il ne se passe rien. Tous les puissants du monde, les voleurs et les assassins du dessus du panier crachent leur haine de la compassion, leur mépris du droit du plus faible, pavoisent leur splendide réussite aux carrefours, et rien ne s'interpose pour les en empêcher.

 

La victime est à terre, sous couleurs catholiques ou casaque orthodoxe, qu'importe. Ce n'est pas ici Mozart, c'est le Christ qu'on assassine.

 

Après les coups de poignard des Da Vinci Code, voici l' égorgement.

 

Les affiches sont sanglantes et glauques à souhait. Nul doute que les masses analphabètes vont se ruer sur le fatal canapé payé à crédit pour se repaître des prodiges que leur déversera l'écran fétide, entre deux kro ou deux ice-cream, et ainsi, se faire une certaine idée de la religion de leurs grands-parents qui eux, reçus au certificat d'études primaire, n'avaient pas deux voitures mais écrivaient parfaitement leur langue maternelle, et avaient une certaine idée de la dignité de l'Homme.

 

Les masses vont exulter en frémissant de l'exposition des turpitudes mêlées de "sacré" qu'on leur offre ainsi "sur canapé". Leurs viscères vont exsuder leurs sucs obscènes à l'évocation exaltante des pires blasphèmes, et certains atteindront à coup sûr l'orgasme.

 

Nul doute que ce coup de couteau final tranche les dernières lumières spirituelles qui pouvaient encore risquer de polluer l'imbécillité foncière et la masse graisseuse cérébrale de nos contemporains.

 

Dans ce fiasco, une chose me rassure, c'est la crétinerie absolue que véhicule la phrase inscrite sur chacune des affiches : MÊME DIEU NE PEUT LES ARRÊTER.

 

Si ça ne signe pas l'origine de l'affaire, je veux bien être le prochain pape. Parce que LES, c'est nos fameux illuminati, les soi-disants maîtres du monde.

 

C'est le message caché; enfin, à peine.

 

A l'usage des foules, c'est une déclaration de puissance, et d'orgueil : MÊME DIEU NE PEUT NOUS ARRÊTER.

 

Voilà ce que dit l'affiche, et ce qu'elle véhicule : Canal Plus, et toujours plus, de plus en plus,c'est évidemment et exactement l'inverse de Celui qui dit : faites-vous tout petit pour passer la porte.

 

Créateur Original, incroyable (mais vraie, "vue à la télé") prétention à créer une nouvelle réalité, comme le seul véritable Créateur Originel et à y enfermer tous les gogos qui y croiront, pauvre et obèse chair à pâté.

 

Reste l'image d'une main qui manipule un Christ en croix : la preuve que l'Adversaire, doué d'un art avéré de la manipulation, est en train de se prendre à son jeu, de se prendre pour Dieu.

 

A force d'hypnotiser les foules, le voilà qui s'auto-hypnotise et se croit parvenu au dernier degré de la puissance. Calife à la place de.

 

C'est tragique, et c'est drôle, tant c'est bête. Fonder sa puissance sur un monde illusoire, c'est le propre des cocaïnomanes, dont la consommation croissante n'assure jamais la seule et unique Paix.

 

C'est le moment de se souvenir que "la roche Tarpéienne est proche du Capitole", comme disaient les Romains.

 

Et que tout vient à point à qui sait attendre. Il nous faut donc apprendre la patience.

 

C'est un art véritable.   

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans attention ça pique
commenter cet article

commentaires

Dismas 11/03/2013 00:24


"La victime est à terre, sous couleurs catholiques ou casaque orthodoxe, qu'importe." Merci de ne pas oublier les protestants ("qui ne comptent pas pour des prunes", comme dirait une grande
chanteuse philosophe)... Moi aussi ça m'a fait réagir (http://autopsie-du-monde.over-blog.com/article-meme-l-hideux-ne-peut-les-arreter-115880853.html). Plus que de la provoc', cette campagne
ressemble à un test avant action...

Vieux Jade 11/03/2013 07:22



Tout ce qui constitue un frein à la marée la plus basse. N'oublions personne. L'islam aussi sera visé, et surtout et d'abord ses composantes les plus lumineuses.



elba 08/03/2013 08:41


Je ne sais si la patience est un art, ou un cadeau qui nous est fait à notre naissance.  Je pencherais plutôt pour la seconde hypothèse.


En tout cas, je me suis fait la même réflexion que vous en voyant cette affiche : pourquoi n'ont-ils pas mis 'Nous' au lieu de 'les' ?


Cette réflexion m'a amenée à penser que peut-être les auteurs de ces affiches ne pensaient pas à eux-mêmes, mais à ceux qui mentent, tuent, pillent, un peu à l'instar de ce que l'on dit des
Borgia.


Dans ce cas, cette affiche ne serait pas l'oeuvre de gens "malfaisants", mais au contraire celle de personnes voulant nous prévenir ou nous ouvrir les yeux sur ce qui se passe actuellement. Même
si certains d'entre nous ont bien les yeux ouverts.


Deux façons différentes d'interpréter tout ça, en fait.


Belle journée à vous, VJ. Je suis un peu estomaquée et confuse, ce matin, de ne me rendre compte seulement aujourd'hui, que les boutons d'or dorment la nuit (ils se referment) et sont des fleurs
qui font la grasse mat : à 8h38 ils ne nous offrent pas encore le jaune éclatant de leurs fleurs. Peut-être parce que le soleil n'a pas encore daigné nous baigner de ses rayons en cette matinée
grisonnante ?


Faut-il atteindre le seuil de la vieillesse pour se rendre compte de cela ? D'aucuns diront 'mieux vaut tard que jamais' !

Vieux Jade 08/03/2013 09:56



"Deux façons différentes d'interpréter tout ça, en fait."


Mouais. Je veux bien admettre que j'ai (peut-être) un a priori. Mais l'entreprise C + ressemble beaucoup plus à une entreprise de démolition de l'âme humaine qu'à une oeuvre de bienfaisance.


Mais sûrement faut-il que tout soit détruit. Pas une raison pour se boucher les yeux. 



Asca 07/03/2013 12:43


Je me demande si ça, ça passerait à canal ...


http://img844.imageshack.us/img844/2601/canpmarionetteshoahabri.jpg


http://img856.imageshack.us/img856/1213/canpcaliceshoahabribus.jpg


http://img11.imageshack.us/img11/7641/canpepeeshoahabribus.jpg


 


Asca

Vieux Jade 07/03/2013 16:09



Quel vilain soupçon !!! Des gens si sympathiques, charmante et pleins d'humour, enfin. ;)



Madeleine 07/03/2013 00:08


"Ce n'est pas ici Mozart, c'est le Christ qu'on assassine."

Non, juste une image. "Ceci n'est pas un Christ", aurait dit Magritte.


 

Madeleine 06/03/2013 23:59


Juste une tite remarque: ne pas confondre "Jésus" qui serait un bonhomme (ou une bonne femme, voir mon blog gna gna) qui aurait existé il y a deux mille ans et "Christ" qui est un principe de
conscientisation disponible à tout homme et toute femme de bonne volonté ;-)

Autrement dit, personne ne peut plus être Jésus mais chacun peut devenir Christ, c'est-à-dire pleinement conscient(e): principe d'individuation, Eveil comme ce qu'a vécu Siddharta, etc


 

Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.