Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 11:44

Il y a des mots qu'on ne devrait pas prononcer.

 

Dans une nouvelle de Dino Buzzati, " L'écroulement de la Baliverna", il y a quelque chose comme ça : un type tire sur un bout de ferraille anodin, qui lui semble anodin dans une énorme construction, et tout s'effondre.

 

Le mot, c'était : loyauté. Dans la voiture, dans la nuit de pluie ruisselante et les phares, et Axiom of Choice en boucle, notre passagère a dit à Mme VJ : tu es l'image de la loyauté.

 

Des mots qui vont d'une bouche à une oreille. C'est pourtant simple. Ça devrait s'arrêter là. Mais non. C'est comme des guêpes foreuses, ça continue, ça fait son trou, ça cherche un nid, puis ça déboule, et ça s'installe, et ça prend tout l'espace. 

 

Cette après-midi (c'est féminin, une après-midi de dimanche, non ?), alors que nous nous balancions dans nos fauteuils devant le feu, Mme VJ demande : "C'est quoi, la loyauté ?"

 

"Si on m'interrogeait, continue-t-elle, sur quelque chose que j'ai promis de ne pas répéter, je crois que je me sentirais obligée de dire la vérité".

 

Il faut éclaircir, laver, et rincer tous les mots, et les notions qu'ils recouvrent. Tous les jours, aussi souvent que nécessaire.

 

J'ai conseillé à Mme VJ de revoir le film " L'Armée des ombres".

 

Loyauté n'est pas synonyme de vérité.

 

La vérité n'est pas de ce monde.

 

Bien des hommes croient sincèrement à des vérités différentes, voire opposées; ce n'est pas une trahison, ni un mensonge, c'est un fruit de la dualité.

 

Le simulacre humain de justice qui réclame du témoin qu'il jure dire "toute la vérité, rien que la vérité" est honorable, certes, mais inefficace, presque stupide, dès qu'on se souvient de la relativité des hommes.

 

En toute sincérité, chacun est partial et ne peut livrer que sa propre projection d'un événement. On sait que dix témoins de bonne foi donnent dix versions différentes d'un même accident, et qu'un peu de persuasion suffit à les convaincre d'en changer, toujours en toute bonne foi.

 

Lorsque l'intérêt s'en mêle, et le mensonge délibéré, qu'importent la vérité et le serment, puisque le témoin aura décidé de fouler aux pieds sa propre sincérité ?

 

La vérité plane très haut au dessus des chiottes de ce monde.

 

La loyauté, par contre, c'est la base d'un contrat entre deux parties. L'une révèle un "secret" à l'autre, en lui demandant de ne pas le répéter.

 

Deux options, immédiates, et c'est fondamental : refuser le colis, répondre qu'on n'a pas envie de porter des secrets qui ne nous appartiennent pas, et c'est sain et très simple : il suffit de dire non. Car bien des gens s'empressent de vous confier des horreurs qu'eux-mêmes n'ont pas envie de porter, et risquent de vous soupçonner voire de vous haïr si d'aventure leur propre indiscrétion, ou celle de l'un des baudets qu'elles auront chargé de leur colis finit par faire tache d'huile.

 

Moi perso, j'ai horreur des "secrets", de ce que les gens veulent à tout prix me confier (à moi, parce que je me trouve là par hasard, comme n'importe qui, auquel ils auraient demandé la même chose) leurs petites saloperies, ou pire, celles qu'ils imputent à d'autres et qu'ils ont surpris; je refuse depuis toujours de partager ces fameux secrets qui en fait sont presque toujours des cochonneries assez ordinaires.

 

Mais, supposons qu'une fois, par faiblesse, je me sois laissé corrompre, circonvenir, et que j'ai recueilli l'un de ces fameux secrets. Alors, je me suis engagé.

 

Moi, et personne d'autre. Ce n'est pas du domaine de la vérité, changeante, planante et impossible à cerner. C'est un contrat signé ici-bas entre deux personnes, ou plus si j'appartiens à un cercle de conspirateurs.

 

 

Que ce soit important ou non (à mes yeux), c'est invariable : aussi longtemps que je ne serai pas délié par la partie envers laquelle je me suis engagé, son secret restera mon secret.

 

Qu'importe qu'elle-même raconte partout ce qu'elle m'a juré de ne pas révéler. Pour moi, c'est toujours un secret.

 

Si "JE" est un autre, le "je" qui s'est engagé à ce moment-là doit perdurer. Dans ce cas précis, JE est bien je. Ou l'inverse.  

 

C'est cela, la loyauté. Une forme de permanence, d'incorruptibilité.

 

 

Il y a des mots qu'on ne devrait pas prononcer, disais-je. Mais si on n'en parlait jamais, on n'aurait pas l'occasion de faire le point sur des notions essentielles.

 

Il est donc absolument important qu'entre amis véritables, de ceux qui doivent tout dire, et se dire, tout soit dit, jusqu'à la plus petite chose, car la plus minuscule poussière peut cacher la plus dangereuse menace. 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans légumes verts
commenter cet article

commentaires

LLéa 19/11/2013 18:18


:)


Seriez vous l'amère Noelle ?





Pardon?


Suis sourde!


La paire de Noël?


 


Oui, oui, je sors :)


 


Promesses.  


« Mieux vaut mille refus qu'une promesse non tenue. » Proverbe chinois


 


Bisous a tousss, belle soirée,

Vieux Jade 19/11/2013 20:27



Ils sont bien, ces chinois.



elba 19/11/2013 02:44


Encore un beau texte que j'ai grandement apprécié.


Et je me sens vraiment en phase avec ce que vous dites dans le dernier paragraphe, VJ :


"Il est donc absolument important qu'entre amis véritables, de
ceux qui doivent tout dire, et se dire, tout soit dit, jusqu'à la plus petite chose, car la plus minuscule poussière peut cacher la plus dangereuse menace."


 


Ne pas cacher. Savoir assumer nos actes ou nos paroles. Tout en
n'oubliant jamais que la perfection n'est pas de ce monde et que si nous faisons des erreurs, ou que si nos amis en font, tout est pardonnable lorsque l'on s'aime.


Et puis, une parole donnée c'est une responsabilité que l'on
prend vis-à-vis de quelqu'un d'autre. Alors, secret ou pas, si l'on promet on doit tenir notre promesse. A nous de ne pas promettre n'importe quoi.


 


Pour moi, ce sont ça, les "critères" de loyauté.



Vieux Jade 19/11/2013 08:31



Chasser les ombres, laver le sol, s'asseoir en pleine lumière.



LLéa 19/11/2013 00:35


Oublié,


Suite a ton lien. L'Armée des ombres.


 


""Si on m'interrogeait, continue-t-elle, sur
quelque chose que j'ai promis de ne pas répéter, je crois que je me sentirais obligée de dire la vérité"


 Tant que nous ne sommmes pas dans la situation réèlle,
nous ne pourrons savoir.


Mme Jade est tout aussi sensée que celui qui
dirait: "Si on m'interrogeait,
sur quelque chose que j'ai promis de ne pas répéter, je crois que je ne piperais mot, même sous la torture.


Entre croire, dire et être dans la position,
il y a un gouffre.


Ce ne sont pas toujours les plus assurés
d'eux même, qui seront les plus couillus le moment venu.


Qui vivra, verra ....


 


Grossés poutoux,

Vieux Jade 19/11/2013 08:30



Mais son propos à elle, sort de la bouche d'un enfant. Elle est très jeune, cette petite ;)



LLéa 18/11/2013 23:58


:)


 


Bo,bo,bo, .... Jade, c'est compliqué que tout cela.


Dans la grange, il y a une boite a secret. Secret des autres. Nul ne sait ou elle se trouve, et nul ne trouvera la clef pour l'ouvrir.


 


Je ne sais pas Jade. J'avoue avoir le derrière entre deux chaises. N'ayant que des jolis secrets, je ne peut me permettre de répondre a la place d'autrui, qui aurait peut être des secrets pas
jolis.


En me mettant a la place: A quoi sert il de dévoiler un secret sordide, si ce n'est que pour se décharger soi, et en faire porter une partie du fardeau? Du partage? De casseroles! :)  On ne
fait pas cela a un vrai ami!


C'est trop personnel. Chacun a sa manière de recevoir ou de partager.


Nous sommes amis, Jadou?  Je vais te révéler un le secret d'un secret ! Ne t'en va pas, il est mignon!


 Le renard révéla un secret au petit prince : on ne voit bien qu’avec le cœur.
L’essentiel est invisible pour les yeux.


Belle soirée a toutes et tous,


 


 

Vieux Jade 19/11/2013 08:29



Des beaux et vrais secrets, et des monceaux d'ordure, qui portent le même nom. C'est la vie...



LLéa 18/11/2013 19:46


:)


 


Je reviendre plus tard. :)


Les nounours attendent leurs nouvelles truffes, et les petits trains un coup de jeune.


 


Bisous,

Vieux Jade 19/11/2013 08:28



Seriez vous l'amère Noelle ?



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.