Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 14:39

Autant que je sache, mais arrêtez-moi si je me trompe, la question de la dette n'est née que comme une corruption de l'obligation morale du service réciproque.

 

Tu tombes dans la merde pour telle ou telle raison, et, comme tu es mon frère humain, et comme le destin m'en a préservé pour l'instant, je te tends la main, te remonte, t'aide jusqu'à ce que tu redeviennes indépendant, en paix.

 

Aucune dette, puisqu'il s'agit d'un simple devoir d'assistance. A charge de revanche, c'est-à-dire que tu me rendes la pareille, si le malheur m'éprouve à mon tour. Mais toujours pas de dette, et surtout pas nominative. Car si c'est ton autre voisin qui à son tour dégringole, tu lui dois le même service, la même assistance.

 

 

cristiana126465490393_gros-1-.jpg 

 

Vint un temps où cette notion s'est totalement corrompue. Où des malins - serviteurs du mal, de ceux qui ont voulu jouir du fruit - mélon, en grec, rappelant melos, la noirceur - ont aperçu qu'une légère déviation de cette réciprocité inhérente à la condition humaine laissait entrevoir de vastes perspectives, jusque là inconnues.

 

Peu à peu, s'est substituée à la loi naturelle ce qui forme le décor de notre monde.

 

Les murs regorgent de publicités pour les banques, aimables, voire adorables partenaires de notre existence. Comment ferions-nous sans ces bienfaitrices, pour construire nos termitières et rouler carrosse, entre les heures de labeur et celles consacrées à l'endoctrinement ?

 

Nous voici projetés loin, très loin de l'origine. Mais ce voyage était nécessaire. Car si les maîtres du monde ont profité d'une expérience inédite, nous aussi ; leur voyage est le nôtre, en creux.

 

Nous en aurons appris autant qu'eux, à savoir que l'usage perverti d'une loi naturelle parfaite mène à l'échec, à la souffrance, à une impasse.

 

Impasse pour nous, impasse pour eux. Que vaut la possession d'un monde ruiné, d'esclaves moribonds ? Que pourra encore désirer celui qui tient tout en sa main ? Comme le singe du conte, pourra-t-il la retirer du vase au col étroit ?

 

Boire le calice jusqu'à la lie, disait une vieille expression. Lorsque les maîtres du monde boiront le calice qu'ils se sont préparé jusqu'à plus soif, si c'est possible, tant est grande leur inextinguible soif, il n'y aura plus au fond que de la cendre, la cendre des morts qu'ils auront accumulé sans faiblir, jusqu'à ce que tout le monde, sauf eux, soit mort.

 

En apparence, tout au moins, car qui est vraiment mort, de celui qui est libéré de toute faim, de tout désir, et de celui qui erre sans fin, comme les âmes assoiffées de sang ? 

 

Que leur restera-t-il alors, sinon cette soif dévorante, désormais sans remède ?

 

Dans les livres, ça s'appelle : loi de la rétribution. L'enfer.

 

Aboutissement de la corruption de la loi du service réciproque.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans attention ça pique
commenter cet article

commentaires

vidbow 18/07/2011 10:31


Merci VJ!

Comme disait crûment Coluche: "moins tu peux payer, plus tu paies!"

Bien cordialement


Vieux Jade 18/07/2011 13:51



Fripouilles reines de la dépouille..



Miche 01/07/2011 05:03


Oui, la corruption est apparue dés que des principes moraux ont prétendu faire mieux que ce qui est dans l’écoute de la voix en nous, celle qui nous relie au Tout, donc à la nature. Et derrière ces
principes moraux, tant d’hypocrisies, tant de mensonges, d’abus de pouvoir !

Utile cette impasse ? Puisqu’elle est, nous devons faire avec, et voir combien nous sommes conditionnés. Retrouver la Voix dans le silence, et voir que l’impasse, comme vous le dites, Vieux Jade,
est pour ceux qui restent prisonniers de leurs croyances/attachements.

Qu’en même, faut être vraiment aveugles, ou fous, pour ne pas voir, que ces comportements contre nature, reviennent à couper la branche sur laquelle on est assis.


Vieux Jade 01/07/2011 08:55



Le mieux est vraiment l'ennemi du bien.



david 01/07/2011 00:57


http://www.whale.to/b/triangle_h.html
http://www.whale.to/c/google_mail_logo.html

http://www.whale.to/b/symbols_h.html


Vieux Jade 01/07/2011 08:53



Pourriture généralisée, gangrène...coupez !



nedallen 30/06/2011 20:19


Faire le choix AMOUR ou PEUR est je crois le plus difficile a faire dans l'urgence.
Et comme "on" ne nous l'as pas appris (exprès ?)! ! !


Vieux Jade 30/06/2011 22:58



Ça dépend QUI choisit. Quel niveau. Qui on laisse parler. A qui on choisit de donner la parole en soi. C'est donc de notre ressort, celui de la vigilance et de l'attention. Bonne nuit.



nedallen 30/06/2011 17:09


Merci VJ de nous soutenir dans notre quotidien par tes écrits.
OUI, Ils explorent et nous tentons de survivre!
Je crois fermement que leur fin est proche! mais d'ici là les luttes pourraient être sévères.
La vigilance pour nous "pauvres" humains va être de ne pas rentrer en GUERRE mais d'accompagner la VIGILANCE.
Ne pas alimenter l'égrégore de violence.
Fort heureusement pour nous, "ILS" se font la guerre entre eux pour garder le pouvoir de leur côté...
Chut, ne leur disons pas que c'est notre force à nous !


Vieux Jade 30/06/2011 19:37


C'est difficile de ne pas entrer dans le cycle action/réaction de la violence. Pour y parvenir, il faut cesser de s'identifier. Plus facile à dire qu'à faire...


Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.