Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 20:04

011.JPG

  

Le monde glisse de plus en plus vite dans un insondable abîme d'ignorance diplômée. Laissons le sombrer. Ce n'est pas le monde des hommes, mais des machines.

 

Plus je vais, et plus je pense qu'il ne faut plus se soucier du monde des fous qui croient tout savoir parce qu'une mécanique leur dicte leur conduite. De la montre au téléphone, du GPS à la voix télévisée de son maître. Au contraire, il faut faire voile à rebours, pour rejoindre l'immuable continent du bon sens, fondé sur quelques préceptes basiques  : on récolte ce que l'on sème, fais ce que tu aimes, aime ce que tu fais, etc.

 

Il y aura - il y a - du remous, bien sûr, et des déchirements - le Christ a dit : sur un lit, l'un sera pris, l'autre pas  - mais le clivage passe par la profondeur, non par les apparences.

 

Naviguer à rebours, c'est faire retour aux choses et aux êtres simples. Renouer avec les rêgnes dont l'homme est aussi fait. 

 

Pour avancer dans la compréhension des végétaux et des animaux, et donc des signes, il faut simplement comprendre qu'il ne s'agit pas avec eux de langage verbal, mais intuitif.

 

Tout parle, et tout parle fort et clair. Dès que nous acceptons - le plus souvent inconsciemment - de nous charger de plantes ou d'animaux d'appartement, puisque c'est tout ce qui reste à l'homme, avant d'être interdit - et ce le sera, pour l'ouverture, le lien archaïque que ça permet encore  -  nous devons apprendre, ou réapprendre le langage non verbal, le leur, et le nôtre, oublié, que nous devons laisser ressurgir.

   

La télé, et tout ce qui la suit ou l'accompagne est l'arme létale dirigée contre l'homme, directement, et le monde naturel dont il découle. C'est une sorte de vrille dont le but est de cisailler, d'anéantir notre capacité d'écoute. Elle porte bien son nom, télé-vision, moyen de voir ce qui se passe -dit-on - au loin. La contrepartie - une paille -, c'est qu'elle tue la perception de ce qui nous est le plus immédiat.

 

Bien sûr, le monde mécanique et technologique d'Arhiman dispose d'une foule d'autres procédés mécaniques et technologiques pour asservir l'homme et piller le précieux dépôt qui lui a été confié. Et tous concourent au même but : l'anéantissement de l'esprit de liberté, du germe de conscience qui nous ont à tous été donnés.

 

Combien le garderont avec eux jusqu'au bout du fleuve, et combien entre temps le transmettront ?

 

Les animaux, les plantes, les signes nous parlent - les plantes surtout qui ne braient pas, n'aboient pas, ne miaulent pas, et les signes que seule l'attention repère et relie -  un langage non verbal, qui sollicite de nous une présence particulière, qui s'apparente à la lecture des rêves.

 

Se rappeler et entendre ses rêves est proche de l'écoute du besoin des plantes, de l'attente des animaux et de l'occurence des signes, coïncidences, convergences. 

 

Je parle de ça parce que c'est mon domaine ; mais je pourrais parler du langage du corps, de l'écoute des besoins de l'autre, qui est celui de ma femme. Sentir, délier, défaire les noeuds et les blocages. 

 

En pratique, et entre autres choses, ça signifie que l'apprentissage empirique de la résistance à des adolescents peut passer par le don de végétaux et d'animaux, l'apprentissage de la lecture des songes et de simples techniques de massage ou de mouvement du corps.

 

Derniers humains, minéraux, animaux, végétaux, esprits vitaux, êtres sensibles de tout ce qui existe, nous sommes tous alliés dans la grande guerre qui nous oppose à la volonté aveugle et destructrice de ceux qui n'ont pas de coeur.

 

Sans le moindre romantisme et sans rêverie inutile, nous devons impérativement apprendre ou réapprendre deux langues : celles des rêves qui nous servent de compas, de sextant, qui est celle du Père céleste et celle des règnes "inférieurs" qui nous relient à notre base commune, Notre Mère.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans légumes verts
commenter cet article

commentaires

LLéa 25/02/2012 11:25


Merci a toutes et tous.


 


Mettre le mental en veilleuse. OUI. Jade, faudra bientôt fermer le blog.


Belle journée,

Vieux Jade 25/02/2012 13:46



Y a pas que du mental, ici. Y en a forcément, mais c'est pas la dominante. Cela dit, j'ai souvent envie de rester dormir. :)



danielleg 25/02/2012 07:41


Vrai Léa!


Il me semble que c'Est parce que cette majorité ne peut  pas encore reconnaître le vrai de faux!


Cela fait partie de l'intuition aussi, notre intuition Est cette merveilleuse voix en nous qui nous guide, mais comme le dit Jade il faut des fois tendre suffisament l'oreille pour bien
l'entendre.


Et que le mental soit momentanément éteint!


Allez pour me faire plaisir, une petite phrase D'Arnaud au passage receuillie chez acouphène .


" Si un être humain, Est en état de vigilance, l' hypnotiseur ne peut plus rien sur lui, les ordres sont là mais il n'Est pas tenu de les exécuter, ils n'ont plus de prise sur lui parce qu'il
Est, au moins momentanément éveillé! "


Gros Bisous a tous, pleins de Bonheur aussi!


 



LLéa 24/02/2012 21:32


Je reviens, cela était écrit trop épais. :)


 


Tout parle, fort et clair.


Intuition.


Lorsque l'on écoute les discours, politiques plus précisément,  l'on ressent de suite ceux qui vont a l'encontre de ce qui devrait être profondément humain. Tout est inversé. Comment la
majorité peut elle encore gober tout ces mensonges?


 


Gros bisous,


    

Vieux Jade 25/02/2012 08:49



La vérité fait peur, il faut ouvrir les yeux.



LLéa 24/02/2012 21:19


Coucou,


 


Merci. Pour le sujet, commentaires et liens.


 


Tout parle, et tout parle fort et clair.


:)


 


 


 

Vieux Jade 25/02/2012 08:48



AIe, mon sonotone !



Korrigan 24/02/2012 18:12


Lire « entre recherche et compréhension de… »


 


Ce qui me permet d’ajouter cette note de Marta Williams et Chantal de Folleville :


 


« Dès que notre mental cesse son bavardage et que nous accédons au calme intérieur, nous pouvons ouvrir notre cœur et échanger
des sensations, des émotions, des images, avec toutes les autres formes de vie, notamment les animaux et les plantes ».

Vieux Jade 24/02/2012 19:13



Merci,


http://vegane.blogspot.com/2008/09/marta-williams-connexion-perdue-animaux.html



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.