Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 08:44

Comme les puissants keroubim sont devenus à la Renaissance des chérubins, affreux angelots joufflus en couches nuageuses, le dieu Eros dont André Pieyre de Mandiargues disait qu'il "est un Dieu noir" a été dégradé par la Chute qui nous emporte tous en une sorte d'archer dont l'imbécile passe-temps serait d'envoyer des flèches à droite à gauche, quasiment au hasard. Ultime rebond, la publicité qui souille tout l'a ainsi ridiculisé au cinéma pour une marque de glaces il y a une vingtaine d'années.

 

 

 

La version présentée me semble tronquée; dans mon souvenir, l'une des victimes de Cupidon (la dernière) était un caniche assez hard.

 

Eros, dont le nom approche celui d'Eris - la Discorde - est noir car il est souterrain. C'est un principe enfoui au plus profond des ténèbres, et dont la manifestation peut être chaotique et dangereuse. Normal, puisqu'avec Chaos, Nyx, Érèbe et Gaïa, tous engendreurs de monstres, il est l'une des cinq divinités primordiales.

 

Du plus loin, il bande son arc pour viser non pas tel ou tel des humains, mais son propre achèvement - il cherche le ciel pour s'y livrer, comme chantait Leonard Cohen.

 

Une illustration très claire de ce mythe, et dont je m'étonne toujours que personne à ma connaissance ne l'ait relevé, est l'exploit d'Ulysse de retour chez lui, qui seul réussit à bander l'arc et à traverser l'âme de douze fers de haches alignés.

 

C'est à l'évidence une montée de kundalini. Douze désigne aussi bien les vertèbres dorsales (thoraciques, du grec thorax, cuirasse) que les constellations que traverse le Soleil.

 

Comme lui, le Soleil (seul oeil), Eros est androgyne, car il est à la fois flèche et cible. Homme et femme. Noir et blanc. Terreur et paix. Rut et fusion. Début et fin. 

 

Pour faciliter la compréhension des 33 degrés maçonniques, notons que l'homme est construit sur 33 vertèbres.

 

J'ai à plusieurs reprises abordé la question de la purification du désir, que les Grecs classaient en 4 ou 7 états, de Porneia à Agapè. C'est encore de cela qu'il s'agit, et c'est l'Unique Question, la Seule Vraie Quête, dont parlent tous les mythes : faire d'un dragon écailleux et minéral enfoui, noir et puant, en ouvrant sa cuirasse, sa gangue, un être d'amour et de sagesse, une Pierre Philosophale.

 

 Amour, Sagesse et Lumière sont contenus dans ce mot merveilleux que je vous laisse contempler :

 

PHILO / SOPH / AL

 

La succession des sept chakras décrit aussi ce parcours vertical de l'obscurité, de l'enfermement, du sommeil jusqu'à l'éblouissement, que les Grecs ont décrit sous la forme de la déesse Athéna, jaillie du crâne de Zeus.

 

Exactement comme un germe brise la coque de la graine, traverse la nuit de la terre et s'épanouit à la lumière du jour.

 

Si le Joyau est dans le Lotus, il est partout : dans ses racines comme dans sa fleur. 

 

Eros est un dieu noir. Mandiargues est un auteur parfois insoutenable dans son délire sadique (l'effarant "L'Anglais décrit dans le château fermé", titre allusif à Eyrénée Philalèthe).

 

Eros est noir, et une partie d'Eros cherche à le demeurer, à se vautrer dans la noirceur et l'abjection, dragon jouissant de la pesanteur circulaire. La sexualité incontrôlée est riche du pire. Rien ne l'arrête. C'est un grouillement de serpents dans le sang, les larmes, l'urine et les matières fécales, c'est profondément noir, monstrueusement rouge, extrêmement humide, souvent atroce et parfois ridicule.

 

L'enfer de Bosch est plein de ces images répugnantes, hurlantes et terrifiantes, quand son paradis n'est que clarté et union.

 

L'enfer n'est pas loin, il est contenu dans nos limites. 

 

La flèche d'Eros est alors horizontale et son fer ne sait que blesser. Broyer les coeurs ou donner la vie à des créatures mortelles, sont des variantes de la même blessure que dénonçaient la plupart des Gnostiques. Le sexe vulgaire alimente finalement les cimetières et les asiles psychiatriques.

 

C'est lorsque la flèche est tournée vers le Ciel que l'homme sort du cycle des générations, qui ne sont que "bouffe pour la Lune" (Gurdjieff). Que le feu noir du dragon jaillit comme une eau claire et cristalline où se mire et s'embrase le feu céleste.

 

C'est le sens (l'un des sens) de l'Ouroboros.

 

C'est une porte toujours ouverte, où peu entrent. C'est le chemin des hauteurs, où peu s'engagent.

 

La parabole des talents parle de ceux qui font fructifier, selon leur mesure, et de ceux qui enfouissent ce qu'ils ont reçu. C'est encore de cela qu'il s'agit. Enfouir, c'est ne pas travailler la matière de l'Oeuvre, garder le dragon à l'état naturel, en lui rognant quelque peu les ongles pour qu'il soit présentable. Le baisemain à la place du viol. 

 

Parmi ceux qui font fructifier leur don, certains produisent beaucoup : ce sont les Saints. D'autres moins : Nous, les affamés de Lumière, qui titubons dans les embruns, l'espérance au coeur.

 

Finalement, une seule chose importe : faire de son mieux.

 

Car, à celui qui a, il sera donné.

 

 

380.JPG

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans légumes verts
commenter cet article

commentaires

danielleg 19/09/2011 11:21


J'avais pas bien compris Jade!
comprend vite, mais il faut m'expliquez longtemps :))
Bonne journée.


Vieux Jade 19/09/2011 19:59



:)



Antidote 18/09/2011 22:45


Là aussi, faire de son mieux. Quoi d'autre ???

http://www.dailymotion.com/video/xksi9y_pierre-rabhi-temoignage-d-un-exemple-d-existence_lifestyle#from=embediframe

Bonne nuit Vieux Jade


Vieux Jade 19/09/2011 08:10



Merci, il est toujours aussi clair.



danielleg 18/09/2011 20:15


ne pensait pas vous déranger, simplement j'ai lu chez yog avant vous, et j'ai trouvé que cela était un bon enchainement!
Bonne nuit!


Vieux Jade 18/09/2011 21:02



Excusez-moi, j'ai simplement dit, en écho au texte que vous citiez, qu'il est difficile de ne pas interférer dans sa propre vie, de ne pas imposer sa volonté propre.


Bonne nuit aussi.



danielleg 18/09/2011 09:44


Mon plan pour toi Est parfait et se mettra en place exactement au bon moment. N'essaie jamais de faire aller les choses plus vite, mais observe les qui se déploient et se dévellopent. Si la vie
semble se dérouler très lentement, ne soit pas impatient. Apprend à me servir dans la foi et la confiance absolue, et sache que toutes choses adviendront au bon moment, car il y a en vérité,un bon
moment et une bonne saison pour tout.
Souvient toi que tu ne peut changer les saisons de l'année ni les mouvements des cieux ou des marées. l'univers est entre mes mains et personnes ne peut lui faire de mal. Avance dans une foi et une
confiance totale, et laisse se déployer mes merveilles et ma gloire. Ne craint rien, mais soi fort et aie du courage. Lorsuqe tu sera parfaitement en paix avec toi, tu pourra résister au strees et
tensions extérieurs. Donc laisse ma paix et mon Amour te remplir et t'envelloper et sois parfaitement en paix tandis que tu fais ma volonté.
C'Est pas moi qui parle, n'Est ce pas Jade!:)
C'Est la petite voix chez Yog!
Bon enchainement a votre article
Bon Dimanche a tous.


Vieux Jade 18/09/2011 19:43



C'est très difficile d'apprendre l'art de ne pas interférer. Bonne soirée.



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.