Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 20:56

imagesCAP2O4QE.jpg

 

Voici une nouvelle qui va mettre du baume au coeur des gens qui se les gèlent. En gros, les mêmes qui bouffent de la merde et servent de faire-valoir à toutes les variantes des cannibales. M. le lézard délégué à la mise au pas de la province France, dans l'optique de rester le cul au chaud de son fauteuil de super valet après 2012 commence à accoucher de mirifiques projets. Pince-nez conseillé, ça va schlinguer.

  

L'un consiste à mettre en place, dit-on un Observatoire national de la précarité énergétique. C'est pas beau ? A défaut du reste, ça réchauffe le coeur, non ?

 

C'est le même gonze qui dirigeait déjà l'observation de la pauvreté et l'exclusion sociale qui va gérer le bidule. Sûrement un très bon observateur. Il y a des jours où je regrette vraiment Coluche, pour ce qu'il aurait fait de cette merdeisère.

 

Observer les pauvres doit être instructif. Bougez pas, je vous observe. Oh, les pauvres, comme ils sont pauvres et comme c'est douloureux...ça empêcherait presque de digérer, garçon, zauriez pas du citrate de bétaïne ?

 

Chef, on les a à l'oeil. S' ils bougent trop, on envoie les flics, afin de les réchauffer ?

 

Y'a pus de flics ? Ah, c'est la milice, maintenant ? Quelle est la différence ? Ben, on les paie pas, banane, c'est des bénévoles. Bon, alors, on envoie la milice, Chef ? 

 

C'est réconfortant toutes ces nouvelles. Pour rentabiliser l'observatoire, on pourrait prévoir un accès payant. Entre la Tour Eiffel et les Folies Bergère, les bourgeois nationaux qui subsisteront et les touristes non indigènes pourraient venir zieuter la misère française, bien gardés par la milice, et moyennant finances. Yuan accepté.

 

Tu montes un stand de mouchoirs jetables, c'est le Pactole assuré.

 

Je me demande, avec toutes les bonnes idées que j'ai, pourquoi j'ai pas une vraie responsabilité dans le rafiot. En attendant, je me tricote une bouée.

 

Naïvement, je pensais que les milliards d'euros dont se bâfrent les très riches, (non, lui, c'est un futur ex dictateur, scusez) les banques et les entreprises qui délocalisent pour ne pas payer d'impôts pourraient être rapatriés, que les énormes taxes sur les produits pétroliers pourraient être baissées, enfin non, je suis pas si con, je sais bien que rien de tel n'arrivera.

 

Et la dette, vous n'y pensez pas ?

 

Les bonnes consciences estiment qu'on doit rembourser la dette. C'est moral. Le plus souvent, les bonnes consciences ont du pognon à la banque. Il serait fâcheux qu'un gouvernement envisageât de se défiler.

 

La dette est un faux, une arnaque, du passe-passe ? Peut-être, on ne sait pas, mais quand même. Tes dettes honoreras, onzième et bientôt premier commandement. Jésus a bien dit de payer à César, donc remboursons.

 

FMI, à un A près, ça donne FAIM. Ça couperait plutôt l'appétit. Ajoutons un E : FAMINE.

 

Moralement, un pauvre, c'est gênant. Des millions de pauvres ? Mais c'est Dieu qui l'a voulu. S'ils sont bien patients, ils iront droit au paradis. De gênant, ça devient moral. Édifiant. Touchant, rentable. Passez moi un clinex.

 

Sinon, une bonne guerre ?

 

Enfin, peut-être y aura-t-il un miracle ? Il faut espérer, et prier. Prions, mes frères, pour cette pauvre humanité souffrante.

 

A défaut de miracle, les porcs qui prétendent nous gouverner pourraient au moins avoir la décence de laisser crever leurs victimes - je pèse mes mots - dans le respect et la dignité.

 

Qu'on se foute des pauvres, OK, on peut pas vénérer le fric, le pouvoir, le mensonge et aimer les dix mille êtres, c'est incompatible, et c'est comme ça ; chacun son truc. Qu'on les laisse crever ou même qu'on choisisse de les tuer (c'est pas ce que je propose, hein !), au moins, ce serait franc.

 

Qu'on paie des commissions et des observatoires pour les regarder avec la même distance qu'il y a de l'astronome aux étoiles, de l'entomologiste aux insectes en sachant pertinemment que de toutes façons on ne fera rien, sauf un coup de peinture rose Barbie pour les prochaines pseudo-élections d'escrocs minables, j'avoue que ça me fait un peu monter la tension.

 

Un bon observateur doit rester calme, ne pas s'impliquer émotionnellement. J'ai des progrès à faire. Mais il y a des limites à l'indécence.

 

Moi qui suis un relativement nanti, je souhaite que ces saloperies reçoivent ce qu'elles méritent : un grand coup dans la gueule.

 

Ah, chuis pas dans l'amour ? Il y a parfois des nuages et des orages, devant le soleil.

 

Il est quand même temps de hurler que les pauvres sont le fruit d'une volonté, et non pas du hasard ou du caractère imprévisible de la nature et de la fatalité. C'est un abominable mensonge.

 

Il n'y a des pauvres que par la volonté délibérée de quelques uns de ramasser la part des autres. Il n'y a des pauvres qu'à cause de la sauvagerie, de la rapacité et de l'égoïsme.

 

Et les prétendus gouvernants sont les larbins, la main d'oeuvre prête à tout et les écrans de ce système. Aucun n'est là pour le changer. Aucun.

 

C'est à nous, à chacun de nous, minuscules grains de poussière, comme m'a dit Yamma, nous tous, qui pouvons être le grain de sable qui foutra cette machine maudite en l'air.

 

Pour cela, il est nécessaire de ne pas adhérer, de rejeter viscéralement cette ordure, et d'aller contre, même par un microscopique changement intérieur.

 

Et de ne jamais oublier que le soleil brille toujours.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans attention ça pique
commenter cet article

commentaires

Narf 05/03/2011 09:05


Pas d'accord que ça sert à rien! Bien d'accord que "La sortie est vers l'intérieur"... l'humour permet de se dé-siderer d'une situation qui pourrait complètement nous sidérer. Cela ne change pas la
situation int/ext, ni la réalité. Cela ne change que la façon intérieure de prendre les choses ou de les vivre, permet de se libérer, de trouver un échappatoire salvateur...
Bon ni l'humour, ni les mots d'esprit ou autres, ne sont mon fort, alors je ne peux pas expliquer mieux désolée. Mais je suis sûre que ça sert quand même, et que ce n'est pas totalement gratuit,
même si apparemment cela ressemble à un endormissement de plus, une manoeuvre pour encore nous divertir et nous abrutir.
PS: j'aimerais bien un jour arriver à rire de tout...


Vieux Jade 05/03/2011 10:11



Il me semble utile de commencer par rire de soi :)



Narf 04/03/2011 13:54


J'ai écouté la première vidéo sur Gaccio...je ne suis pas d'accord quand il dit "nos propos cyniques ne servent à rien" et ne sont que de la variété divertissante...il fait rire et ça c'est
énorme...arriver à faire rire les gens des choses les plus cyniques qu'ils vivent en direct...ça permet de prendre du recul, c'est salvateur. C'est énorme! Dernière liberté avec la parole et
l'amour, le rire!


Vieux Jade 05/03/2011 08:00



A rien, ou pas grand chose. Moi j'adhère à ce qu'il dit. On lui permet de faire pipi sur le mur, pour que tout le monde croie qu'on est libres, alors qu'on l'utilise pour nous garder derrière les
murs. Bien ce jeune homme. D'une grande naïveté, s'il croit pouvoir faire mieux autrement. La sortie est vers l'intérieur. 



Narf 04/03/2011 12:51


Oulalla! Y'en a des choses là! C'est RICHE!!! J'suis en retard! Juste en passant une vidéo de Paul Jorion sur son excellent blog, pour l'évocation d'un monde sans argent... c'est tellemnt loin de
ce que nous connaissons et vivons là...mais c'est peut-être l'avenir...

http://www.dailymotion.com/video/xh7ezr_paul-jorion-le-temps-qu-il-fait-le-25-fevrier-2011_newsundefined


LLéa 03/03/2011 20:30


Bonsoir,


"Un bon observateur doit rester calme et ne pas s'impliquer emotionnellement".

Oui, facile a dire mais très difficile a faire .... Comment rester impassible face a la douleur des autres? Vivre intensément, chaque moment consciemment, en ne s'occupant que d'autrui et s'oublier
totalement! Et préférer les rires aux pleurs. Ce qui ne veut pas dire que l'on s'en fiche, loin de là. Mais comment faire face si l'on est tristouille?

J'ai visionné le lien avec Mr Bruno Gaccio. Cela faisait des années que ce Monsieur, avec la formidable équipe des guignols de l'époque, envoyait des messages pour l'ouverture des yeux et des
oreilles. Mr Karl Zéro, idem. Nous ne pouvons que les remercier. Cachés derrière l'humour et la dérision, les accrocs télé lambda n'y ont vu que ce qu'ils voulaient! C'est a dire, de l'humour, rien
que de l'humour! Ils n'ont pas cherchés a réfléchir et a dissèquer ce qu'ils entendaient. Beaucoup de vérités. Vérités enrobées de sucre pour les moutons qui léchouillent graves et qui s'arrètent
aux douceurs, alors que d'autres ont très bien compris que le message était bien plus profond!

Merci a eux.

Bonne soirée, Léa.


Vieux Jade 03/03/2011 21:11



Bruno Gaccio dit qu'il croit que son émission n'a servi à rien. Peut-être que rien ne sert à rien. Combien de peut-être faut-il pour traverser une vie d'homme ? Peut-être que chaque pièce du
puzzle est à sa place, et que rien ne change rien. Mais peut-être pas.


L'important, c'est d'être soi. La révolte est extrêmement importante. J'ai oublié qui disait que l'insurrection intétieure doit être permanente. C'est ce que j'essaie de dire. Révolté de la
naissance à la mort, par l'injustice. Même si ça ne change rien, apparemment, au moins ça fait une différence subtile.


Et le subtil est ce qui demeure.


Bises, Léa, merci pour ta révolte permanente.



vieux jade 03/03/2011 17:30


Pendant que les vendus et les parvenus festoient, la colère monte, une vraie colère :

CRISE.fermons les banques et virons les politiques v�reuxenvoy� par talalclosson. - D�couvrez des webcam de personnalit�s du monde entier.


Vieux Jade 03/03/2011 18:11



Purée, ça marche quand ça veut. Peut-être ici ?


http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/fermons-les-banques-et-virons-les-29376



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.