Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 15:15

"Très franchement, je ne sais pas s'il était au courant que nous étions payées", a dit la jeune femme, ajoutant que l'ancien patron du Fond monétaire international «a juste accepté les filles qu'on lui a offertes, c'est tout."

 

ICI.

 

Des fois, je me pose des questions. Purée (mot piednoir), moi, jamais, jamais, jamais, je le jure, personne ne m'a jamais "offert des filles, c'est tout".

 

Je crois que je lui aurais enfoncé la gueule. Je ne savais même pas qu'on pouvait "offrir des filles, c'est tout". Le "c'est tout" est puissamment révélateur. "C'est tout" veut dire "C'est rien". Le trafic de chair humaine, c'est rien. C'est naturel, entre gens de bonne compagnie. Un service en vaut un autre, etc.

 

VJ, t'es vraiment con, pas à la hauteur. T'auras traversé une vie d'homme, sans que jamais personne ne t'ait jamais "offert des filles, c'est tout"?

 

On m' a offert à boire, j'ai réciproqué, peut-être plus souvent qu'à mon tour. Des pétards, quand j'étais jeune. C'était peut-être intéressé. Pour mes anniversaires, mes proches ont souvent cherché quel présent pourrait cristalliser leur affection, mais jamais, jamais, il ne serait venu à l'idée de quiconque de m'offrir "une fille en cadeau, c'est tout".

 

Où sommes-nous descendus, pour que l'argumentaire de défense d'un viol présumé recoure à l'idée qu'on puisse offrir une fille en cadeau ?

 

Je ne suis pas un saint, pas un idéaliste, pas un innocent. Beaucoup bu, beaucoup baisé, mon père, je l'avoue, et même je le revendique, parce que j'ai toujours été sincère, même dans les voies de traverse.

 

Quelqu'un qui offre des filles en cadeau, ce n'est pas mon frère humain. C'est une merde, une pourriture. Je le dégueule. Je l'exècre. Elle, oui. Elle est ma soeur, ma fille, celle qui a été meurtrie et abusée. C'est parce que le mec qui fait ça pourrait vendre sa fille, sa soeur, sa mère, que je le vomis de ma bouche. Elle, elle pourra venir chercher l'asile de mon bras, de mon épaule. Violée. Bien sûr. Il faut dire les vrais mots. Échanger le temple de l'intimité contre de l'argent, ou un service, c'est ramener le sacré au vulgaire. C'est de la prostitution, et donc de la violence. Un viol, M. SK. Qu'importe votre dialectique (en français : langue pourrie").

 

Votre patronyme hébraïque veut dire : prêtre. Est-il dans votre coutume d'offrir des victimes humaines à la faim de vos prêtres ? Vous disiez être socialiste. L'offrande de vierges (elle n'était pas vierge, direz-vous, ou diront vos avocats, c'était une pute)  aux caciques vieillissants est-elle un pilier du socialisme ? Le gage de sa prospérité ?  

 

Il faut vraiment qu'on approche du fond, pour que la défense d'un manipulateur parmi tant d'autres se fonde sur la reconnaissance qu'"offrir des filles" n'est rien.

 

Sans en être certain, je présume que le scandale vient de M. Sarkozy, qui pensait ainsi éliminer un rival dangereux. Si c'est vrai - et en fait, si ce n'est pas le fruit de cette manoeuvre, ça ne change rien au principe -, il est remarquable que peu à peu, tous les immondices tus jusque là montent à la surface. Ce n'est pas, le plus souvent, les vertueux qui en sont cause, mais les jaloux.

 

Ce n'est pas par souci de propreté, que les plus gros étrons montent à la surface, pour que tout le monde les voie, mais par règlement de comptes entre bandes rivales. Chacun  cherchant à apporter les preuves de l'ignominie de l'autre, peu à peu, tout se sait.

 

Plus besoin de juges ou d'enquêteurs : les affreux font tout le boulot.

 

Moi, j'appelle ça : l'humour divin. 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans sauvages
commenter cet article

commentaires

Liliane 16/05/2012 14:48


Bonjour,


Merci Monsieur Vieux Jade, je ressens très exactement ce même écoeurement profond, cette envie de vomir que suscitent ces abjections. Merci d'avoir traduit  par des mots.


Sincères salutations.


LM


 


 


 

Vieux Jade 16/05/2012 17:19



Traduire, oui, c'est important. Ça permet de vomir, en quelque sorte, de ne pas garder sur soi ces choses là. Et quand on les voit, on s'en différencie, et on prend conscience qu'il s'agit d'un
comportement pas vraiment humain. Ça permet de savoir ce qu'on veut pour soi, et ce qu'ont ne veut pas. C'est vrai que sans ces exemples dégueulasses ainsi mis en évidence, on pourrait avoir des
comportements plus ou moins similaires, moins évidents, sans y prendre garde. En ce sens, ces salopards sont utiles. Miroirs grossissants.



LLéa 16/05/2012 13:08


http://ris.lapin.org/index.php?comms=yes&number=59#comments

Vieux Jade 16/05/2012 17:15



http://ris.lapin.org/index.php?number=111



LLéa 16/05/2012 11:33


Coucou,


 


Oui Jade, nous en avons tous!


 


Mais il y a placards et placards! Des grands et des plus petits ... Non? Et dans les grands, les nettoyages sont plus difficiles.


 


Belle journée a vous toutes et tous.

Vieux Jade 16/05/2012 17:10



http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89curies_d'Augias



LLéa 16/05/2012 00:46


Bonsoir,


 


Merci Jade ... "


 


"Cela se joue à un plan mondial qui nous dépasse complètement, à une autre échelle."


 


Les placards qui ne sont pour l'instant pas encore ouverts, doivent être d'une puanteur a faire tomber tout les poils de toutes les narines propres! 


 


Gros bisous a toutes et tous, 

Vieux Jade 16/05/2012 07:27



On en a tous, non ? C'est quand on a tout ouvert et tout aéré qu'on peut partir, peut-être ?



Narf 15/05/2012 21:16


Ma fille vient de me dire que ce qui l'étonne c'est que DSK a demandé un million de dollars à Nafissatou Dialo pour "lui avoir fait perdre des opportunuités professionnelles"... source
TimeToSignOff Paris.... ha.... ces jeunes qui ont 30 ans d'avance sur nous... !!!


 

Vieux Jade 16/05/2012 07:26



Les techniciennes de surface sont pleines aux as aux usa :)



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.