Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 10:42

La Bible dans le Lévitique ordonne de ne pas cultiver la terre une année tous les sept ans. Telle est l'origine de l'année sabbatique.

 

“ Yahouh parla à Moïse sur la montagne de Sinaï, et dit:
Parle aux enfants d’Israël, et tu leur diras: Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne, la terre se reposera: ce sera un sabbat en l’honneur de Yahouh.
Pendant six années tu ensemenceras ton champ, pendant six années tu tailleras ta vigne; et tu en recueilleras le produit.
Mais, la septième année sera un sabbat, un temps de repos pour la terre, un sabbat en l’honneur de Yahouh:
Tu n’ensemenceras point ton champ, et tu ne tailleras point ta vigne.
Tu ne moissonneras point ce qui proviendra des grains tombés de ta moisson, et tu ne vendangeras point les raisins de ta vigne non taillée: ce sera une année de repos pour la terre.
Ce que produira la terre pendant son sabbat vous servira de nourriture, à toi, à ton serviteur et à ta servante, à ton mercenaire et à l’étranger qui demeurent avec toi, à ton bétail et aux animaux qui sont dans ton pays; tout son produit servira de nourriture.(Lévitique 25:1-7)
 

Bien sûr, au fil des temps, ces prescriptions d'une société agraire d'abord strictement observées furent de plus en plus délaissées ou contournées. Notez qu'elles bénéficiaient aussi à l'étranger, hôte de la maison.

 

Voilà pour l'année sabbatique.

 

Le Lévitique est le livre dans lequel est cependant mis en place le rite d'exclusion du bouc émissaire, propre à justifier toutes les lâchetés.

 

Passons à l'année de la remise. 

 

Le Deutéronome (XV, 9), lui, dans lequel figurent d'abominables exhortaisons au massacre des étrangers, qui servent encore de justification à tous les crimes, aborde la question d'une façon plus moderne, sous l'angle monétaire.

 

Le dieu tribal s'était rendu compte que la rapacité de ses ouailles menait à l'asphyxie du peuple qu'il s'était élu et compromettait ainsi ses plans pour le futur. Je me pose toujours la même question, s'agissant du Deutéronome. Le prescripteur (dieu, nous dit-on) est-il le même que celui du Lévitique ? Le dieu bienveillant qui ménageait la terre, la servante et l'étranger n'a t-il pas été proprement étranglé par le deuxième ? Le nouveau dieu, qui n'agit que dans un seul but : que son peuple domine sur le monde. Tout crime contre la communauté des hébreux est puni et l'endurcissement de coeur (envers le frère uniquement) mène au désastre.

Tous les 7 ans, relâche pour les membres du peuple élu. Les dettes leur seront remises.

  

Mais jamais nulle relâche pour le reste du monde, que tu visseras, presseras à fond, réduiras en esclavage sans la moindre rémission, poursuivras et meurtriras de toutes tes forces jusqu'à ce que, peuple fidèle, tu m'aies remis le monde, moi, le dieu unique, le dieu jaloux.

 

En français dans le texte :

 

1 Tous les 7 ans, tu effectueras une remise des dettes.
2  Voici comment elle s'effectuera. Quand on aura proclamé la remise des dettes en l'honneur de l'Eternel, tout créancier qui aura fait un prêt à son prochain renoncera à son droit. Il n'imposera pas de contrainte à son prochain et compatriote pour le paiement de sa dette.
3  Tu pourras imposer des contraintes à l'étranger, mais tu renonceras à ton droit pour ce qui t'appartiendra chez ton compatriote.
4  Toutefois, il n'y aura pas de pauvre chez toi, car l'Eternel te bénira dans le pays que l'Eternel, ton Dieu, te fera posséder en héritage,

5  pourvu seulement que tu obéisses à l'Eternel, ton Dieu, en mettant soigneusement en pratique les commandements que je te prescris aujourd'hui.
6  L'Eternel, ton Dieu, te bénira comme il te l'a dit. Tu prêteras à beaucoup de nations et tu ne feras pas d'emprunt, tu domineras sur beaucoup de nations et elles ne domineront pas sur toi.

7  S'il y a chez toi, parmi tes frères et dans l'une de tes villes, un pauvre dans le pays que l'Eternel, ton Dieu, te donne, tu n'endurciras pas ton coeur et tu ne fermeras pas ta main devant ton frère pauvre.
8  Au contraire, tu lui ouvriras ta main et tu lui prêteras de quoi pourvoir à ses besoins.
9  Veille bien à ne pas te montrer assez méchant pour dire dans ton coeur: 'La septième année, l'année de la remise des dettes, approche!' Veille bien à ne pas avoir un regard mauvais envers ton frère pauvre, au point de ne rien lui donner. Il crierait à l'Eternel contre toi et tu te chargerais d'un péché.
10  Donne-lui et que ton coeur ne rechigne pas à le faire, car, à cause de cela, l'Eternel, ton Dieu, te bénira dans tous tes travaux et dans toutes tes entreprises.
11  Il y aura toujours des pauvres dans le pays. C'est pourquoi je te donne ce commandement: tu ouvriras ta main à ton frère, à celui qui vit dans la misère et la pauvreté dans ton pays.
12  Si l'un de tes frères hébreux, homme ou femme, se vend à toi, il te servira 6 ans, mais la septième année, tu le renverras libre de chez toi.
13  Et lorsque tu le renverras libre de chez toi, tu ne le renverras pas les mains vides.
14  Tu lui feras des cadeaux tirés de ton petit bétail, de ton aire de battage, de ton pressoir, de ce que tu auras grâce à la bénédiction de l'Eternel, ton Dieu.

15 Tu te souviendras que tu as été esclave en Egypte et que l'Eternel, ton Dieu, t'a racheté. Voilà pourquoi je te donne aujourd'hui ce commandement.
16  Si ton esclave te dit: 'Je ne veux pas sortir de chez toi', parce qu'il t'aime, toi et ta famille, et qu'il se trouve bien chez toi,
17 alors tu prendras un poinçon et tu lui perceras l'oreille contre la porte. Ainsi il sera pour toujours ton esclave. Tu feras de même pour ta servante.

18 Tu ne devras pas trouver difficile de le renvoyer libre de chez toi, car il t'a servi 6 ans et il t'a rapporté le double d'un salarié. Alors l'Eternel, ton Dieu, te bénira dans tout ce que tu feras.

 

 

En clair, c'est écrit noir sur blanc, et n'a rien à voir avec le prétendu et préjugé "antisémitisme" dont la fonction essentielle est d'écraser tout risque d'opposition at THE PROJECT. Le dieu qui a pris les rênes du peuple juif a sans cesse négocié la survie et l'exceptionnelle réussite de ce peuple numériquement négligeable contre sa soumission à une destinée sans conditions : lui servir de monture pour posséder intégralement cette planète.

 

Pourquoi ?  

 

Pour retrouver une base, un havre, un fief. Ce dieu s'est fait jeter de partout pour ses prétentions exorbitantes.

   

Ce malade cosmique s'est échoué sur un caillou dont nous sommes les habitants provisoires.

 

Les gnostiques et les cathares n'ont cessé de dénoncer cet abus de pouvoir : à ce faux seigneur, nous ne devons rien.

 

Que la Terre soit notre Mère n'y change rien : il n'en est ni le Père, ni le Seigneur légitime, juste le violeur, le menteur, l'abuseur.

 

Ses amabilités demeurent des mensonges. Nous, fils légitimes, dans ce monde embrasé par la fausseté, ne voulons qu'une chose : la Vérité. Tout perdre n'est pas payer trop cher ce que nous réclamons  tous : la Vérité.

 

La Vérité ne peut pas nous nuire, car nous avons le coeur pur. La Vérité ne peut nuire qu'aux menteurs, voleurs et violeurs.

 

Nous sommes des millions, et bientôt des milliards à hurler d'une seule voix, malgré les forces armées et les mille ruses de ceux qui sont rétribués pour leur science du mensonge, pour qu'advienne enfin la chose dernière, la plus petite et la plus simple : la Vérité, sans ombre ni calcul.

 

Quelles que soient la noirceur et la force matérielle et psychique des pseudo maîtres de céans, et bien que nul barrage ne puisse résister à leurs combines les plus élaborées : ils tomberont, ou en français : disparaîtront dans la tombe, la dissolution.

 

Merci d'enregistrer pour votre bénéfice personnel ces certitudes que je transcris, car je ne suis pas toujours aussi ferme dans l'affirmation. Pour paraphraser Claude Duneton, souvent, "je suis comme une truie qui doute".  

 

Pour rappel, et parce que la différence avec les promesses de puissance contre bonne conduite exclusive  saute aux yeux, un extrait de la triple tentation du Christ au désert (Matthieu) :

 

4.1   Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable.

4.2  Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim.
 
4.3  Le tentateur, s'étant approché, lui dit : Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains.
 
4.4  Jésus répondit: Il est écrit : l'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.
  
4.5  Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple,
4.6  et lui dit: Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas; car il est écrit: Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet ; et ils te porteront sur les mains, de peur que ton pied ne heurte contre une pierre.
 
4.7  Jésus lui dit: Il est aussi écrit : Tu ne tenteras pas le Seigneur, ton Dieu.
 
4.8  Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire,
 
4.9  et lui dit: Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores.
 
4.10  Jésus lui dit: Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.

4.11  Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servaient.

 

 

Y a t-il, comme l'ont dit les cathares, pour lesquels ce fut leur arrêt de mort,  le moindre point commun entre le fou furieux du Deutéronome, dieu de tripes et de sang, de feu et de sacrifices, d'égorgement, et le Dieu du Christ, dieu de lumière et de compassion ?

   

Ne croyez pas que je remue de la vieille boue, non. Le malade qui veut le monde à lui s'apprête à boucler son affaire. Des millions ou des milliards de morts l'indiffèrent totalement, ou mieux, il adore ça. 

 

 

Ge_Christ_Head-1-.jpg

 

Nicolaï Gay, 1893, oeuvre jugée blasphématoire et retirée de l'exposition des Ambulants 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans sauvages
commenter cet article

commentaires

Narf 25/08/2011 01:20


Au fil des liens de cette page, je m'aperçois que Bouddhanar... a une flopée de blogs!!! C'est une institution!!!? :)))

http://www.blogger.com/profile/02270799654062107660


Mais dans quel état j'erre donc?! :)))


Une année de repos tous les 7 ans? Moi j'suis pour!

C'est pas bosser plus pour gagner plus.

Je me dis aussi, que si j'avais vraiment la foi, je ne me soucierai pas de manquer de quoi que ce soit.


Vieux Jade 25/08/2011 10:17



C'est peut-être un monastère entier ?



yamma 23/08/2011 13:42


La vérité devient un acte héroïque ! l'amour du prochain devient blasphème ! Le prochain est pourtant l'autre d'où qu'il vienne et qui qu'il soit et la justice c'est de ne pas ôter un seul cheveu
de la tête de l'autre sans se souvenir que l'on fait pleurer les anges.


Vieux Jade 23/08/2011 14:11



Mourir en ce monde, c'est naître dans le Vrai monde. Alors mourir pour la "Vérité", c'est un acte décisif et naturel, que les anciennes sociétés avaient en haute considération. Dans ce monde de
menteurs et de voleurs, on a pas mal de chances d'être promus à une haute considération en pratiquant vol et mensonge. Mais tout a une fin.



yamma 23/08/2011 11:35


Ainsi parla le Juste ! Merci.


Vieux Jade 23/08/2011 13:27



Comme Juste, je me trouve un peu juste. Mais bon, on s'y fait...



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.