Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 10:10

 

File:The Wounded Angel - Hugo Simberg.jpg

 

Hugo Simberg

 

   

Alors que les anciens grecs représentaient parfois les dieux nus, l'iconographie chrétienne, qui a pourtant, au contraire de l'Islam, multiplié les représentations des hiérarchies spirituelles, l'iconographie chrétienne a vite dissimulé l'affreuse chair sous toute sorte de vêtements.

 

On sait la répugnance des églises et des sociétés qu'elles ont animées pour la nudité. On sait que les indiens d'Amérique trouvés nus furent traités parce que considérés tels, comme des bêtes.

 

Si les gymnosophistes allaient nus, ce qui traduit une volonté de retour aux sources, et si les germains se battaient nus, par bravoure et insouciance, les romains ou leurs suiveurs appelèrent les organes sexuels pudenda, les parties honteuses.

 

Quand Eve et Adam virent qu'ils étaient nus, ils eurent honte, et se cousirent des pagnes de feuilles.

 

C'est de ce côté là qu'il faut chercher l'origine de la honte du corps et de la génitalité, origine du rejet de toute "impudeur", tzniyout ou enfermement physique, psychique, castration imposée.

 

La nudité a pourtant d'autres significations que la démonstration sexuelle. Le Christ, comme les autres crucifiés, fut supplicié nu, ce qui constitue une humiliation supplémentaire.

 

Toutes et tous, sommes nés nus. C'est ainsi que la nature nous a livrés. Si Eve et Adam étaient nus, dans le jardin, c'est que la nudité correspond à un état d'innocence.

 

Allant plus loin, je dirai que la nudité, lorsqu'elle est pure est une flamme, comme une lumière à ne pas mettre sous le boisseau.

 

La nudité est pure lorsque celui qui la porte et celui qui la contemple en voient et en connaissent la beauté.

 

Matthieu 6.22. L’œil est la lampe du corps. Si ton oeil est en bon état, tout ton corps sera éclairé;

23 mais si ton œil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres!

 

Voici parfaitement exprimé pourquoi ce qui pour l'un est clair et pur sera pour un autre objet de colère et de mépris.

 

On peut s'étonner de la haine tenace des soi-disant chrétiens officiels pour la chair, car le corps est réellement, selon le Christ, le temple de l'Homme.

 

Mais la vérité blesse, qui sort nue du puits. Comme elle, la beauté, l'innocence, la naïveté, l'idiotie, la simplicité, la pauvreté blessent.

 

La nudité est insupportable à beaucoup. On peut se demander pourquoi. La nudité révèle, et nous ne voulons pas être connus. La nudité est frêle, et nous voulons être blindés. La nudité n'a pas de poches, et nous voulons accumuler.

 

Dans ce sens, c'est non plus humilié mais libre de toute honte, de toute peur, de tout attachement que le Christ est exposé.

 

C'est nues que sont pesées les âmes après la mort. Ces âmes qui sont censées être faites à l'image de leur créateur.

 

Le propre de Dieu, c'est de n'avoir pas d'ego, puisqu'Il Est. Pas besoin de vêtements, pour Lui, pas besoin de masque.

 

C'est par la négation de tous ses attributs que l' apophatisme définit l'Être.

 

C'est donc par le dépouillement de tout que l'homme parviendrait à l'image parfaite.

 

Un archange pose cette question essentielle, qui porte ce nom : MI KA EL, quiest comme Dieu , dans le double sens affirmatif et interrogatif. Qui est comme Dieu ?

 

Qui est capable d'atteindre la Parfaite nudité ?

 

Lui, qui est comme Dieu, pose cette question, qui constitue un véritable seuil.

 

Lui, qui terrasse le dragon, Satan, ou Lucifer, selon les versions.

 

Au dragon cuirassé de chitine, hérissé de pointes, crachant le feu de la haine et de l'impuissance, séparé de la source par toutes ses cloisons, on trouverait naturel d'opposer l'innocence de la chair, la fluidité de la lumière solaire.

 

Mais l'église a préféré l'image d'un soldat en tenue d'officier de la cour de Byzance, aussi cuirassé que son adversaire, comme son miroir.

 

Peut-être que ces représentations guerrières du Principe ont une relation avec l'état de guerre permanent où ce monde est tombé. Pour vaincre le mal, bien sûr, ce mal mauvais et rusé, il faut s'entraîner à être aussi perfide et destructeur que lui. User des mêmes armes. Détruire, plutôt que comprendre. Dominer, plutôt qu'apprendre. Renverser plutôt que consoler. Contraindre et enfermer, plutôt que libérer.

 

Mais pour libérer, encore faut-il avoir été rendu libre. Qui ne sait pas nager ne peut sauver celui qui se noie.

 

Tels sont les signes que donnent les églises de l'Occident depuis des siècles, qui ont versé sur ce monde ténèbres et violence.

 

Manifestement, l’ère des ténèbres, ces ténèbres qui sont dans l’œil qui regarde, selon saint Matthieu, est encore active, comme on peut le voir ICI.

 

Un curé cuirassé et hérissé de pointes, détruisant ce que son œil ne peut supporter, ruinant et méprisant l’œuvre patiente et attentive d’un autre, son frère, son prochain, selon les mots vides de sens qu'il emploie par métier,  la jetant aux ordures, mentant pour se couvrir, lorsqu’on regarde bien, est-il, comme peut-être il l’imagine, « comme Dieu », ou comme le dragon noir dont l’œil souille tout ce qu’il voit ?

 

***

 

Pour aller plus loin :

 

L' atelier de Jean-François Simon;

Une pétition pour le retour d'une oeuvre à sa destinée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans fleurs des champs
commenter cet article

commentaires

roro 18/01/2013 00:08


la destruction au nom de DIEU en Amerique est proportionellement(nombre d'habitants de l'époque)à un génocide de la moitié de la population humaine à l'échelle de l'époque,AMEN Perobolum.


Que Dieu nous foute la Paix lui et ces sbires hypocrites et désaxés .


 

roro 17/01/2013 18:31


on est dans une secte ?

Madeleine 17/01/2013 14:22


Très bel article, VJ, merci!
Voir aussi le logion 37 de Thomas...


 

Vieux Jade 17/01/2013 15:43



Ses disciples demandaient :
Quel sera le jour de ton apparition ?
Quel sera le jour de notre vision ?


 


Jésus répondit :
Le jour où vous serez nus
comme des enfants nouveau-nés
qui marchent sur leurs vêtements,
alors vous verrez le Fils du Vivant,
Pour vous, il n'y aura plus de crainte.



Merci !



roro 16/01/2013 21:13


ok


coloniser c'est HABILLER pour commencer,le reste vient avec ,possession etc.,bref les Missionaires en soutanes et chapeaux pointus habillent la pureté de la nature humaine pour la rendre docile.


Ces gens vivent sans connaitre DIEU et sont nus .


Sacrilège .


Salopards de curés qui savent meme pas que l'Univers est pleins de nudités et que jamais ils irons coloniser des Millions d'années d'intelligences .


La religion asservis les crédules et c'est rien de PLUS.


ouch


tchin les filles.

roro 16/01/2013 21:04


Je suis pas arriver à terminer ..à cause de..


 


Toutes et tous, sommes nés nus. C'est ainsi que la nature nous a livrés. Si Eve et Adam étaient nus, dans le
jardin, c'est que la nudité correspond à un état d'innocence.


 


naitre habillé peut etre ?


je reprends plus loin vus les involontaires majuscules.

Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.