Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 10:33
Une fois n’est pas coutume, je vais m’effacer du blog. Pas pour longtemps, héhé :) Bien sûr, j’y ai déjà cédé la place aux écrivains que j’admire, Dino Buzzati, Baudelaire, CS Lewis, des gars qui ont fait leurs preuves. Mais jusque là, je moi machin le gars qui tape sur son clavier est resté le même, au moins en apparence, puisque lui moi machin ni truc ne savons quasiment jamais qui tape vraiment. Quel moi est sorti à cet instant de sa boîte pour causer dans le poste avant de laisser la place à un autre. Moi, toi, soi, roi, loi, foi, soies, foies et peur de perdre son toit, chacun raconte la sienne, et tout ça signe VJ en bas de la feuille.    
 
Hé bien, c’est bientôt que ce règne anarcho-monarchique reçoit le premier coup de canif.
 
Le texte qui paraîtra demain n’est pas signé VJ, mais Lila. Rendez-vous compte.
 
Il fallait donc par souci des convenances que je vous présente mon amie intime.
 
J’ai toujours ressenti de la compassion pour les gens qui ne connaissent pas de fée, ou, pire, qui n’y croient pas. Et pour ceux qui croient que le Petit Prince est une histoire pour les enfants.   
 
J’en ai rencontré une (fée) il y a maintenant cinq ans (à vrai dire, je vivais déjà avec une autre depuis bien plus longtemps). Comme toutes les fées, elle a l’art d’apparaître et de disparaître à sa guise. N’essayez pas de l’attraper, vous seriez vraiment déçu. Aucun mur n’a jamais réussi à la contenir, aucune cage.
 
Bien sûr, comme elle est gourmande comme tout, vous pourriez l’appâter et croire pouvoir refermer sur elle le couvercle, comme dans le film « Mouse Hunt », mais elle se changerait alors en sauterelle, en libellule, en grenouille verte, en couleuvre à collier ou en dragonne, ou même en rien, vert de préférence, et hop, elle se fondrait dans un autre univers, non sans vous avoir vous-même changé en botte de foin ou en crochet à rideau.
 
J’aurais bien aimé pouvoir la mettre sous cloche, moi, à l’époque où j’avais encore besoin de prendre et d’avoir. Elle aurait fait jolie dans ma bibliothèque ou sur la cheminée.
 
Alors, je ne sais comment, mes mains se sont changées en chamallows, ma langue s’est collée à mon palais, mes genoux se sont dérobés sous moi.
 
Elle m’a fait un petit sourire. Je ne suis pas un objet, ça voulait dire. Un jour, elle m’a envoyé un petit film pour me dire comment on est, elle et moi. Je vous le montre.
 
 
 
 
 
 
 
C’est elle qui m’a appris ce que le renard a appris au Petit prince : l’apprivoisement.
 
 
 
 
 
Ce qui est beau dans la vie, quand on veut bien, c’est qu’elle peut être pleine de joie et de bonheur. On n'est pas obligés de la faire toute moche.
 
J’aurais pu vivre une vie avec Mme VJ, avec un placard pour Lila, et d’autres réduits pour d’autres personnes que j’aime.
 
J’ai choisi une autre solution. J’ai dit à Mme VJ tout le bonheur que j’ai à parler et rire et lire et me balader avec Lila quand elle même va vadrouiller, et je lui ai proposé de parler, rire et déjeuner avec nous.
 
C’est quand même vraiment mieux, de partager les personnes qu’on aime.
Mieux que de chercher à les attraper pour les mettre sous cloche ou les déguster en cachette.
 
Maintenant que vous la voyez plus nettement, par rapport à moi, je vais vous expliquer ce qu’elle va venir faire sur le blog.
 
Pour cela, je dois commencer par ce qu’elle sait faire. Je ne dis pas « son métier », parce qu’elle échappe pas mal à ce genre de nasse, aussi. Nomade, vagabonde, instable diraient même en fronçant les sourcils les gens qui ne se lèvent que rarement de leur trône.
 
Tu as fait quoi, Lila, dans ton existence ? Infirmière, je crois, puis femme, puis maman, puis plein de voyages aux quatre coins du monde, puis pas mal magicienne, ou enfin, tout en même temps, puis inlassable bavarde, quoi qu’elle me dise : avant, j’étais muette, je ne parlais pas. Si elle ne parlait pas, je pense que la machine à voir, écouter, entendre et réfléchir devait tourner à fond.
 
Et puis un jour, pour mettre un peu d’ordre dans le bazar, parce qu'elle voulait fortement comprendre ce qui lui faisait mal, et pourquoi, une psychothérapie, à fond, comme toujours (toujours à fond) puis, un pas plus loin, des études de thérapeute. Je romance trop, je raccourcis, je saute des épisodes, je vais trop vite ?
 
Ne croyez pas qu'elle soit psychothérapeute. Non, rien de tel. Lila, c’est Lila, et l’art qu’elle exerce lui est un peu ce que le vol est à l’oiseau. L’oiseau n’est pas un volatile, avec un certificat attestant qu’il sait et peut voler. L’oiseau vole. Lila vit et respire, pleure et rit, trouve le geste et le mot qui convient naturellement à l’instant.
 
Un jour d’été, tu t’en souviens, nous étions tous les trois sous le cerisier, avec Mme VJ et à une question que je t’ai posée, tu as répondu en m’expliquant sur un ton passionné (j’ai oublié de vous dire qu’elle vibre de passion ?) la théorie de Stanislav Grof sur les matrices périnatales.
 
C’était si limpide, c’était si vécu et si convaincant que je lui ai suggéré de l’écrire pour le blog.
 
C’est ce que vous lirez bientôt, en plusieurs épisodes. Je n'ai lu que le premier. D'ailleurs, si j'ai bien compris, elle n'a pris le temps que d'écrire le premier, entre deux départs. Le reste suivra, à petites doses.
 
J'espère que ça vous plaira autant qu'à moi. 
 
Si vous voulez faire des commentaires ou demander des précisions, faites le. Je lui transmettrai, afin qu'elle puisse y répondre.
 
Bonne journée à toutes et tous, vivez pleinement, et à demain.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans petites graines
commenter cet article

commentaires

Marilou 21/10/2013 23:56


Pas de hasard !


... les entités se connaissent depuis longtemps ! certaines personnes diraient "flammes jumelles et autres âmes soeurs"...etc.


Enfin bref  c'est comme çà !


Stanislav Grof ? Je ne connaissais pas et...oui ! du coup, suite à mes premières recherches sur le net, c'est très parlant, çà se tient, se recoupe, avec mes ressentis et
tout ce que j'ai passé lors d'expériences,... prises de conscience ! 


A suivre !!! et encore merci !


Bonne nuit,


Cordiales salutations !

elba 21/10/2013 19:36


"Mais l'un de mes principaux apprentissages dans cette vie, a été de ne pas prendre, de ne pas m'approprier. Les autres personnes, surtout."


Je crois bien que nous avons tous plus ou moins à faire ce travail-là... ^^ Et oui, c'est important.


Bisou.

elba 21/10/2013 08:39


Bonjour VJ (et les autres)


Votre commentaire ci-dessus me fait penser au cadeau que vous nous avez fait : la vidéo du petit prince...


Je crois que beaucoup d'hommes (par rapport aux femmes) sont un peu comme les moutons avec les fleurs : ils les mangent par plaisir et par inconscience, sauf quelques-uns qui s'aperçoivent que
chaque fleur est unique :


"Et si je connais, moi, une fleur unique au monde, qui n'existe nulle part, sauf dans ma planète, et qu'un petit mouton peut
anéantir d'un seul coup, comme ça, un matin, sans se rendre compte de ce qu'il fait, ce n'est pas important ça !


Il rougit, puis reprit :


- Si quelqu'un aime une fleur qui n'existe qu'à un exemplaire dans les millions et les millions d'étoiles, ça suffit pour qu'il soit heureux
quand il les regarde. Il se dit: "Ma fleur est là quelque part... "Mais si le mouton mange la fleur, c'est pour lui comme si, brusquement, toutes les étoiles s'éteignaient ! Et ce n'est pas
important ça !


Soyez remercié de ne pas manger les fleurs que vous aimez.



Vieux Jade 21/10/2013 10:55



C'est pourttant pas la faim qui manque :)


Mais l'un de mes principaux apprentissages dans cette vie, a été de ne pas prendre, de ne pas m'approprier. Les autres personnes, surtout.



LLéa 21/10/2013 02:23


Coucou,


 


Marilou,


 


Incarnations? Réincarnations?


 


Marilou, si c'est la seconde, Melle Lila pourrait bien être sa moitié d'orange.


Pas dans cette vie, hein, la il est occupato, tappeto erboso privato. :)


Sa cerise exclusive, c'est Mme Jade, aujourd'hui.


Ah ben tiens! Ai retrouvé une preuve de toutes ses vies antérieures. Et encore, elles ne sont pas coupées en deux .... :))))


 





 


Je déconne! ;);)


Bises a toutes et tous, belle journée, au soleil ou sous la pluie, c'est cadeau!

Vieux Jade 21/10/2013 07:55



Vous avez remarqué, j'aime les femmes. J'aime leur présence, leur compagnie, leur humour, leur esprit. Enfin, pas toutes, hein. Il y a des femmes qui me font fuir. Si si. Mais il y en a quelques
unes que j'aime beaucoup. Et, quand elles ont compris que je ne vais pas mettre ou chercher à mettre mes grosses pattes sur elles, elles acceptent de venir se promener avec moi, et de s'amuser
comme si c'était permis.


Et ce qui est génial, c'est que c'est permis. Il n'y a que le regard, le vilain sale regard des adultes pour imaginer toutes sortes de sales vilaines choses.


Bises



Marilou 20/10/2013 23:57


Bon sang, mais c'est bien sûr !



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.