Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 18:28

roulette_good-1-.jpg

 

Je m'imagine en tant que lecteur virtuel du JVJ, et me dis : y'en a marre qu'il nous décrive la forme, la couleur et les éventuelles projections de son slip, VJ, alors qu'il advient tant de miracles sur la Terre !

 

Mais, cher lecteur virtuel, sache que comme toi je suis attentif à ce qui advient. Mon slip n'est qu'un relais, une antenne.

 

Parfait ignorant, je ne fais aucun pronostic quant à la faculté du peuple tunisien à louvoyer entre les milliers d'écueils et de requins qui soudain s'annoncent, parce que je n'ai aucune information.

 

Que deviendront les peuples égyptiens, albanais, syriens, anglois, que Jehanne bouta hors du royaume de France, russes, et autres, dont les châtrons français ?

 

Je n'en sais rien. Je n'ai pas d'avis. Je n'ai pas le coeur politique.

 

Est-ce pour autant que je ne vaux rien ? Je ne le crois pas.

 

Car si des milliers de limiers reniflent les fèces encore fraîches de l"actualité", pour en livrer, moyennant phynances,  leurs ubuesques zanalyses, moi, perso, ne suis pas un chien.

 

Ne suis pas venu renifler les merdes humaines.

 

Le projet est bien au delà de l'analyse politique. Un monde s'écroule, un monde caractérisé par la domination des uns, et la soumission des autres.

 

Toutes les analyses politiques restent dans ce schéma. Si l'un tombe, c'est au profit d'un autre.

 

Excusez ma modestie, je me situe ailleurs. Comme beaucoup d'autres, dont personne ou presque ne parle, je suis de l'avenir.

 

D'un monde, d'un temps où nul ne règne sur personne. Ce n'est pas nouveau. Juste qu'on propose, moi ou d'autres, encore et encore, un scénario que personne n'a jamais voulu entendre. Utopie, crachent ceux qui savent. 

 

La justice est un merveilleux prétexte pour les tyrans. On a tant fait de mal au nom de la justice ! 

 

Mais la Justice n'a que faire des tyrans. On les voit en ce moment courir comme des pets sur une toile cirée, pour reprendre une expression entendue autrefois de la bouche d'un personnage socialement considérable, pour sauver leurs fortunes extorquées et leur peau, tout simplement. Aucun n'a envie d'être le prochain Ceaucescu. 

 

Tout le monde les lâche. Le minuscule gouvernement de la france, qui vit avec des couches, gouverne à vue, et ne voit pas grand-chose. On pouvait pas savoir, disent-ils. Hilarant, et pitoyable. On se range d'ores et déjà dans le camp du vainqueur, quitte à faire de plates excuses, et on est prêt à sucer tout ce qui passe. Des fois qu'on ait oublié de sucer le bon ?

 

Nous, la france, disent une dizaine de chimpanzés qui ont réussi à faire caca sur tous les autres, on ne veut pas de tyrans ici. Mais, sachez le, futurs sauveurs des peuples opprimés, on suce gratis.

 

Donc, pour revenir à mon sujet perdu de vue, si je ne parle pas dans ce gueblo des sujets affriolants, c'est parce que, d'une part, je n'ai aucune information des services secrets, et, d'autre part, que je crois que le problème se situe bien au delà.

 

Pour faire bref : un peuple d'esclaves peut expulser son dictateur, s'il conserve une mentalité d'esclaves, il ne fera que changer de maître.

 

Le Christ disait qu'expulser un démon, c'était le risque d'en voir revenir sept.

 

 

Si le temps est enfin venu pour que les peuples, c'est-à-dire chaque humain dans son propre coeur, décident d'être enfin libres, intimement et parfaitement libres, on foulera les dictateurs aux pieds, et le monde changera vraiment. C'est là que va mon propre coeur.

 

Tout le reste est du ressort de la branlette.   

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans légumes verts
commenter cet article

commentaires

Narf 03/02/2011 20:20


Mais comme m'a dit Ferlin ce matin, "faut arrêter la choucroute". C'est sûr, tout à fait d'accod avec vous tous!

Allez musique!

http://video.yandex.ru/users/shava-zenit/view/3198/

http://www.dailymotion.com/video/x5ime5_paris-combo-living-room_music

http://www.youtube.com/watch?v=wt2UUlRj4dM&feature=related


Narf 03/02/2011 20:03


Quand j'disais "pauvre", j'ne pensais pas "dollars" ou "matériel" Korrigan! J'pensais "esprit" plutôt. Ma por ki t'y mé prends ( ou te méprends?)?!En vrai, un peu les deux, j'avoue. J'ai un peu de
mal à les séparer. A cause des factures qui me rattrapent toujours, encore ce soir, c'est con hein?


Narf 03/02/2011 19:23


Encore moi, désolée. Mais c'est trop drôle! Korrigan, je passe mes journées, mes semaines, dans mon travail, à remettre des enfants en cohérence entre leur corps et leur tête. J'passe ma vie à ça!
Bon, en dehors du boulot, c'est autre chose, c'est vrai qu'j'me sens un peu plus paumée. ;)


Korrigan 03/02/2011 19:16


@Narf « Bienheureux les pauvres d’esprit, le paradis etc ». ai-je entendu au cours de mes spirituelles pérégrinations, alors les pauvres matériel pensez si le vrai ciel vous attend.

M.VéJi, mon cœur et mes papilles (dans le désordre) ne firent qu’un tour lorsque j’ai lu Roquefort.
Présentement comme dirait l’autochtone de Ste Eulalie j’ai la chance d’avoir une de mes filles qui a choisi la voix de la Raison, l’Aveyron, et j’ai là un de ses envois récents, un Société
Sélection des Caves Baragnaudes qui ne passera pas la soirée crêpes.
(Comme quoi il vaut la peine de leur payer des études longues)Il est des raisons que la Raison ignore n'est-il-pas ?

Korrigan


Narf 03/02/2011 18:58


La première pensée qui me vient c'est: " Tu vis où Korrigan? Tu vis d'amour et d'eau fraîche?". Je suis très curieuse, je sais!


Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.