Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 18:25

bonnet-d_ane_1246772217-1-.jpg

 

A part les deux ou trois qui roupillent au fond, vous devez avoir noté que Mme Yog et moi vous convions à une petite randonnée estivale dans le Lot.

 

Le français étant réputé nul en géographie, pas bien finaud en histoire mais toujours désireux d’apprendre, je me suis employé à vous bailler quelques renseignements sur ce mystérieux département français.

 

46ème par ordre alphabétique, c’est l’un de ceux qui font le moins parler d’eux : Causse toujours, lui répond-on souvent dès qu’il cherche à l’ouvrir.

 

Socialement, rien que d’ordinaire : d’un côté, ceux qui ont empoché le gros Lot, ou qui ont gagné au Lot-haut, et prennent les autres pour des bas-Lot. Mais c’est partout pareil, donc je ne sais même pas pourquoi j’en causse.

 

Du côté de l’histoire, c’est beaucoup plus intéressant : vers la fin du haut moyen âge, un dénommé Lothar, Lothaire ou Luther, duc ou viaduc de Lotharingie, ainsi nommé parce que son arrière-grand père qui jouait la doublure du Roi-Pêcheur dans les petites salles obscures et même très obscures de l’époque (haute époque) était poissonnier et vendait (déjà) de la lotte à Rungis, a eu deux fils, l’un de sa légitime, l’autre de la servante, qui pourtant sentait fort le poisson; mais chacun ses goûts. Comme dans le cas d’Israël et d’Ismaël dont on nous rebat encore les oreilles, ça a tout de suite été le caca.

 

Que faire quand on est dans le caca ? Deux petits tas de ca d’un gros tas de caca. Donc notre Luther (Calvin mauvais) ou Lothaire, alors propriétaire (grâce à la rentabilité de la vente de lotte, additionnée à un comportement de requin) de vastes territoires dans ce qui allait devenir la France que nous connaissons, décida de faire deux tas de ca.

 

D’abord il créa Caen, puis il fonda Cahors. Comme leur nom l’indique, la première est à l’intérieur, la seconde à l’extérieur. C’est facile, la géographie ; parfois je me demande pourquoi les gens trouvent ça compliqué. Les fleuves coulent de haut en bas, on construit les villes là où il y a du monde, et les déserts là où il n’y a personne. Pourquoi se casser la tête ?

 

Je reviens à mon sujet : Caen et Cahors, d’abord toutes proches, se séparèrent rapidement. D’ailleurs, on peut retracer cet éloignement grâce à l’étymologie et à l’onomastique : Caen est maintenant dans le Calvados, de « Qu’a le va dos », c'est-à-dire, en bon langage pantagruélique : qui tourne le dos et s’en va. Car Caen, qui se croyait mieux Lotie, car « en », ne voulait pas rester collée à cette misérable Cahors, restée « hors ».

 

C’est depuis ce temps là que les normands sont regardés avec une certaine suspicion par les habitants du Lot, et, s’il devait advenir que quelque lectrice ou lecteur normand se joigne à notre petit groupe, il serait prudent qu’il ou elle se fasse passer pour breton, picard ou dauphinois, par exemple. Enfin, on aimerait mieux.

 

Restons dans l’histoire pour évoquer l’épopée industrielle de la ville de Gramat, dans laquelle un ingénieux précurseur des Pieds nickelés se mit à fabriquer et vendre des Gramaphones, sortes de machines à musique silencieuses destinées aux sourds qui trouvaient ça ravissant. Hélas, lorsque le professeur Tournesol mit au point le cornet acoustique, la combine s’effondra, entraînant la ruine de cette délicate petite ville. Les malheureux sourds s’entendirent (pour une fois) pour porter plainte et demandèrent à être remboursés. Hélas, à cette époque on ne remboursait que les eunuques.

Si cette combine avait prospéré, c’est à cause de l’importante population locale de sourds, due à Lotite.

 

Au moment de vous parler de la ville de Condom, je m’aperçois qu’elle est dans le Gers. Dommage, j’avais pas mal à en dire. J’espère qu’en 2012 on ira dans le Gers. Où il fait très froid l’hiver, que rien qu’à y penser, j’en ai déjà des gersures. Oui je sais, j’avais qu’à mettre un condom.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans petites graines
commenter cet article

commentaires

Saint-songe 03/12/2010 09:42


Vous allez probablement sourire, mais à peu de chose près, c'est le titre d'un roman déjà écrit, qui obtint nombre échos favorables auprès d'éditeurs qui n'en osent (pas encore ?) le publier !!!
Donc, oui, j'ai écrit sur "le page blanc", déjà...


Saint-songe 03/12/2010 08:55


Aux mots sexuels, je peux emmener mon ami le Stylo ?


Vieux Jade 03/12/2010 08:58



Pour écrire sur le page blanc ?



danielleg 03/12/2010 08:03


Au fait? combien sommes nous a ce jour?


Vieux Jade 03/12/2010 08:32



Venant d'ici, ma femme probablement pas, moi, oui, si toujours physiquement présent, et au moins 3 personnes. Chez Mme Yog, plusieurs, plus elle et son mari. Une dizaine peut-être ? Peut-être un
peu plus ? On verra bien.



danielleg 03/12/2010 08:00


C'est passionnant d'enfin recontrer des personnes que l'on n' a jamais vu physiquement,mais que l'on connait malgré tout pas mal quand même.
Au fil des mois,ils se sont ouverts a vous avec sincérité.
On les connait presque mieux que des personnes que l 'on croit connaitre!
En plus nous avons tous un point vraiment commun!
Attendez nous Jade,vous envoler pas,on a besoin de vous!


Vieux Jade 03/12/2010 08:30



L'idée nous a bien plu, à Mme Yog et à moi. De l'idée à la réalisation, il y a encore du chemin à faire, mais il reste 8 mois au moins.



Vincent 03/12/2010 00:34


Eh, ben ! Il est en pleine forme notre Vieux Jade !!!


Vieux Jade 03/12/2010 07:27



La neige me donne des ailes.



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.