Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 08:03

IMGP0999.JPG

 

Depuis quelque temps, je méditais un sujet sur la destinée post mortem du corps. Cet article me donne le signal du départ.

 

Mais il y avait eu en premier lieu cette phrase tirée du livre de Seth : « La naissance est un traumatisme beaucoup plus violent que la mort ». Pour moi, ça ne fait pas le moindre doute, vu du côté de l’esprit.

 

Mais du côté de la chair, me disais-je ? Quelle horrible chose pour le corps, cette intime matière qui nous a porté, accompagné une vie durant, de retourner soudain à la poussière ?

 

Alors, pensais-je, il faut accoutumer le corps à cette idée, le rassurer. Et d’ailleurs, les anciennes traditions prévoyaient un temps de 40 ou 49 jours pour que l’âme, ou système intermédiaire se détache de la matière physique devenue cadavre (en anglais corpse).

 

Depuis quelques décennies, la crémation est devenue un moyen facile de se débarrasser des corps. Je trouvais ça insensé, et révélateur du dégoût des hommes pour la pourriture, et pour la matière en général. « Je » ne veux pas pourrir, disent les gens qui croient n’être qu’un corps. Pourri moralement, pas grave. Mais mon corps à moi ?

 

Un jour, j’ai vu je ne sais où qu’incinéré, le corps s’assied d’un coup, comme révulsé par la brutalité du traitement. C’est que cliniquement mort, le corps vit toujours. Pour ça qu'on le fourre dans un cercueil, pour qu'il reste bien tranquille ? Un corps vivant brulé à mille degrés, ça vous dit ? Quarante jours durant, il survit et sa conscience s'endort peu à peu. Pourquoi torturer de cette horrible manière ce corps qui vous a servi toute une vie ?

 

Allons plus loin : n’y a-t-il pas un projet, derrière ça ? J’aimerais connaître le point de vue des vrais mediums sur ce que produit « ésotériquement » la crémation.

 

Voici celui d’Eugène Canseliet. (Hélas, il faut acheter le lien à l’INA).

 

Pour avoir assisté il y a deux ans à de nombreuses inhumations, je sais que le corps est maintenant isolé de la terre dans un meuble de bois vissé, puis enclavé dans un cube de béton hermétique, pour d’officielles raisons sanitaires. La putréfaction d’un américain ordinaire élevé aux antibiotiques démarre après trois semaines.

 

Tout est fait pour éviter ce phénomène naturel et spontané de dissolution. Est-ce pour retenir les âmes ou pour les blesser ? Est-ce que brûler ou lyophiliser les corps augmente le nombre des âmes perdues, souffrantes, terrorisées, et constitue un mets de choix pour les grandes ordures qui tournent autour de notre globe ?

 

Je n’ai pas de réponse. Je suis venu au monde pour ouvrir les yeux, et poser des questions.

 

Il y a manifestement là des questions à se poser. Pour ma part, sauf si quelqu’un s’empare de ma dépouille, en toute amitié avec cette matière qui sert de cheval à son cavalier, j’ai résolu de la remettre en toute simplicité à sa mère, la Terre.     

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans compost
commenter cet article

commentaires

LLéa 23/01/2011 02:28


Hello,


C'est vaseux? Non!


Les sujets que tu proposes sont très souvent sérieux, mais avec ta sacrée note d'humour, cela coule comme de l'eau sur une roche ....

Et les commentaires sont d'un régal!


Bonne journéé a toutes, tous, Léa.


Vieux Jade 23/01/2011 09:19



Bon, alors Bonnot va téter.



Narf 20/01/2011 20:41


Ou bien

"Je lève mon verre à votre bonheur personnel et à celui de votre famille" disait Nicolas Sarkozy à Ben Ali en avril 2008. "En Tunisie, le climat y est si doux que l'on oublie d'y mourir"... Beau
comme du Sinsemilia.

http://bichau.canalblog.com/archives/2011/01/20/20171429.html


Vieux Jade 21/01/2011 08:24



Et pourtant, si on a beaucoup parlé de "Omar m'a tuer", personne n'entendait la Tunisie appeler à l'aide : "Ali m'enterre".


C'est vaseux ?



Narf 20/01/2011 20:09


"«Moi je sais ce qu'il y a après la mort : la mortadelle !
C'est dans le dictionnaire, vous pouvez vérifier»"

trouvé là:
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:9W04FvdbXVUJ:fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Mort+probl%C3%A8me+des+morts+qui+ne+se+d%C3%A9composent+pas&cd=3&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

Sinon
http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?p=11946

Ou bien

""Accélérer la décomposition des cadavres pour gagner de la place dans les cimetières, les dissoudre pour en

faire de l'engrais, créer des diamants à partir du carbonne issu de la crémation....


En Espagne, les cadavres ne sont pas seuls. Un petit sachet de bactéries leur tient compagnie.

Objectif ?

Donner un coup de pouce à dame nature : la décomposition du corps est parfaite au bout de deux ans.

En Suède, on planche sur la promession, le must du biodégradable. Un peu d'azote liquide, quelques vibrations

et aucune trace de mercure dans l'atmosphère.

Aux Etats-Unis, la resomation utilise le pouvoir de l'hydrolyse alcaline. Le défunt est plongé dans une solution

à base de potasse et de soude. Après dissolution, reste un liquide riche en acides aminés, en sucres et sels,

Qualifié " d'excellent engrais ".

La firme suisse Algor-danza refond les cendres des défunts en bague ou pendatif. Après traitement, le carbone

extrait des cendres devient diamant.

GARDER POUR L'ETERNITE UN DEFUNT A PORTEE DE MAIN, UN CADAVRE EXQUIS ? ? "" trouvé là http://forums.france2.fr/forumtouteunehistoire/Toute-une-histoire/disparaitre-cimetieres-sujet_14733_1.htm

En fait, je recherchais cet article . Voila:
http://www.courrierinternational.com/article/2003/11/27/quand-les-macchabees-font-de-la-resistance

S'interroger ainsi sur la bonne façon de mourir nous interroge sur la bonne façon de vivre! Merci Vieux Jade!


Vieux Jade 21/01/2011 08:13



Excellent, la mortadelle...:)


"


L’homme a deux âmes. Après la mort, l’Âme supérieure hou¯nn ou chênn se dissipe, disent les Néo-confucianistes ; se réincarne, disent les Bouddhistes ; s’en va vivre dans le monde
Inférieur, disent les Taoïstes. Pratiquement, la réincarnation, la métempsycose, est admise par tous, quoi qu’il en soit de leurs théories, et le peuple ne connaît que cela. Elle se fait, ou bien
dans le fœtus à terme d’une femme enceinte, lequel n’est informé, avant l’accouchement, que par une âme intérieure ; ou bien dans un cadavre encore frais d’homme ou de bête. L’âme peut aussi
revenir à son propre cadavre, tant que celui-ci n’est pas décomposé. De sorte que la résurrection d’un mort, est, pour les Chinois une chose assez naturelle, et qui ne prouve pas grand-chose.




Une âme supérieure peut aussi se loger à temps dans le corps d’un homme vivant, posséder cet homme, parler par sa bouche, agir par ses mains, etc. 



Quand l’âme supérieure a quitté le corps, l’âme inférieure p’ái peut conserver celui-ci, durant un temps qui varie selon le degré de sa force, de son énergie ; puis elle s’éteint, et le
corps tombe en poussière.



Quand l’âme inférieure, laquelle est dé-raisonnable, est très forte, elle conserve le corps très longtemps, et s’en sert à ses fins. Ces corps informés seulement par une âme inférieure, qu’on
appelle kia¯ng-cheu, sont d’affreux vampires, stupides et féroces, qui tuent et dévorent les hommes, violent les femmes, etc. Pour éviter ces malheurs, tout corps qui ne se décompose pas
normalement après la mort, doit être incinéré.



Un squelette décharné, un crâne, un os quel-conque, peuvent, du fait de l’âme inférieure qui y adhère encore, commettre, après de longs siècles, toute sorte de méchancetés. De là vient que les
ossements sont redoutés, et éloignés des habitations.



Outre les deux âmes prin­cipales, il y a de petites âmes des divers viscères. Etc.



Durant le rêve, l’âme supérieure sort du corps par la grande fontanelle au haut du crâne, et va flâner. Les choses rêvées, sont ce qu’elle rencontre et éprouve durant sa flânerie, des
réalités objectives vraies. Il est très difficile de persuader les Chinois de la subjectivité des songes.




Tandis qu’elle flâne de-hors, l’âme supérieure peut être captu-rée, ou tellement effrayée qu’elle ne retrouve pas son corps. Dans ce cas, ou bien l’âme inférieure continue à faire vivre le
corps, et l’homme reste dément, ou bien l’âme inférieure s’éteint, et le corps se décompose.



Certains individus peuvent aussi envoyer leur âme au loin, à volonté, dans l’état de veille, pour explorer, s’informer, etc.



http://classiques.uqac.ca/classiques/wieger_leon/C13_folklore_chinois_moderne/folklore_chinois_intro.html


Mais voici dans votre aerticle de Courrier internattional ce qui me va, je vais aller fibnir mes jours en Allemagne :" D’autres Länder autorisent désormais les enterrements en pleine nature, où
les arbres servent de pierres tombales, dans l’espoir que ces cimetières “bios” remplaceront les sépultures traditionnelles"


Youpi !



danielleg 20/01/2011 19:36


Laissons le entrer par tous les pores de notre peau!

J'aime mieux ta définition que celle de Jade!
Une très bonne nuit a tous.


Vieux Jade 21/01/2011 08:25



Ben si chuis pas drôle je boude.



LLéa 20/01/2011 19:17


Ola,


Danielle, excusez moi, le lien n'était pas le bon. Quoique, l'eau que l'on boit est peut être plus sale, a n'en point douter, grâce a Véolia, que celle du fleuve sacré, le Gange, dans lequel on
répend les restes des corps crématisés.

Tu es poussière et tu redeviendras poussière .... produit naturel et non synthétique.

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-poids-de-l-ame-73103


Humour.

Heureusement qu' en Amérique, il n'ont pas les rites identiques. Avec tout les implants mamaires, et autres méthodes pas naturelles, les eaux des fleuves, déja vraiment polluées, seraient
commplètement impropres a faire cuire des spaguettis.

Des spaguettis? Non! Des hamburgers!


Le PS. Lasciamo introdurre il sole. Laissons entrer le soleil.


bonne soirée, Léa.


Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.