Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 06:25

 

En français, cette fois-ci, Robert Oppenheimer interrogé. Lorsqu'on lui parle d'action diabolique, il précise : non, les gens qui ont bombardé le Japon n'étaient pas des diables, mais des hommes cruels.

 

La précision par un homme qui a tout su de ces actes est importante car il existe de nos jours une tendance à rejeter notre responsabilité sur les autres, les reptiliens, par exemple.

 

Mais chacun de nous est (ou au moins peut être) une vipère, une femme ou un homme cruel. Pas besoin d'invoquer comme les inquisiteurs un diable extérieur qui nous influencerait.

 

Le seul moyen de désamorcer la bombe, c'est d'accepter, puis de reconnaître et enfin changer ce cruel serpent intérieur en un être d'amour qui soit le Père-Mère de tout ce qui l'entoure.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Narf 13/01/2011 22:10


"Taillerède"! Vous voyez Vieux Jade, vous aussi vous vous anglicisez... j'espère au moins que vous ferai des rêves chantants et.... en français! nan, j'rigole! Moi aussi j'en peux plus là! Vidée!


Narf 13/01/2011 20:35


Je pense à Guantanamo. Je pense à ceux qui travaillent là. Vous vous imaginez vous, réduit à accepter un poste de maton là, pour survivre? Non, n'est-ce pas? Moi non plus! Quelle chance
avons-nous!!!

Je pense au documentaire Gasland

http://cequevousdevezsavoir.wordpress.com/2010/12/21/gasland-vostfr-sous-titre-en-francais-pour-tout-les-vraies-infos-sur-les-gas-de-schiste/

et à ce qu'il dénonce sur ces exploitations qui répandent la mort de tout. Et je suis choquée que cela pourrait se propager dans le Larzac, l'Ardèche, le Sud Aveyron, et la France entière...
Mais quand je vois cette vidéo, et les gens qui témoignent de cette guerre écologique et homicide qui les écrasent. Ces gens-là me choquent aussi! Mais comment peut-on en arriver à cette vie là? à
cette dénaturation là? à cette ignorance-là?


Vieux Jade 14/01/2011 08:55



Je n'ai pas de réponse.



Narf 13/01/2011 20:24


"Si vous regardez autour de vous, peut-être pas. Mais regardez dans les guerres, les prisons, les règlements de compte."
Je regarde Vieux Jade! Mais je ne vois que des gens dépassés, possédés, coincés, piégés, ignorants. La nature humaine n'est pas fondamentalement bonne, mais elle aspire fondamentalement à la vie.
Et elle ne fait que ce qu'elle peut. Errare, vraiment, humanum est. Mais elle ne fait jamais le mal pour le mal! Elle aspire à se sauver, à respirer, à vivre.
En ce moment on massacre et détourne les manifestations en Tunisie. C'est horrible. Mais derrière tout ça, il n'y a que des gens qui veulent s'en sortir!
Avez-vous lu la biographie d'Hitler? Des deux côtés!Bafoué, battu, torturé, renié, humilié, dans son enfance. La montée du fascisme en Allemagne. Combien l'atmosphère était lourde à cette époque.
Hitler a émergé. Cela aurait tout aussi bien pu émerger en France ou dans un autre pays. C'était dans l'air, à l'époque. C'est Hitler et l'Allemagne qui ont lancé le ven de folie. Cela auraittout
aussi bien démarrer n'importe où en Europe. Evidemment, c'est plus simple de se dire "Ha! Comme ils étaient méchants, et cruels!!!" et de se disculper. Je ne crois pas que cela soit aussi simple
que cela. J'ai lu le journal d'un pharmacien de Clermont-l'Hérault, passionné de botanique et de biologie, qui raconte ses années d'études à Heidelberg entre les deux guerres. Là, au vue de ses
commentaires et de ses ressentis, j'ai compris que l'esprit de compétition qui régnait alors entre les deux pays, ne pouvait amener qu'une guerre. Les peuples alors, tant Français qu'Allemands,
étaient bien endoctrinés. ça oui! des deux côtés! Dire que seuls les Allemands étaient capables de tant d'atrocité, de tant de génocides, c'est bien sûr se donner le beau rôle et sauver sa
conscience. Ce n'est pas si simple!! Et à la suite, "on" a créé Israël!!! C'est vraiment qu'on voulait se fermer les yeux, et ne pas vouloir se regarder en face.
Et les conventions de Genève! Mettre de l'ordre, du respect, des règles, dans la guerre? Foutaises!


Vieux Jade 13/01/2011 20:34



Je ne désigne aucun côté, aucun camp. Il y a des malades partout. Bien sûr qu'ils sont malades, je vous l'accorde. C'est pour ça qu'il faut qu'on se soigne. Ils sont le miropir grossissant de ce
qu'on est tous. Oui, j'en conviens.


Bon, ça fait un peu "poule", mais je vais zau bède. I am taillerède.



Narf 12/01/2011 20:39


Je re-réfléchis à ceux qui font le mal pour le mal... je crois vraiment, par expérience, et j'en ai croisé pas mal des "monstres", non, ils ne le font pas exprès u intentionnellement. Quand on
creuse un peu au delà des apparences, de la surface, ils se transforment en pauvres victimes. Ils manquent d'imagination et ignorent eux-mêmes ce qui les gouverne. Bon, je suis peut-être une naïve
ultra gâtée par la vie qui n'a pas encore réalisée à quel point elle est gâtée!!! Le mot "gâtée" parle de lui-même!


Narf 12/01/2011 20:32


"Qui se repaissent de la souffrance" dites-vous Vieux Jade? par plaisir? La leur? Celle des autres? Non, je ne crois pas. Quand je regarde autour de moi. Par ignorance sûrement! Mais pas par
volonté, pas à dessein, pas intentionnellement. Non.

Sinon Marc, ta citation: "soit nous nous rendons pitoyables ou soit nous nous rendons forts.
La quantité de travail à fournir est la même." porte fortement à réflexion! Merci! Quand on y songe, cela laisse rêveur! Et merci aussi pour les bons becs! Je ne connaissais pas! Très sympa! :) :)
:) !!!


Vieux Jade 13/01/2011 19:42



Si vous regardez autour de vous, peut-être pas. Mais regardez dans les guerres, les prisons, les règlements de compte.



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.