Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 17:43

Au début, il y eut la loi.

 

Avec la majuscule : il y eut la Loi.

 

Tu n'aimeras qu'une seule femme, et vous ferez une seule chair, et vos enfants couvriront la terre.

 

Voilà, c'est fait. Y en a partout. On s'est donnés du mal, mais on s'est bien amusés, aussi. 

 

Quand je me retourne, de gauche, de droite, j'en vois qui crèvent. De faim, de solitude, de misère et de malheur.

 

On fait quoi, Seigneur, on continue ?

 

Et ma femme, dans l'état où ça l'a mise, ma promise, toute démise, on recommence ?

 

Un jour, il y eut le choix. Les "the nana", une robe de cuir, et puis le fard du bout du monde. Un jour, je vis que les filles des hommes étaient belles, et je descendis parmi elles.

 

 

Et là, j'en eus pour mon argent.

 

J'usai de tous les artifices, j'eus en échange tous les mensonges de bonne foi. Du fond du coeur, nous communiâmes, échangeâmes les divines hosties du commerce des coeurs et des promesses de papier buvard.

 

Au beau mitan du lit, nom de Dieu, c'est toujours le plus riche qui fait sa niche. Et le p'tit cordonnier est toujours le dernier. Et les chevaux du roi, après boire, le viennent piétiner, lanlaire.

 

 

 

 

 

 

Même le vainqueur se lasse et finit par gerber dans les draps. Depuis l'aube des serpents du monde, le tribut du gagnant se paie en femmes nues. Coureurs cyclistes, de formule un, jockeys primés, tous reçoivent le poids de la chair docile trop heureuse d'être distinguée.

 

Celui qui a épuisé la chair des plus belles, où tournera-t-il son regard ? Prince des mille et une nuits, maître des plus rares esclaves, de toutes les joies de la Terre, où ira-t-il ?

 

 

 

Il est difficile, le chemin fleuri de ceux qui n'ont et n'admettent que le meilleur. Le plus beau, le plus rare. L'idéal, jamais atteint, l'horizon, toujours repoussé.

 

Les plus obstinés repoussent sans cesse les limites. Seuls, abandonnés, indifférents à ce qui n'est pas leur quête, chaque satisfaction provisoire les laisse plus amers et plus seuls.

 

D'après saint Georges, don Juan s'est gardé de cette destinée inhumaine. Comme pour Montaigne, rien de ce qui est humain ne lui est étranger.

 

La plus vilaine - ils l'ont appelée vilaine, avec ses sabots - est celle qui trône en haut des marches. Peau d'Âne, Cendrillon, celle que les autres ont rejetée. 

 

Cette phrase - rien de ce qui est humain ne m'est étranger - demande qu'on la malaxe, jusqu'à en tirer un véritable jus : la beauté est partout, en toutes choses, et le monde suppure de beauté. La beauté gicle de tous les fruits, il ne reste qu'à la voir, au delà des clichés. 

 

Ce qu'on appelle cliché chez les zumains s'appelle oeillères chez les chevaux. 

 

La beauté n'est pas la forme, et la forme pas la beauté. Mieux, plus loin, plus haut : toutes les formes sont belles, et la beauté a toutes les formes.

 

Qu'en est-il d'une société qui définit les critères de la beauté comme la nôtre ne cesse de le faire, et ne cesse donc de rejeter, d'exclure, de tuer ?

 

Est-ce un monde humain ? Un monde où tous peuvent vivre librement et pousser leurs branches ?

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans fleurs des champs
commenter cet article

commentaires

Narf 12/01/2012 22:21

Très "joli" les appâts rances! Bien dit!

Pourquoi j'ai mis ce texte ici? Parce qu'il m'est tombé sous la main à ce moment-là et que j'ai oublié de compter jusqu'à 3 avant d'ouvrir ma gueule... Nan, j'plaisante. C'est parce que je suis
pour la paix des peuples et des couples. :)))



Vous dites:
"Il est difficile, le chemin fleuri de ceux qui n'ont et n'admettent que le meilleur. Le plus beau, le plus rare. L'idéal, jamais atteint, l'horizon, toujours repoussé.
Les plus obstinés repoussent sans cesse les limites."

Il dit:"Mais supposez qu’il y ait dans l’avenir des créatures qui luttent, qui sacrifient tout pour arriver à réaliser un idéal sublime, vous verrez ensuite combien elles seront recherchées,
appréciées, aimées. Et c’est ainsi que le Royaume de Dieu peut venir sur la terre."

Vous dites:"les appâts rances"
Il dit: "un peu embellis et ornés pour épater la galerie"

Vous dites: "On fait quoi, Seigneur, on continue ?"
Il dit: " S’il n’est pas venu pour le moment, c’est que la majorité de ceux qui gouvernent dans le monde n’ont pas de haut idéal. Ils ne sont ni tellement bêtes, ni tellement fous, vous comprenez,
pour avoir des buts aussi sublimes ! Ils préfèrent profiter de la situation. Mais si un jour certains se décident à réaliser cet idéal quoi qu’il arrive, alors croyez-moi, ce sera la vraie
puissance, la vraie lumière, la vraie beauté." ou bien " Si le royaume de Dieu n’est pas encore venu sur la terre, c’est que tous travaillent pour une politique inspirée par la personnalité."

Bon allez, j'vais compter jusqu'à 3... mieux vaut tard que jamais. :)) Excusez-moi, je ris toute seule. Pas grave, je n'ai aucune prétention à "réuzzir", moi.

Vieux Jade 13/01/2012 07:33



Oh les appats rances, ça doit être de Bobby Lapointe, je crois.


Ah oui, ça colle...par morceaux :) C'est de la réponse globale...



danielleg 12/01/2012 16:27

Deux mille douce ^_^

Vieux Jade 12/01/2012 20:27



Deux mils, douze oeufs.



Narf 11/01/2012 21:23

Mais supposez qu’il y ait dans l’avenir des créatures qui luttent, qui sacrifient tout pour arriver à réaliser un idéal sublime, vous verrez ensuite combien elles seront recherchées, appréciées,
aimées. Et c’est ainsi que le Royaume de Dieu peut venir sur la terre. S’il n’est pas venu pour le moment, c’est que la majorité de ceux qui gouvernent dans le monde n’ont pas de haut idéal. Ils ne
sont ni tellement bêtes, ni tellement fous, vous comprenez, pour avoir des buts aussi sublimes ! Ils préfèrent profiter de la situation. Mais si un jour certains se décident à réaliser cet idéal
quoi qu’il arrive, alors croyez-moi, ce sera la vraie puissance, la vraie lumière, la vraie beauté.

Seuls, les sages, les Initiés, les grands Maîtres qui avaient asservi leur personnalité ont pu laisser se manifester leur nature divine et léguer à l’humanité une oeuvre inoubliable, éternelle,
ineffaçable. De tels êtres ont toujours existé – l’histoire nous en a conservé le souvenir – mais ils sont trop peu nombreux en comparaison de toutes ces personnalités qui peuplent la terre et
donnent libre cours à leurs instincts inférieurs, la cupidité, l’hostilité, la vengeance. Quand des êtes pareils ont des responsabilités politiques dans un pays, ils ne peuvent faire que des
victimes. Voilà pourquoi les guerres ne s’arrêteront jamais : à cause de cette philosophie de la personnalité. Tant que les hommes ne changeront pas de philosophie, il ne pourra jamais se produire
de véritables améliorations : il y aura toujours quelque part dans le monde des guerres et des misères.



Si le royaume de Dieu n’est pas encore venu sur la terre, c’est que tous travaillent pour une politique inspirée par la personnalité. Oui, quand j’analyse les buts de la politique, je vois qu’ils
sont toujours médiocres. Ah! évidemment ils sont présentés un peu embellis et ornés pour épater la galerie. Mais en réalité souvent cela revient à dire : lève-toi, que je m‘assoie à ta place. Tous
les mêmes ! Mais peu à peu on s’apercevra qu’on ne peut pas faire des violons avec n‘importe quel bois, il faut trouver le bois convenable. Oui, les hommes politiques doivent être préparés,
instruits dans les Écoles initiatiques, sinon ils continueront à entraîner les peuples à la catastrophe.

… Les annales de la Science initiatique rapportent que beaucoup d’humanités ont disparu et que certaines parmi elles, comme la race des Atlantes par exemple, avaient une culture et une technique
beaucoup plus avancées que les nôtres. Si elles ont disparu, c’est à cause de cette tendance de la personnalité qui pousse les humains à vouloir tout dominer et asservir par la violence.



Aïvanhov, L’égrégore de la Colombe ou le règne de la paix. éd. Prosveta

Vieux Jade 12/01/2012 08:37



Je ne comprends pas bien pourquoi vous mettez ce texte ici, peut-être en rapport avec la beauté ?


D'accord sur le principe avec OMA, mais des gens bien, il en est venu, il en vient. Généralement, ils ne font pas long feu. C'est plutôt quand l'idéal des peuples s'élève en même temps qu'un
homme intègre arrive que ça peut gazer. L'idéal serait que cela arrive partout. Parce qu'un pays pur dans un monde corrompu est vite effacé. 



ned 11/01/2012 20:49

Si la beauté supporte les haillons, elle est toujours magnifiée par l'élégance du vêtement.

Et ton vêtement est de neige et de paix VJ.

Merci encore et toujours pour le plaisir renouvelé à (presque) chaque fois ou nous nous re-trouvons ici dans ton jardin .

Vieux Jade 12/01/2012 08:33



(presque) ?


:)))


Ben oui, y a du bon et du moins bon. Bonne journée, Mr Ned.



Narf 11/01/2012 20:06

Bzouh... pas compris grand chose à tout ce que vous remuez là, Vieux Jade. Mâ...

L'amour est libre, loin des clichés, et des clichés, y'en a plein votre texte! Faut balayer tout ça! Pour arriver "aux sabots d'Hélène qu'étaient tous crottés"... j'adore cette chanson. C'est à
chacun d'aller trouver sa "belle" sous la "bête". Ca, ça n'appartient qu'à chacun.

"On fait quoi Seigneur, on continue?"...Avez-vous remarqué Vieux Jade, que ça devient de plus en plus dur de continuer, sauf par procréation assistée et sous autres bio-fechnologies?

"Et ma femme dans l'état où ça la mise"... quoi? de faire des gosses? Cliché!!! Faux! Balivernes encore bien orchestrées... pour quoi? par qui? pour mieux servir qui?

"J'usais de tous les artifices": cliché!!!

"Le petit cordonnier est toujours le dernier": cliché!!!
Faudra que je vous parle de mon grand oncle qui était petit cordonnier (en vrai) et de ses p'tains d'amour et de vie.

"La beauté a toutes les formes". Oui, la beauté est dans la vérité: nous avons là-aussi, le choix. Il n'appartient qu'à nous de décider. La société définit des critères de beauté? Ha bon?

Pousser sa branche est notre pouvoir Vieux Jade! Comme un enfant qui grandit: on ne fait pas pousser un enfant! En parlant d'enfant, la mienne viens par deux fois, de me raccrocher au nez!
Pfiuuuu!!! Bon, ici, j'peux me défouler tranquille. J'dis ça pour que vous ne vous sentiez pas visé, si mes mots vous sont désagréables. C'n'est pas vous, hein. Ha, c'est moi.

Bonne soirée à vous.

Vieux Jade 12/01/2012 08:26



Peut-être que le texte est loupé, ça arrive sûrement. Un peu fouillis, pas clair. Je voulais exposer divers état de la sexualité et de la beauté. Ambitieux. Hum. D'abord, la fameuse procréation,
emplir la Terre, comme l'a commandé le vieux barbu. Puis le sexe et la séduction. Puis le grand amour romantique de la bergère et du prince ou de Lady Chatterley. OK, ça colle dans l'intimité,
mais c'est tout.


Puis cette recherche de la plus belle - taupes modèles, princesses, égéries - qui exclut tout ce qui n'est pas valorisant au goût du jour - gros, petits, etc. - .


Ça finit par l'amour pur, au coeur de l'arbre, un amour qui ne tient pas compte des appâts rances.



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.