Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 09:21

Ah ben zut. Je me croyais plus riche. En allant voir la tronche que j'ai sur le Ouèbe, je tombe sur un site qui se donne pour tâche de classer les gueblos par popularité et autres données statistiques, et, en fidèle lèche-cul de Mammon, les évalue en neuros.

 

Voici l'engin.

 

J'y ai découvert avec surprise que j'avais 24 lecteurs et que mon quetru vaut 743.90 € précisément. Chuis ben content, pépère, mais faudra que tu te réveilles. D'autant que sur 1 000, j'ai pas la monnaie.

 

T'as écrit ton pensum en 1912 ?

 

Amis lecteurs, sans oublier les lectrices, sachez que le commandant de bord a le plaisir d'emmener dans ses voyages quotidiens environ 130 lecteurs / jour, ce qui est un tout petit village.

 

Mais certains petits villages ont résisté vaillamment à la connerie ambiante. En Armorique, entre autres. 

 

De temps à autre, lorsqu'un collègue bien achalandé me fait l'honneur de publier un bout de ma prose, ça grimpe largement, parfois au double. On fait un festin entre villages, et on oublie de parler de fric*.

 

Je haïssais les statisticiens, voilà que je découvre qu'ils sont bêtes et obsolètes.

 

Des gens dont l'existence se passe à donner un prix à des choses essentiellement gratuites, c'est vraiment de la raclure de cabinet.

 

Si je voulais faire du fric avec le blog, j'aurais fait ce qu'il faut pour. Y aurait des bannières et des trucs qui brillent partout. Pis je ferais de la retape.

 

 

Si j'avais consacré ma vie au fric et à la notoriété, je serais riche et célèbre. 

 

Quand en plus ces incompétents publient des données qui ont un demi-siècle de retard, quand ils s'abstiennent de les renouveler, ce qui est vraiment le minimum de la politesse quand on écrit sur des gens qu'on n'a même pas prévenus de la démarche, face à ce genre d'étrons qui surnagent, on doit vraiment tirer la chasse.

 

C'est quand même plus propre.

 

 

 

 * Je me suis amusé à faire la parodie de : "Le fric c'est chic", en remplaçant FRIC par CRIF. Surprise, les deux lettres RI demeurant inchangées, et CHIC commençant et se terminant par deux C, c'est exactement la même chose. On peut donc vraiment chanter : le CRIF c'est chic. Ou penser qu'il y a une relation surnaturelle entre CRIF et FRIC. On parlait de Mammon ? 

 

PS : une petite blague entendue qui m'a fait rire, toujours à propose de ce fameux fric si chic : deux copains sont invités à une messe de mariage. Le premier (pas trop catholique) dit à l'autre : je te parie que je donne moins que toi à la quête. OK, dit l'autre, qui dépose en rigolant une pièce d'1 centime dans la corbeille.

C'est pour nous deux, dit négligemment le premier.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans petites graines
commenter cet article

commentaires

LLéa 01/04/2012 20:54


:)))


 


Cui cui,


Jade un flic? Sais pas et m'en fout royalement! Chacun balaie devant sa porte.


Je posais la question parce que ... si Jade avait la faculté de voir qui est en liaison, avec repérage d'adresse, il constaterais qu'il n'y a pas 26 visiteurs, mais moins  ;).


Lorsque "l'envie" me prend, le temps le "permet", il se peut que je vienne plusieurs fois dans la même journée lui rendre visite. Voila ... 26 clics, dont trois, quatres, voire plus, de la même
personne. Fait a l'identique avec les autres blogs amis. Ai appris tant de choses avec vous tous, belles et pas. Merci.


Coucou? Vide le nid des autres. Quel chenapan, que ce coucou! Il est préférable de les remplir, les nids ... Si le "pseudo" coucou bonjour vous gène, je pourrais mettre d'autres noms
d'oiseaux. J'en connais plein, mais ne sais pas quel nom va avec quelle plume. Sait que ne sais rien. A chaque fois que j'en vois un, je sors le bouquin des oiseaux. Le peu de temps pour le
prendre en main, le beau cuicui s'est envolé! 


 


Vous parlez de cerises. Jade et Giono. Hier ai planté un cerisier. Il m'a parlé. Il avait un peu peur de l'endroit ou il a été délicatement posé. L'ai rassuré, aucune inquiètude a avoir de
tout ces grands arbres derrière lui. Le soleil lui fait face, et petit cerisier deviendra grand et beau avec de magnifiques fleurettes. Et des cerises pour les oiseaux. :) Et les hommes. :) S'il
en reste ...


 


Belle soirée,  

Vieux Jade 01/04/2012 21:12



Léa, les "26", c'est 26 "signatures informatiques" uniques. La machine fait le tri. Elle sait faire, elle est "étudiée pour".


 



dieu ou autre chose 01/04/2012 18:36


arrette ton char ..


je partage (c'est bcp dire vus que j'ai pas bcp à donner)


La je suis PAF..


Un intervenant expose sa médisance suspiscieuse à notre perception


et cela est sympathique ?


reviendrais demain ,pas vus l'ironie VJ,

Vieux Jade 01/04/2012 19:29



Le 1er avril, on écrit : arête ton charre. Mais non, M. Dieu, Mme Lléa ne me soupçonne pas d'être un flic, elle demandait juste (enfin, je crois, elle le confirmera
elle-même) si mon blog pouvait être fliqué.  



dieu ou autre chose 01/04/2012 17:47


zut


cocorico voulais dire,.


La délation sur le blog de VJ est une HONTE..


Je déteste les gens qui callomnient ..


Je prend directo la défense de ceux qui sont coupables d'etre sujet à différentes appréciations ..


Aider la compréhension dans le dialogue est un  équilibre sans intervention de dénonciations sous couvert de bien PENSER..


 


C'est qui ?


pourquoi cacher pour les lecteurs du blog ?


Lire un blog est notre liberté (jusqu'à maintenant)..


de toute facon ,je me salirais jamais l'esprit à lire ce qui me plait pas..


Bisous corbeau.


 

Vieux Jade 01/04/2012 18:03



Scusez moi, je me marre. C'est quoi cette histoire ?


On a ici une réunion d'enfants (16 à 25 ans) qui sont tous fragiles, costauds, merveilleusement beaux et curieux de la vie, et de ce que ça implique, on a fait des dégustations d'alcools rares,
certains ont pleuré, et ainsi vidé leur souffrance puis ont ri, et donc pris de la distance. Nous sommes tous des miroirs multifacettes, et chacun ne renvoie au bout de la trajectoire que
lui-même.



dieu ou autre chose 01/04/2012 17:32


Pour cocou..


Le noyeau sur la cerise .Ce joyeux  annimal vide les nids pour y mettre sa progéniture ,un pseudo qui semble vous plaire chère coroucoucou ....


 


 

LLéa 01/04/2012 00:58


Coucou,


 


Merci Jade.


 


Espionnage a présent?


Jade, tu dis tant de lecteurs, peu importe, mais sais tu qui vient lire? 


Voir les coordonnées?


Dis moi ..., merci.


 


Je t'embrasse,  

Vieux Jade 01/04/2012 09:36



Moi non, je ne sais pas, mais 1) je ne cherche pas à savoir 2) je suis ultra nul en nain format hic. Les flics, eux, doivent savoir et pouvoir.



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.