Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 19:44

Bien sûr, il y a d'autres chats à fouetter : le foot, le tennis, le foutre sur C +, le pénis (quoique ça va pas fort, ça doit être les radiations), la crise, les élections, le tour de france et la transe du four estival, le pouvoir d'H.A. et comment qu'on va payer les aïss-crimes et les bières, bref, on n'a pas que ça à foutre quand même.

 

Mais bondieu, le monde des veaux devrait s'émouvoir et applaudir : des peuples, des peuples entiers, oui, des braves gens comme nous, ouais, armés de simples fourches et de lance-pierres ont réussi à foutre en l'air en rien de temps les régimes les plus vissés de la planète : Tunisie, Lybie, Égypte, et maintenant Syrie.

 

C'est magique. C'est la libération des zopprimés. Un signe des temps.

 

Mais les veaux s'en tapent. Ça zappe à tour de bras. Mets le foute, putain, fais chier avec ces conneries. Pourtant, c'est incroyable. Des gens uniquement équipés de cailloux (c'est le principe de l'intifada) et de massues qui renversent des chars, se moquent des bombardiers, des gardes prétoriennes invincibles depuis un demi-siècle ?

 

Les lybiens qui avaient un niveau de vie qui dépassait celui des français, comment qu'ils te l'ont descendu le Khadafi ! Tous seuls, ouais, rien que pour accéder à la démocrassie. Un signe d'étang.

 

A tomber sur le cul. Et personne ne s'esbaudit.

 

Mais si c'est vrai, tu vas voir comment qu'on va te le virer le Flambi et sa bande, à coups de pompes dans le cul.

 

Parce qu'une révolution, y a rien de plus fastoche. Tous les camarades qui se donnent la main, c'est émouvant.

 

Bon, je reconnais, la période ne s'y prête pas. Faudra attendre le retour de vacances, ou que la télé tombe en panne, comme Orange l'autre jour.

 

Et pis la france c'est déjà une démocrassie. Pourquoi kon ferait la révolution ?

 

Attention, si c'est pour être emmerdé, attention.

 

Mais ki fasse gaffe, le Flambi : en 2012, des mécontents à mains nues, sans le moindre appui extérieur - promis juré - des innocents opprimés ont, juste pour devenir enfin libres mis à bas de cruels monstres assoiffés de sang. Alors, fais gaffe, mon pote, t'as pas intérêt à augmenter la redevance audiovisuelle ni le prix de la kronembourg hein ?

 

Sinon ça va chier. Vilain.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans compost
commenter cet article

commentaires

Liliane 19/07/2012 20:47


Bonjour,


Ventre affamé n'a pas d'oreilles. Il faut commencer par remplir les estomacs, après on peut parler philo etc.....


Mais il faut commencer par le début : "sauver le bonhomme"  :-))


Quand j'étais étudiante : 3 jours sans manger (pas d'sous), les cours pfffffttt, au bout d'un moment, la priorité c'est que l'argent arrive, tout le reste est du décor.


Ainsi va le monde comme dirait Zadig.


Belle soirée à tous,


 


Liliane


 


 

Vieux Jade 20/07/2012 14:00



Certes, il existe des gens, et de plus en plus, sans doute, qui arrivent à peine à se nourrir. Et c'est inadmissible. Mais j'avais à cet instant dans mon collimateur la masse des veaux qui se
prennent pour des autruches et souhaitent garder le plus longtemps possible la tête dans le sable.



LLéa 19/07/2012 15:11


Juste un truc,


 


Le maire n'est pas seul a décider.


Pas seul dans son bureau.


S'il n'y avait besoin que de son approbation personnelle, il m'aurait certainement dit oui.


 


Bien a vous toutes et tous,

LLéa 19/07/2012 14:54


Coucou,


 


Merci Danielle. Les autres grandes associations, Abbé Pierre, etc ... sont a 20-30 km. Les personnes en grandes difficultés nous sont aussi envoyées par l'assistante sociale de la commune. Les
associations ne recoupent par leurs dossiers, c'est certains pour le cas des colis alimentaires. Le reste? Ne suis pas au courant de tout, n'étant qu'une petite main.


C'est en cachette que je me suis rendue chez le maire. C'est un ami d'école. J'aime bien aller au culot! Souvent c'est du positif qui en ressort. Et il ne pouvais que me dire
oui ou non. Si j'avais, j'aurais? su, jamais je ne lui accordé ma main,  pour lui porter son cartable, ses jours de flemme! :)))


La vérité, c'est que Léa est très fatiguée. Trop ailleurs. A force d'être trop ailleurs, c'est elle qui va couler. Gloup, gloup, gloup! Ne pourra plus aider nul. Et vivre en sobrièté
heureuse demande beaucoup d'huile de coude. Fa-ti-guée.


 


Ma mamie dirait. Mange un steak de cheval.


Ma maman. Un beau caprice au chocolat.


Léa. Un bon gros, long dodo.


 


Sur ce, vais aller faire le bois ... rien ne ce fait seul. Aide toi et le ciel t'aideras ;).


 


Grosses bises,


 

danielleg 19/07/2012 07:49


Les Consciences évolue et un jour prochain tout peut changer!


Car les gens qui travaillent a leur évolution personnelle, quelque part travaillent pour l'humanité, donc il ne faut pas désespéré, les apparences sont trompeuses!


Bisous, et au boulot! :)))

danielleg 19/07/2012 07:39


Bonjour a tous!


Léa, n'y a t'il pas de communauté d'Emmaûs dans votre coin?


Souvent les communautés lorsqu'elles le peuvent font des aides aux plus défavorisés, bien sûr cela passe par une assistance social et souvent c'Est plutôt constructif pour tous.


Certaines communautés même font des aides aux pays en difficultées (Burkina fasso, kabylie, etc...)


Quand aux maires, vous savez partout c'Est le même cirque!


(on ne mélange pas les torchons et les serviettes Léa!)


Vous embrasse tous, et a bientôt!


 



Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.