Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 12:00

2014 sera une année de guerre. Encore une, direz-vous. Une parmi d'autres.

 

Certes. Mais peu à peu les enjeux se dévoilent. Les camps prennent forment, et les hésitants et les précautionneux sont nombreux, à faire volte-face, selon les menaces, les promesses et leurs espérances de promotion et de sécurité.

 

C'est ici le champ de bataille visible, plein de pièges et de tromperies. Les naïfs vont s'enrôler pour des causes qu'ils combattraient s'ils en distinguaient le véritable but.

 

Ce qui s'impose à mon regard, aujourd'hui, c'est que les hommes, tous, sans exception, font face à un ennemi extrêmement rusé, et préparé, qui mène le jeu depuis si longtemps qu'aucun de nous ne peut en saisir l'ampleur.

 

La servitude qui en résultera, s'il gagne, sera incomparable. Il n'y aura aucun autre choix que d'accepter d'être totalement habité par un être sans merci, sans empathie, uniquement voué à sa propre survie. 

 

Tout est prévu pour son succès, et aucune coalition physique n'en viendra à bout. Aucune chance. Échec et mat prévisible, si nous acceptons les règles de l'adversaire.

 

Mais cette fatalité est aussi une chance. Allons-nous accepter de jouer selon ses règles, ou plutôt les refuser, choisir un autre terrain et donc sortir de sa domination, avant qu'elle soit complète ?

 

Sa force, sa seule et unique force, est de nous convaincre que l'ennemi est extérieur, et que nous devons toujours porter l'effort contre un autre, toujours changeant, renouvelé, mais toujours autre. 

 

Mais, dans les impasses où il nous accule aux cris de ses chiens, nous commençons à distinguer ses traits, qui ressemblent singulièrement aux nôtres, comme en miroir.

 

La violence qu'il exerce contre nous, c'est la nôtre. Sa rapacité ? La nôtre. Cette déferlante de vulgarité, de sexe aberrant, ce goût de l'argent facile, des succès obtenus par des moyens abjects, ce triomphe de toutes les pornographies ?

 

Ce refus de céder le terrain prétendument acquis, n'est-il pas le mien ? Cette voracité, ce besoin de prendre et d'accumuler, de retenir, ces certitudes qui fondent mon droit, ces frontières qui définissent mon royaume, et que je défends sans cesse, est-ce bien ce que Je Suis, ou au contraire, et que je n'avais jamais vu jusqu'alors, ce qui m'encombre et m'empêche de voler librement?

     

2014 sera l'année du grand Jihad, la Grande Guerre, la Guerre Sainte, où nous devrons tous affronter le dragon, l'antique Dragon dans son antre, c'est-à-dire en nous.

 

Nulle part ailleurs. Le combat réel n'est pas dans les rues, ni dans les urnes, ni sur les blogs.

 

Même si les trolls politiques, les orques financiers et toute la pourriture médiatique, tous vendus, ont de quoi faire vomir, c'est de nous, de notre propre for intérieur que nous devrons débusquer les mêmes vieilles horreurs qui s'y tapissent et nous assujettissent.

 

 

La Force, tombeau de François II de Bretagne, à Nantes, par Michel Colombe

 

 

C'est le seul moyen de sortir vivant et victorieux de la pire guerre qui soit, la guerre contre la bestialité, déguisée en raison pragmatique.

 

Au delà de ce but immédiat, nous sommes le seul accès possible de la Lumière en ce monde. Elle ne vient pas de l'extérieur, mais ne peut se déverser qu'à travers nos âmes enfin libres des miasmes, depuis le Soleil de nos coeurs, Sol Invictus.

 

 

 

Il est donc vital que chaque être humain entre en guerre, dès maintenant, non pas seulement contre les armées innombrables et terrifiantes du Système extérieur, mais contre ce qui lui permet de s'implanter et de prospérer.

 

Et c'est en nous, bien sûr, que ce Système puant trouve ses alliés.

 

Chaque être humain doit entrer en guerre contre ce qui en lui souhaite le triomphe du Dragon, et son propre esclavage, cette abjecte servitude qu'il aime tant et refuse d'abandonner, sans jamais l'avouer.

 

Chacun de nous, qui sommes une parcelle de Celui qui dort et rêve cette guerre meurtrière, ne doit plus avoir qu'un seul objectif : devenir enfin conscient qu'il est à la fois le champ de bataille, l'enjeu et chacun des adversaires, le dragon, la vierge et le chevalier, et sortir du rêve.

 

Un texte essentiel à ce propos : ICI. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vieux Jade - dans vivaces
commenter cet article

commentaires

Matthieu 08/01/2014 14:08


Bonjour VJ.


Je te souhiate une bonne et heureuse année à toi, tes proches, et tous les gens de Bonne Volonté sur cette Terre, tant qu'à faire.


Je n'étais pas revenu sur ton blog depuis ta dernière annonce de départ temporaire en date... Eh ! Bien, la preuve en est que tu en avais encore sous le pied ! ;-)


Tous ces textes, ces vidéos (escellentes, dommage que Mr ressemble trop à... Attali ?? Non, vraiment pas ?), quel temps passé !


Merci d'etre là, et mercie également de t'absenter parfois, car ça fait du bien "d'introspecter" aussi, sans être guidé par la propos d'autrui, aussi Sage soit-il (mais je t'avais déjà dit tout
cela).


Dernier aparté: je ne comprends pas touts ces propos agressifs et en fin de compte stérils (à mon sens) auquel tu dois faire face via ce blog... Propos qui en plus génère quantité de commentaires
souvent vains... Quelle perte d'énergie vitale ! M'enfin, on est ce qu'on est.


Bon courage pour la suite, et qu'Il/Elle te garde.


 

elba 07/01/2014 23:36


Fatiguée aussi... Plus trop de temps pour vous lire en ce moment. Pourtant ça en vaut le coup. Je lirai le long texte que vous nous proposez un peu plus tard.


Oui, cette guerre elle comporte toutes ces batailles que l'on peut mener contre notre paresse, notre égoïsme, notre laisser-aller, notre cupidité, notre indifférence...


Contre aussi la destruction de la famille que certains veulent imposer, contre le "tout qui se vend et s'achète" (vive la gratuité ! ... mais pas l'assistanat), contre la pensée unique et tant
d'autres choses encore !


C'est une guerre dans laquelle on se juge personnellement souvent 'mieux' ou plutôt 'meilleur' que le voisin.


Et c'est déjà pas si mal si nous en prenons conscience. Mais parfois la conscience, qu'est-ce que ça pèse lourd !!!


Avoir conscience ne suffit pas cependant. Il faut agir. Même si nos actions nous paraissent petites et inutiles dans cette grande marée humaine.


 


Bonne nuit à tous. ♥

cancrelène 07/01/2014 23:10


Bonsoir,


"l'heure indue", connaissait pas.


J'en apprends tellement ici que je ne sais plus ce que je sais. En tout cas, j'ai pas perdu mon temps . Au sujet de Dieudo, je l'avais trouvé assez "dur" (gestuelle) dans le court extrait qui
était présenté  et je ne savais quoi penser entre les mots et le language du corps. Quant aux  vidéos de réponses découvertes chez bibibi ^^ elles m'ont plutôt drôlement intéressées
dans cet esprit du "droit de réponse", pas très éloigné de l'idée de débattre de "l'objet autour de la table".  Sauf qu'il n'y a pas de débat, et c'est dommage. Et c'est pas seulement qu'il
n'y a pas de débat, mais que l'objet en lui même est creux . Et que je comprends mieux pourquoi à présent. Ce qui n'empêche pas le reste de se dérouler toujours de la même manière. Du coup, c'est
plus du tout marrant.


Bon, faut pas croire, j'ai pas compris grand chose, hein? bien qu'avec bip bip ce soit drôlement parlant et encore, je me pose des questions sur la veracité de cette protection de verre
incassable qui le suit comme un bouclier magique, lol


ps: biorythme, merci, intéressant, je ne sais du coup si je vais sortir demain ^^


Douce nuit, les amis.


 


 


 

bip bip 07/01/2014 00:46


Bonsoir à tous et toutes et aussi à toi mon tintin.


je voulais vous répondre mais aujourd'hui à été une journée de merde absolue.


Elle avait pourtant bien démarrée, je partais avec des amis faire un montage, hormis qu'il a fallu courrir pour être à l'heure. Et paff, la mère d'un de mes amis nous est tombé dessus et
c'était un démon. Jamais vu un truc comme ça. Moi et l'autre ami avont fait paratonnerre et tous les deux ont a ramassés. On est sorti livides et il a fallu plus de deux heures pour
évacuer et pour finir je suis rentré rinçée à une heure indue.


Mais c'est promis je répondrai


biz à tout le monde.   

Marilou 06/01/2014 23:40


Allo ! allo !


http://www.dailymotion.com/video/x199ftn_sionisme-antisionisme-les-deux-faces-d-une-meme-piece-hodm-45-2009_news


Merci V.J et LLéa ! Celà m'a permis d'"oser"...


"Il en reste d'intègres" des journalistes, ...oui, qu'ils soient protégés, et faut espérer qu'ils fassent surtout très attention à ce qu'ils racontent en étant sûrs de leur
source ! les illusions, les manip. les trucages sont de plus en plus faciles sur les images.., c'est tellement horrible ce qu'il se passe ici bas,... et depuis si longtemps...,
qu'on a du mal à le croire !!!


Hein... - qu'est ce qu'ils attendent les gentils extra-terrestres, ou les terrestres extras, pour nous aider... - aides-toi le ciel t'aidera...- ben oui ! je fais tout ce que je peux
pour m'aider...


:-))


Malgré tout ceci, Bonne soirée à tous, faites de beaux rêves !

Présentation

  • : Le jardin de Vieux Jade
  • : Arrivages du jour, légumes secs, mauvaises herbes, quelques trucs qui arrachent la gueule. Taupes, censeurs et culs bénits s'abstenir. Si vous cherchez des certitudes, c'est pas l'endroit.
  • Contact

Décidément rétif à l'ordre bestial, j'ai fixé ma résidence ailleurs, d'où j'observe le déroulement des temps infernaux, fumier des plus belles fleurs.  J'ai un jardin secret, où les plantes poussent toutes seules. Servez-vous, si le coeur vous en dit, sans tenir compte de la chronologie, car comme le mot le dit clairement, l'heure est un leurre.

 

Une précision concernant les commentaires : n'ayant pas toujours le temps ni l'énergie de répondre aux commentaires, ceux-ci restent ouverts, sans aucune garantie que j'y réponde. Je me réserve cependant le droit de sabrer les inconvenances, dont je reste seul juge.

 

Ici, je n'est pas un autre.

Recherche

Lave

Après l’explosion

Nul ne l’a sue

Le jour d’après

Coule la lave

Brûlent les cendres

Lave la lave

Mange la louve

Larmes sans sel

De régime

Cuit et recuit 

Frottent les cendres

Récurent

 

Pas encore nu,

Pas tout à fait ?

Restent des choses

Bien accrochées

Des salissures

De vieux fantômes

D’anciennes guerres

 

Qui peut le faire, si ce n'est toi ? 

 

Nettoie

 

Les notes glissent

Comme des larmes

Gouttes de feu

Sur la paroi

 

Qui m’a volé le cœur ?

Qui m’a trempé vivant,

Comme une lame ?

Qui m’a fouetté les yeux,

M’a déchiré le ventre

Me baisant les paupières

Et m’enduisant de baume,

Me prenant par la main,

Pour me conduire

Dehors ?

Les dits de Lao Yu

LE BUT DE LA QUÊTE EST DE N'AVOIR

NI BUT, NI QUÊTE

 

***

 

QUE SAIT-IL DE LA PESANTEUR,

CELUI QUI N'EST JAMAIS TOMBÉ ?

 

***

 

C'EST SOUVENT LORSQU'ELLE S'ENFUIT QU'ON PERÇOIT L'ESSENCE DE LA BEAUTÉ

 

***

 

LA MER A DES MILLIARDS DE VAGUES QUI BATTENT TOUS LES RIVAGES. OU EST LE CENTRE DE LA MER ?

 

***

 

CE QUI EST MORT N'A AUCUN POUVOIR SUR CE QUI EST VIVANT

SEULS LES MORTS CRAIGNENT LES MORTS

 

***

 

QUAND LE NID BRÛLE, LES OISEAUX S’ENVOLENT

 

***

 

C’EST DANS LA CHUTE QUE LES AILES POUSSENT

 

***

 

CE QUI PEUT ÊTRE PERDU EST SANS VALEUR

 

***

 

LA MAISON EST PLUS GRANDE QUE LA PORTE

 

***

 

L’ERREUR EST LA VOIE

 

***

 

LA ROUTE EST DURE A CELUI QUI BOÎTE

 

***

 

LA LUMIERE DE L’ETOILE EST DANS L’ŒIL QUI LA REGARDE

 

***

 

LES PETITS NOURRISSENT LES GRANDS

 

***

 

LES RICHES ONT UNE BOUCHE
MAIS PAS DE MAINS POUR LA REMPLIR

C’EST POURQUOI IL LEUR FAUT
DE NOMBREUX SERVITEURS ;


CEUX QUI ONT DE NOMBREUX SERVITEURS
NE SAURAIENT VIVRE SEULS,

CE SONT DONC DES PAUVRES ;


CELUI QUI PEUT VIVRE SANS SERVITEURS 
EST DONC LE VERITABLE RICHE.

 

***

 

VIVRE C’EST REVENIR SUR SES PAS

 

***

 

LA NUIT LAVE LE LINGE DU SOLEIL

 

***

 

LES RUISSEAUX EMPORTENT LES MONTAGNES

 

***

 

UNE EPINE DANS LE PIED DU GENERAL : L’ARMEE S’ARRÊTE


***
 


UN PORC EN HABITS DE SOIE RESTE UN PORC,
COMME UN DIAMANT DANS LE FUMIER

RESTE UN DIAMANT.

MAIS LA PLACE D’ UN DIAMANT

EST DANS UN ECRIN DE SOIE,

ET CELLE D’UN PORC DANS LE FUMIER.

 

***

 

COMME SEULE L’EAU ETANCHE LA SOIF,
SEULE LA JUSTICE COMBLE LA FAIM DE JUSTICE

 

***

 

DU COLIBRI A L’AIGLE, IL EXISTE DE NOMBREUX OISEAUX

 

***

 

LE DEDANS REGLE LE DEHORS

 

***

 

L’EPONGE BOIT LE VIN RENVERSÉ
ET LA ROSÉE DU MATIN

 

 

***  

 

LORSQU'IL DECOUVRE LE MIEL,

L'OURS OUBLIE LA PIQÛRE DES ABEILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

Lisez-Moi Lisez Moi Lisez Moi

Des mots des mots des mots des

Quand à un livre je me livre , ce que je lis me délie.

 

 

Je me demande pourquoi on n'a pas encore une loi qui oblige à faire bouillir les bébés à la naissance, afin qu'ils soient parfaitement stérilisés.

 

Circuler, pour mieux s'ôter.

Toute notre vie, on attend une grande cause pour se lever, et on passe sa vie accroupi, à croupir.

Le lucane aime prendre l'R le soir à sa lucarne.

Ce qu’il y a de bien dans l’état de siège, c’est qu’on prend le temps de s’asseoir.

 

 

Les oiseaux sont les poissons du ciel,

nous en sommes les crabes


Heureux les déjantés, ils quitteront plus facilement la route commune!

 
L’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.


Un vrai sosie, c’est invraisemblable.

   

Quand je grossis, je m’aigris ; et quand je m’aigris, je grossis.

   

Le temps, c’est de l’urgent.

   

Joindre l’utile au désagréable : se faire renverser par une ambulance.  

 

Le journal du paradis, c’est le Daily Cieux.

   

Yfaut et Yaka sont dans un bateau ; Yfaut tombe à l’eau, Yaka l’repêcher.

 

Chaque matin, s’ils ne sont pas morts, les vieux vont aux nouvelles.

 

Le poète a latitude d’explorer toutes les longitudes.

   

Etre réduit à la portion congrue, c’est fort peu. Moins, c’est incongru.

 

Peut-on dire de quelqu’un
dont la vie dépend des autres pour tout qu’il
est riche ?
La bouche est elle riche ?

Peut-on dire de quelqu’un
qui n’a rien à attendre des autres qu’il est pauvre ?
Les mains sont elles pauvres ?

 

Curieux comme mystique s’oppose à mastoc.

 

On a mis bien des ouvrages majeurs à l’index.

 

Quand le brouillard tombe, on voudrait qu’il se casse.

 

Au matin, la nuit tombe de sommeil.